Géopolitique et stratégie

Recul géostratégique des Etats-Unis en Asie-centrale, le cas de Manas



Vendredi 20 Février 2009

Recul géostratégique des Etats-Unis en Asie-centrale, le cas de Manas
Manas ! Une base américaine située dans les montagnes du Kirghizstan que les soldats américains devront quitter cette année, malgré eux. En effet, mis à part que Manas était pour ces derniers un petit "paradis , cette base est tout autant le point idéal pour soutenir les opérations en Afghanistan.

Dès lors les soldats américains sont déçus de devoir se résigner à la décision du Parlement kirghiz qui a approuvé ce jeudi la fermeture de la base de Manas, la dernière des Etats-Unis en Asie centrale, alors que Washington veut renforcer ses opérations contre les talibans. Le texte adopté par 78 des 81 députés de l'assemblée législative kirghize annule l'autorisation donnée aux Etats-Unis d'installer et d'exploiter cette base militaire sur le territoire de l'ex-république soviétique. Une fois le texte signé par le président Bakiev, les Etats-Unis disposeront de 180 jours pour démanteler la base et retirer leurs troupes du Kirghizistan.

La fermeture de la base de Manas posera problème à la fois aux Etats-Unis et aux troupes de l’Otan : d’une part cette base aérienne américaine en Asie centrale constitue une plateforme de ravitaillement stratégique pour les troupes américaines et étrangères qui combattent les talibans en Afghanistan, d’autre part aux troupes de l'OTAN dont les routes d'approvisionnement en provenance du Pakistan (passe de Khyber) sont régulièrement coupées par des attaques des talibans.

Conscient du problème, Washington, qui désire intensifier ses opérations militaires en Afghanistan, a entrepris la négociation d'accords de transit notamment avec la Russie, le Kazakhstan et le Tadjikistan pour assurer désormais l'acheminement du ravitaillement aux troupes de la coalition internationale en Afghanistan.

Or, la Russie et le Tadjikistan ont déjà donné leur accord aux Etats-Unis au début de février pour que du ravitaillement transite vers l'Afghanistan via leur territoire, à l'exception de matériel militaire.

Bien que la Russie ait donné son accord de principe à Washington dans le cadre de ces négociations, la fermeture de la base américaine de Manas est néanmoins une victoire pour Moscou, qui désire depuis longtemps voir disparaître cette base américaine installée au cœur de son ancienne zone d'influence de l'ère soviétique. En effet, l'ouverture de cette base aérienne, une installation clé pour l'approvisionnement des forces en Afghanistan, après les attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, avait porté un sérieux coup à l'influence de la Russie dans la région.

Mis à part cela, il faut dire que Manas est un point de transit pour les soldats effectuant des allers-retours en Afghanistan. Près de 170.000 personnes, ressortissants de Grande-Bretagne, de Croatie, d'Allemagne, de Lituanie, de Pologne ou d'Espagne, y ont transité rien que l'an dernier.

Dans une tentative désespérée, les autorités américaines ont essayé de dissuader le Kirghiztan de revenir sur sa décision en soulignant que la base de Manas déployée sur le territoire de l'aéroport international de Bichkek, était certes cruciale pour les opérations en Afghanistan, mais était aussi bénéfique pour la population locale.

Les responsables américains rejettent catégoriquement les accusations kirghizes concernant les dommages écologiques causés par leurs militaires, assurant qu'ils respectent les règles sur le larguage de carburant, auquel ont parfois recours les pilotes pour alléger la charge de leur appareil.
Deux incidents ont cependant terni les relations americano-kirghizes en 2006: un conducteur de camion kirghiz abattu par un soldat américain et une collision entre l'avion du président Kourmanbek Bakiev et un appareil de ravitaillement américain.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 20 Février 2009


Commentaires

1.Posté par Diapason le 23/02/2009 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin une bonne nouvelle !

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires