Sciences et croyances

Redshift et micro-ondes



Stephen Smith
Jeudi 22 Avril 2010

Redshift et micro-ondes

Galaxie NGC 7319. La flèche montre au premier plan un quasar doté d’un grand redshift.
Crédit : NASA/Télescope spatial Hubble.


Thunderbolts, Stephen Smith, 21 avril 2010


      L'astronomie moderne souffre sûrement d'une sorte de cécité. Il s’agit d’un aveuglement soit de l'esprit, soit d’usage.


      La présence inébranlable de la cosmologie du Big Bang chez ceux qui sont chargés de fournir la provision de connaissances scientifiques, prouve qu'il doit sûrement y avoir quelque forme d’aveuglement. Ayant perdu la capacité de différencier les faits de la théorie, non seulement les astronomes, mais aussi les journalistes scientifiques, contribuent ainsi à perpétuer le mythe du Big Bang. Des articles médiatisés prétendent constamment que de nouvelles découvertes le confirment, alors que ces témoignages ne reposent sur aucune preuve expérimentale.


      Le 3 octobre 2003, la théorie du Big Bang fut réfutée par une observation directe. Le redshift de la galaxie NGC 7319 fut mesuré à z = 0,0225. Il n'est pas rare que les galaxies « proches » soient dotées d’un redshift inférieur à z = 1. Seulement, il fut remarqué qu’un quasar placé devant les nuages opaques de NGC 7319 était doté du redshift z = 2,114.


      Les deux principes du dogme de la théorie du Big Bang sont que le redshift d’un astre est proportionnel à sa distance et indique aussi sa vélocité. Plus le redshift d'un objet est grand, plus il est éloigné et plus sa vitesse d’éloignement de l'observateur est grande. Ces deux idées fournissent la toile de fond de la croyance populaire communément avancée, selon laquelle l'Univers serait en expansion.


      D’après la théorie du Big Bang, le quasar NGC 7319 « devrait être à des milliards d'années-lumière au-delà de la galaxie, » puisque son redshift est supérieur. Pourtant, comme la galaxie est opaque et que l’éclat du quasar ne peut pas traverser la poussière galactique, il se trouve devant.


      « Personne n'a trouvé de quasar doté d’un redshift aussi grand, un redshift de 2,11, si près du centre d'une galaxie active, » déclara à l'époque l'astronome Geoffrey Burbidge. L'équipe qui fit cette découverte incluait son épouse, E. Margaret Burbidge, une autre astronome éminente. Cette découverte était importante, car c’est un exemple extrême de quasar devant une galaxie dotée d’un redshift plus faible.


      La cosmologie classique repose sur un univers électriquement neutre régi par la gravité. Sans ce consensus dogmatique, le Big Bang n’aurait jamais acquis une telle prépondérance. Les scientifiques, qui ont besoin de faire renouveler leurs subventions chaque année, « confirment » la théorie, alors que, selon des rapports, elle est discréditée. Désirant maintenir de bonnes relations avec les institutions établies, les éditeurs de magazines acceptent les derniers communiqués sans trop enquêter sur le contexte ni faire d’analyse critique.


      Le 30 juin 2001, la NASA a lancé le Wilkinson Microwave Anisotropy Probe (WMAP) dans une mission destinée à réexaminer certaines télémesures inhabituelles renvoyées par le satellite Cosmic Background Explorer (COBE) en 1992. Des données de fluctuations de température semblaient suggérer qu'il existe des régions de plus faible densité de masse dans l'Univers. Puisque la théorie du Big Bang est incapable d’expliquer ces régions — la matière et l'énergie devraient être réparties uniformément —, la sonde WMAP a été envoyée pour vérifier les résultats de COBE.


      Wal Thornhill, le défenseur de l’Univers électrique, a fait remarquer que ni COBE, ni WMAP, n’ont détecté le rayonnement « cosmique. » Ils ont plutôt découvert tous deux le rayonnement micro-onde naturel des « filaments électriques dans le plasma interstellaire de la région du Soleil. À la place du rayonnement micro-onde du fond cosmique [*], il s’agit du rayonnement micro-onde interstellaire. C'est logique puisque le rayonnement micro-onde du fond cosmique serait bien trop uniforme pour expliquer la texture irrégulière de l'Univers, faite de galaxies et d’amas galactiques. »
[* Ndt : les astronomes racontent que le rayonnement micro-onde du fond cosmique, qu’ils pensent être homogène et allant en se refroidissant avec l’expansion, serait un reste de l'explosion primordiale du Big Bang. Le seul problème, c’est que le rayonnement mesuré n’est pas vraiment homogène, et, à moins que ce genre d'information passe aux oubliettes au fur et à mesure qu'ils l'apprennent, les astronomes le savent très bien : « ...l'axe de cet alignement pointe directement vers un point mystérieusement froid du fond cosmique micro-onde, découvert dans l'hémisphère sud en 2004... »]


      La théorie de l'Univers électrique répond de manière totalement différente à ces questions. Elle ne compte pas sur des forces invisibles et indétectables, dont l'existence ne peut être démontrée. Se présentant de manière simple et compréhensible sans devoir recourir à des modèles mathématiques ésotériques, des courants électriques circulant dans le gaz ionisé et la poussière, fournissent l'énergie des étoiles.


      Le redshift et les micro-ondes se sont montrés insuffisants pour expliquer comment l'Univers fonctionne.



Original : thunderbolts.info/tpod/2010/arch10/100421redshifts.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard


Dernier article apparenté


La cavalcade du cycle solaire (15/04/2010)
      De nouvelles études confirment le lien entre la Terre et le Soleil.




Jeudi 22 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par boson le 22/04/2010 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La théorie du big bang est fausse et ca va prendre un galilée qui sera vraisemblablement brûlés sur la place public.

2.Posté par modeledesaions le 24/04/2010 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Espérons donc que Boson ait raison et qu'il se trompe... :o)

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires