ALTER INFO

Réécriture


Dans la même rubrique:
< >


Xymphora
Lundi 9 Avril 2007

Xymphora, le 8 avril 2007


​​​​Eschaton a chopé le Washington Post la main dans le sac en pleine manipulation médiatique de la guerre en Irak, une magouille si grosse qu'on peut l'appeler un mensonge. L'histoire originale de Reuters contient le paragraphe suivant au sujet d'une attaque étasunienne dans la ville irakienne de Diwaniya, qui cite le porte-parole militaire US, le lieutenant-colonel Scott Bleichwehl :


« Bleichwehl a dit que les troupes, faisant face à la résistance dispersée, ont découvert une usine qui produisait des pénétrateurs formés d'explosifs (EFP), d'un type particulièrement meurtrier qui peut détruire un char de bataille, ainsi que plusieurs caches d'armes. »

​​​​Ce sont, bien entendu, les fameux explosifs que la déclarations des propagandistes devra affirmer provenir d'Iran, car les gens du pays en Irak manquent de subtilités pour les fabriquer. Un autre mensonge a éclaté.


​​​​Mais ce n'est pourtant pas le compte-rendu que le Washington Post a sorti. Dans une réécriture approfondie de l'article de Reuters -- si approfondie en fait que vous pouvez seulement voir le cadre original en regardant soigneusement -- le Washington Post récure le paragraphe sur l'origine des EFP, mais s'assure que ce qui suit y est inséré (en rouge) :


« Le militaires US a dit que deux soldats sont morts dans des explosions séparées de bombes en bord de route à l'est et à l'ouest de Bagdad vendredi.
L'une des bombes était un projectile formé d'explosif, un type de dispositif particulièrement meurtrier que Washington accuse l'Iran de fournir aux militants irakiens. »

​​​​En d'autres termes, ils utilisent la technique classique de Judy Miller et Michael Gordon du New York Times : faire circuler la propagande de l'administration Bush en s'assurant qu'elle est placée en évidence ainsi que les mots appropriés ambigus renvoyant à l'original, complètement incontesté de source gouvernementale, de sorte qu'il n'y ait aucun mensonge technique, bien que l'intention soit évidemment de tromper (les deux derniers paragraphes honnêtes de l'article de Reuters ont aussi disparu).


[ NDT, les deux paragraphes disparus à la fin de l'article de Reuters innocentent l'Iran : Les États-Unis et les forces britanniques ont accusé les voisins chiites de l'Iran de fournir les milices chiites en EFP, qui sont normalement placés sur le côté de la route et tirent sur la cible un projectile métallique à haute vitesse incorporé au dispositif.
Mais des experts en explosifs occidentaux en Irak ont dit qu'il apparaissait des photographies du cratère que l'explosion avait été provoquée par une mine terrestre commerciale enterrée dans la route, pas par un EFP. ]

​​​​C'est même pire. Comme le notes Eschaton, une capture avec Google News du premier article [du Washington Post] contient le paragraphe de l'article original de Reuters. En d'autres termes, la vérité s'était accidentellement échappée, et ils ont dû se précipiter pour la truquer. Je dois me demander si la salle de presse du Washington Post a une alarme particulière se déclenchant dans ces cas rares où la vérité est publiée et que le personnel entier est mobilisé pour l'effacer.


​​​​Et ils se demandent pourquoi les gens n'achètent plus de journaux.



http://xymphora.blogspot.com/2007/04/rewrite.html

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Lundi 9 Avril 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires