Politique Nationale/Internationale

Réforme de la Santé : « Obama est passible de destitution »



Jeudi 23 Juillet 2009

Réforme de la Santé : « Obama est passible de destitution »

La réforme T-4 de septembre 1939

En 1939, devant concentrer son effort budgétaire sur la machine de guerre allemande, Hitler ne pouvait se permettre de dépenser des millions de marks en pure perte et demanda à son ministre de la Santé de « faire certaines économies sur les dépenses hospitalières ».

Il finit par rédiger le décret du 1er septembre, intitulé « destruction des vies sans valeur » :
« Le Reichsleiter Bouhler et le docteur en médecine Brandt sont chargés de la responsabilité d’étendre les attributions de certains médecins désignés nominativement. Ceux-ci pourront accorder une mort miséricordieuse aux malades qui auront été jugés incurables selon le meilleur jugement humain disponible de leur état de santé. »

 Alors que la presse française relaye finalement l’opposition croissante rencontrée par le président américain dans sa réforme du système de santé, elle reste dans une approche descriptive et n’est pas allé chercher plus loin pour voir de quoi cette réforme relève. Pour eux, il s’agit simplement d’une promesse de campagne pour donner une couverture santé aux 46 millions d’Américains qui en sont dépourvus. Mais la réalité est tout autre : dans sa conférence de presse télévisée d’hier soir, Barack Obama a appelé à cinq reprises à l’établissement d’un « conseil indépendant de médecins et d’experts de la santé » qui déciderait de l’accès aux soins en fonction de critères coût-efficacité. Cette mesure est une copie conforme du tristement célèbre Tiergarten-4 imposé en 1939 par Adolf Hitler et pour lequel les nazis furent jugés à Nuremberg.

Lyndon LaRouche, qui dénonce depuis deux mois la nature de cette réforme, a immédiatement réagi à l’intervention du Président, qui évoquait pour la première fois publiquement cet aspect de sa réforme : « Désormais, Obama est destituable car il a proposé une loi qui est l’exacte copie de la législation pour laquelle le régime d’Hitler a été condamné par les tribunaux d’après-guerre. C’est un délit passible de destitution. Proposer une telle chose dans un pareil moment est passible de destitution. Maintenant qu’il a fait ces déclarations, le Président des Etats-Unis mérite d’être destitué. »

Avant la conférence de presse, LaRouche avait appelé ses collaborateurs à tout faire pour empêcher l’adoption de cette réforme, expliquant qu’avec la désintégration économique et financière qui se poursuit, tout risque de s’effondrer au plus tard en octobre. « S’ils ne peuvent faire passer leur loi avant les vacances parlementaires et que le débat est repoussé jusqu’à l’automne, alors ils perdront », a-t-il dit.

Obama ressuscite le T-4 d’Hitler

Les deux architectes du nouveau T-4 voulu par Barack Obama, sont le directeur du budget auprès de la Maison Blanche, Peter Orszag, et le principal conseillé du président pour la santé, Ezekiel Emanuel. Pour Orszag, de la clique des économistes comportementalistes, ce comité d’expert nommé par la Maison Blanche échappant au contrôle du Congrès, aura pour but de « faire plier la courbe des dépenses ». Orszag a reconnu que ce comité s’inspirait directement du NICE britannique (National Institute for Health and Clinical Excellence) mis en place par le gouvernement Blair en 1999, qui interdit les traitements onéreux aux personnes dont l’espérance de vie ne semble pas optimale. Ainsi, si vous êtes vieux, obèse ou fumeur, vous n’êtes pas soigné à la même enseigne, voir pas soigné du tout (mais vous continuez à cotiser bien sûr). On voit donc la réalité de la promesse faite par Obama aux 46 millions d’Américains sans couverture médicale : « Avant vous n’aviez pas le droit de vous faire soigner, maintenant vous avez le droit de ne pas être soignés ».

Rien d’étonnant puisque Ezekiel Emanuel, frère de « Rahmbo » Emanuel (le chef de cabinet d’Obama, chargé de forcer les démocrates à adopter la réforme), écrivait en 1996 que les soins « qui garantissent des générations futures saines, le développement d’aptitudes pratiques au raisonnement et une entière participation des citoyens aux délibérations publiques doivent être garantis comme fondamentaux. Inversement, les services fournis aux individus qui ne peuvent plus, de manière irréversible, être ou devenir des citoyens participatifs n’ont rien de fondamental et ne doivent pas être garantis. Un exemple évident est la non garantie des soins aux patients atteints de démence [les maladies dégénératives comme Alzheimer par exemple, précise t-il par ailleurs] ».

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Jeudi 23 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par redk le 23/07/2009 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dernier exemple du NICE britannique , un pauvre jeune homme tombé dans l'enfer de l'alcoolisme es décédé lundi d’une cirrhose a l'age de 22 ans pars que ont lui a refuser une greffe de foie sous le fallacieux prétexte qu'il étais irrécupérable et que sa ne valais pas la peine, car il recommencerais a boire, médecins qui vous torchez avec le serment d'Hippocrate, vous êtes a vomir!!

2.Posté par diogene le 23/07/2009 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@redk

L'histoire de ce jeune homme est touchante, mais vous oubliez de nous dire si le foie qui aurait pu le sauver a été jeté a la poubelle ou bien s'il a servi a sauver quelqu'un d'autre. Pour etre crédible, citez vos sources: tel hopital telle date. Evitez les reprises de journaux qui sont souvent non vérifiées. Cela nous aidera a partager vos sentiments.

3.Posté par diogene le 23/07/2009 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ l'auteur

Est ce que l'on peut destituer Sarkozy parcequ'il a fait des autoroutes, comme Hitler. (Hitler a fait beaucoup d'autoroutes )???

4.Posté par redk le 23/07/2009 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

diogene, si tu lie anglais, tu trouveras toutes les infos ici
http://www.dailymail.co.uk/news/article-1200692/Please-help-Mum-I-dont-want-die-Last-words-alcoholic-22-died-refused-liver-transplant.html;jsessionid=07F46B57F45DE8428F44621A50AC8C59

5.Posté par Bertrand le 23/07/2009 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Diogène serait-il formel où aurait-il simplement oublié de réfléchir à ce qu'il a lu?

6.Posté par Aleandre le 23/07/2009 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà le vrai visage desUSA-sioniste/corruption: 44 arrestations

Une quarantaine d'élus locaux et cinq rabbins ont été arrêtés aujourd'hui dans la banlieue de New York lors du démantèlement d'un réseau de corruption ayant des ramifications jusqu'en Israël et en Suisse. Les maires des villes d'Hoboken, Secaucus et Ridgefield, dans l'Etat du New Jersey, figurent parmi les personnes arrêtées dans le cadre de ce coup de filet qui a commencé à l'aube. Les autorités soupçonnent les prévenus de corruption, extorsion de fonds, blanchiment d'argent et trafic d'organes.

Les télévisions ont montré les images des dirigeants locaux placés menottes au poignet à bord d'un autocar qui devait les diriger vers leur lieu de détention, aux côtés de rabbins en tenue traditionnelle. Plusieurs synagogues ont été perquisitionnées. "Ces personnalités politiques se sont vendues", a résumé le procureur Ralph Marra lors d'une conférence de presse, tout en accusant les religieux juifs d'avoir "dissimulé leurs vastes activités criminelles derrière une façade de respectabilité".

7.Posté par Les culs de pyramide le 23/07/2009 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C' est un peu fort de Kafka!

Fossoyer l' argent donné aux banques spéculatives et fautives (puisque responsables de cette crise systémique) en "flinguant" leurs innocentes victimes après leur avoir tout spolié entre temps:

quelle autre, immense, preuve d' amour pourrions-nous espérer, de plus ?

Il est bien dommage que l' autre araignée qu' ils ont tous au plafond ne leur dit jamais: un grand pouvoir implique une grande responsabilité!

8.Posté par redk le 24/07/2009 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Se jeune la au moins n'est pas mort a cause d'un connard comme toi hanocon, celui qui veux buté les mômes et menteur!!!

9.Posté par redk le 24/07/2009 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et tu ne peut me rétorqué qu'une chose, un autre con que toi la fait a ta place!!

10.Posté par Les culs de pyramide le 24/07/2009 01:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien qu' un ciel,

un peu d' eau des fleurs et quelques hirondelles, mais tu as tout pour être heureux! même s' il te manque un peu de soleil et,

voilà!

11.Posté par Habakuk le 24/07/2009 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une seule question, Hanonyhme : Souscrivez-vous à ce qu’une politique de santé efficace et constructive consiste à garantir « des générations futures saines, le développement d’aptitudes pratiques au raisonnement et une entière participation des citoyens aux délibérations publiques » (…) et qu’ «inversement, les services fournis aux individus qui ne peuvent plus, de manière irréversible, être ou devenir des citoyens participatifs n’ont rien de fondamental et ne doivent pas être garantis » ? Vos interventions le font entendre me semble-t-il et selon votre confirmation, ou votre infirmation, je saurais si les énervements de Redk à votre encontre sont légitimes, ou non. Pas avant.

12.Posté par Habakuk le 24/07/2009 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le même ordre d'idée, cette philosophie eugéniste et fasciste de concevoir les politiques de Santé n’est pas nouvelle dans nos bonnes vieilles démocraties: Déjà en 1997, chez nous, en France, le patronat lançait son premier ballon d'essai sur la mise en place des tests génétiques à l'embauche. La tentative apparaissait sous la forme d'un projet de recherche à l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité), organisme paritaire où la voix du Medef est prépondérante. Le thème de la recherche en était " le risque génétique au travail ". Sous couvert de médecine de prédictive, il s'agissait de déterminer les prédispositions génétiques des individus à développer certains types de maladie dans un contexte donné. Au-delà d'une sélection standardisée des individus sur des bases pseudo-scientifiques, l'un des aspects les plus pernicieux de l'utilisation de tels tests est le renversement des responsabilités de l'employeur dans les maladies professionnelles. Au travers du concept d'un individu " plus susceptible " de développer un cancer, le Medef pourrait à la fois remettre en cause le principe de l'impunité des maladies professionnelles à l'employeur, mais aussi se dédouaner d'autres efforts en matière de prévention environnementale. Grâce à là pression conjuguée et médiatisée des trois syndicats CGT, CFDT et FO, ce projet de recherche été abandonné par l'INRS mais il n’est que le MEDEF ait renoncé et que cet esprit « T4 » qui est insufflé par l’administration Obama ne vienne à redonner de l’audace à notre bon vieux patronat. Il n'a d'ailleurs jamais désarmé puisque le 22 mars 2000, le discours introductif du Medef consistait en une véritable déclaration de guerre. L'objectif était clairement exprimé : remettre en cause l'imputation systématique au travail des maladies dont sont atteints les salariés affectés à certains postes de travail, ainsi que la prise en charge de leurs conséquences par les entreprises responsables. Le Medef propose un nouveau système d'indemnisation "à proportion du caractère professionnel" et une nouvelle clé de répartition définie "à l'aide d'experts qualifiés par type de pathologie". Dans la même période (mars 2000), se tient un séminaire organisé par le service de médecine du travail de la Salpêtrière sous le titre " "intérêts et risques du dépistage génétique dans le monde du travail ". Le médecin-conseil du Medef introduit la proposition d'une réparation de la maladie professionnelle " au prorata de l'imputation à l'exposition et à la susceptibilité du travailleur ". Jusqu’alors, ces manœuvres ont été repoussées, mais jusqu’à quand… Nous sommes cernés et ce n’est pas que la législation européenne nous soit très favorable. Je suis pessimiste…

13.Posté par redk le 24/07/2009 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"je ne t'ai pas insulté parce que tu ne pensais pas comme moi, un peut sectaire comme démarche", biens sur hanonyhme, te voila victime du serial insulteur, désolé de pas pensé comme toi, appelez aux meurtres de gosses pour un bout de tôle, je trouve ça beaucoup plus insultant, et tu devrais savoir que moi les cons, je ne peut les encadrés!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires