Palestine occupée

Rapport n° 37 sur les violations israéliennes des droits humains - du 10 au 16 septembre 2009



Mercredi 23 Septembre 2009

Des Palestiniennes attendent à un check-point israélien à Bethléhem pour pourvoir aller prier à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.
Des Palestiniennes attendent à un check-point israélien à Bethléhem pour pourvoir aller prier à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.
Palestinian Centre for Human Rights (PCHR)


Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant la dernière semaine :

-  un civil palestinien est décédé des suites de ses blessures par les FOI à Hébron ;
-  6 civils palestiniens, dont un enfant, ont été blessés par les tirs des FOI et de colons en Cisjordanie ;
-  les FOI ont utilisé la force contre les manifestations non violentes organisées contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
-  les FOI ont conduit 24 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et 3 dans la bande de Gaza : elles ont arrêté 30 civils palestiniens, dont un mineur et une femme, en Cisjordanie et 3 mineurs dans la bande de Gaza ;
-  la marine israélienne a poursuivi ses agressions contre les pêcheurs et les bateaux palestiniens dans la bande de Gaza ;
-  les FOI ont maintenu leur siège total sur les territoires occupés ainsi que l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
-  les troupes d’occupations positionnées sur les check-points et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 5 civils palestiniens, dont un mineur ;
-  elles ont maintenu également les mesures qui visent à créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée : de nouvelles fouilles israéliennes dans le village de Silwan ont été signalées ; les FOI ont continué de s’opposer aux activités des associations culturelles palestiniennes à Jérusalem ;
-  elles ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens : les colons ont réoccupé un avant-poste colonial dans le sud de Yatta, au sud d’Hébron.

Violations du droit international et humanitaire dans les TPO durant la semaine du 10 au 16 septembre 2009

Jeudi 10 septembre

Incursions dans la bande de Gaza : vers 1h, les FOI pénètrent à 300 mètres dans la camp de réfugiés de Al Mughazi par l’est. Il est situé au milieu de la bande de Gaza. Elles nivèlent les terres précédemment défoncées et se retirent quelques heures plus tard. Aucune victime.

Dans la région d’Hébron : vers 1h du matin, dans le village d’Ethna où l’armée fouille des maisons et arrête 3 Palestiniens (21,23 et 25 ans).

Région de Jéricho : vers 1h du matin, camp de réfugiés d’Aqabat Jaber (2 arrestations, 25 et 28 ans).

Région de Ramallah : vers 2h du matin dans le village d’Al Bireh (une arrestation, 22 ans). Village de Bitounia, vers 2h (une arrestation, 25 ans).

Région de Tulkarem : vers 2h30, villages d’‘Anabta, une arrestation, 22 ans), d’Eastern Baqa, à la même heure, (une arrestation, 24 ans).

Vendredi 11 septembre

Qalqylia : village d’‘Azzoun vers 1h du matin.

Salfit : 1h30 du matin, incursion dans le village de Kufor al-Dik où l’armée patrouille dans les rues et fouille un certain nombre de maisons, dont celle de Mosleh Nayef al-Dik, 60 ans. Quand les soldats ont quitté sa maison, il découvre que manque une somme d’argent (14 000 NIS - nouveau shekel israélien - [2 500 € environ] et 4 500 dinars jordaniens [4 300 € environ]. Il en informe la police palestinienne et le bureau de liaison, lequel a transmis la plainte aux FDI.

Jénine : incursion dans Qabatya, vers 2h, où l’armée patrouille dans les rues et ouvre le feu, se retirant par la suite sans faire de victimes. Ville et camp de réfugiés de Jénine, à la même heure et même opération.

Ramallah : camp de réfugiés de Qalandya, vers midi et demi, l’armée patrouille dans les rues. Des dizaines d’enfants palestiniens se rassemblent pour lancer des pierres sur les véhicules de l’occupant ; aussitôt, l’armée tire des balles d’acier enrobées de caoutchouc, lance des lacrymogènes et des bombes sonores sur les jeunes. L’un d’eux, ‘Ali Mohammed Mutair, 20 ans, est blessé par une balle à la tête.

Bande de Gaza : dans la soirée, une unité d’infanterie pénètre à 500 mètres dans le camp de réfugiés de al Bureij au centre de la bande de gaza ; à 18h00, elles arrêtent Nahidh Mohammed al-Tawail, 22 ans. Elles l’obligent à une marche forcée depuis le camp jusqu’à la frontière. Il est détenu jusqu’au lendemain midi.

Samedi 12 septembre

Naplouse : vers 1h du matin, village de Madama (2 arrestations, 18 et 22 ans).

Jénine : vers 1h30, village de Qabatya (2 arrestations, 24 et 25 ans), et vers 3h30, l’armée revient, patrouille et tire dans les rues.

Salfit : vers 2h, village de Kufor al-Dik (une arrestation). Dimanche 13 septembre

Tulkarem : 1h30, ville et camps de réfugiés.

Jéricho : incursion dans la ville de Jéricho, vers 2h30.

Hébron : tôt le matin, des sources médicales d’un hôpital israélien déclarent que ‘Obaida Maher al-Dwaik, 25 ans, d’Hébron, est décédé des blessures causées par les FOI.

Selon les investigations menées par le PCHR, il était environ 11h ce mercredi, 26 août, lorsque les troupes israéliennes positionnées sur le check-point d’al-Shuhada, dans le quartier de Tal Rumaida, dans le centre d’Hébron, se mirent à tirer sur al-Dwaik, à bout portant, moins de 20 mètres. Il fut touché par plusieurs balles au ventre et aux jambes. Les FOI n’ont pas permis aux ambulances d’arriver jusqu’à lui et l’ont évacué vers un hôpital israélien. Elles prétendent qu’il avait essayé d’agresser des soldats israéliens avec un couteau.

Lundi 14 septembre

Bande de Gaza : vers minuit et quart, une unité d’infanterie pénètre à 800 mètres dans le camp de réfugiés d’Al Bureij pour perquisitionner les terres agricoles du secteur et arrêter 3 Palestiniens qui n’ont pas encore été identifiés.

Ramallah : vers minuit et demi, les FOI pénètrent dans le village de Senjel, fouille une maison et arrête un Palestinien (28 ans).

Jénine : dans Bourquin vers 1h (2 arrestations, 25 et 27 ans).

Bethléhem : village de Nahalin, vers 1h (5 arrestations toutes de 18 ans).

Mercredi 16 septembre

Ramallah : village de Bil’in, vers 1h30 du matin ; l’armée fouille la maison d’‘Abdullah Abu Rahma, coordinateur du Comité public contre le mur et les colonies dans le village de Bil’in. Les FOI agressent des militants internationaux et frappent durement un Palestinien, Mohammed ‘Abdul Karim al-Khatib. Village d’al-Mazra’a (une arrestation, 23 ans). Incursion dans le village de Koubar (2 arrestations, 25 et 26 ans).

Jérusalem : à Silwan dans le quartier de Wadi Hilwa, au sud de la vieille ville de Jérusalem (4 arrestation dont un mineur).

JPEG - 19 ko

Un cerf-volant pour franchir le mur de l’occupant ? (AP)

2 - Maintien du bouclage des Territoires palestiniens occupés

Le siège a été maintenu sur tous les territoires, imposant des restrictions sévères aux déplacements des civils palestiniens.

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

lire : Info Gaza n°467 - semaine du 10 au 16 septembre 2009 http://france-palestine.org/article...

Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuent de harceler et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : les restrictions se poursuivent, empêchant des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza d’accéder à Jérusalem. Les restrictions sont plus sévères encore les vendredis pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la mosquée al-Aqsa, et ceux qui tentent de contourner les barrages se font sérieusement matraquer par la police ou les soldats d’occupation. Pour le troisième vendredi du mois saint du Ramadan, le 11 septembre, les FOI avaient dit qu’elles permettraient aux civils palestiniens de Cisjordanie âgés de plus de 50 ans, de venir prier à la mosquée. Pourtant, des centaines de civils n’ont pu arriver jusqu’à la cité à cause des restrictions sur les différents check-points. Les FOI ont également renforcé leur présence à l’intérieur de Jérusalem.

Naplouse : les troupes postées à la porte de fer sur la route de Naplouse à Tulkarem ont maintenu les contrôles prolongés des Palestiniens, spécialement les matins. Sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route de Naplouse à Jénine, et au check-point de Za’tara, au sud de la cité, elles ont maintenu toutes les restrictions.

Le jeudi 3 septembre, au soir, les FOI à Shavi Shomron ont arrêté un jeune Palestinien de Jénine, Khaled ‘Abdullah, 19 ans.

Ramallah : les troupes postées au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de la ville, ont imposé des restrictions supplémentaires sur les déplacements et conduit des contrôles prolongés. Durant cette semaine, elles ont monté des barrages volants et arrêté et fouillé les véhicules palestiniens. Jeudi 10 septembre, les FOI ont bouclé le village d’‘Attara.

Bethléhem : samedi soir, 5 septembre, les FOI sur le check-point Container, au nord de Bethléhem, ont arrêté un Palestinien de Sa’ir, au nord-est d’Hébron.

Hébron : nouvelles restrictions dans les quartiers avoisinant la mosquée Ibrahimi dans la vieille ville d’Hébron. Vers 20h le vendredi, 11 septembre, les FOI ont monté deux check-points au nord et au sud-ouest d’Hébron.

Salfit : vers 16h30, le dimanche 13 septembre, les FOI ont arrêté un jeune Palestinien (23 ans) de Kufor al-Dik, près de Salfit, alors qu’il travaillait sur la terre de sa famille, près de la colonie Bodu’eil.

Tulkarem : lundi midi, 14 septembre, l’armée postée à la porte de Kherbat Jebara, au sud de Tulkarem, a arrêté un autre Palestinien (21 ans) du village de Ya’bad, près de Jénine.

Qalqilya : le mardi 15 septembre, les FOI ont installé un barrage près du village d’‘Izbat al-Ashqar et arrêté un Palestinien de 19 ans et un autre de 17 ans, tous deux du village d’‘Azzoun, à l’est de Qalqilya.

JPEG - 17.6 ko

Chaque vendredi à Bil’in, entre autres villages, une manifestation non violente contre le mur israélien (AP)

3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Jayyous et Kherbat Jebara : le jeudi 10 septembre, la Haute Cour israélienne a ordonné le démantèlement de sections du mur d’annexion dans ces deux villages, au nord de Qalqilya, suite à une plainte déposée par l’Associations pour les droits des citoyens en 2003, au nom de plusieurs villages palestiniens proches de Tulkarem et Qalqilya. La plainte exigeait le démantèlement du mur dans ces villages et l’annulation de la confiscation d’au moins 6 000 dunums de terre (600 hectares). Selon la municipalité de Jayyous, 2 488 dunums de terre et un puits pourraient être épargnés. Cependant, la décision n’a pas été totalement exécutée.

Bil’in : à l’ouest de Ramallah, comme chaque vendredi après la prière, des Palestiniens se sont rassemblés dans le centre du village pour une manifestation non violente et se sont dirigés vers le mur ; après des provocations des soldats, ceux-ci ont tiré des balles d’acier enrobées de caoutchouc et lancé des grenades sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Deux Palestiniens (25 et 29 ans) ont été touchés par des corps de grenades dans le dos.

Ni’lin : à l’ouest de Ramallah, même jour, même heure, même manifestation, avec des internationaux et des militants israéliens. Dans l’affrontement qui les a opposés aux forces d’occupation, celles-ci ont répondu en tirant et en lançant des grenades. Des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.

4 - Tentative de créer une majorité juive dans Jérusalem occupée

Les mesures arbitraires contre les Palestiniens se sont accélérées pour les obliger à quitter Jérusalem-Est. Le PCHR a décidé d’y consacrer une partie de son rapport hebdomadaire.

-  Le jeudi 10 septembre, l’association Al-Aqsa pour le Waqf et le patrimoine a découvert que les autorités israéliennes d’occupation avaient fait creuser un nouveau tunnel sous la ville de Silwan. Les autorités israéliennes et l’association colonialiste El’ad ont entrepris des travaux pour terminer ce tunnel aussitôt que possible afin de le relier à d’autres tunnels sous Silwan, près de la mosquée d’al-Aqsa. L’association Al-Aqsa a bien indiqué qu’elle avait fait des photos des travaux dans le tunnel.

-  Les FOI ont empêché le groupe Rouaq de présenter son spectacle au théâtre national palestinien (al-Hakawati). Les FOI ont envahi le théâtre avant le début de la représentation et expulsé le groupe ainsi qu’une délégation suédoise, prétendant que cette activité était organisée sous les auspices de l’Autorité nationale palestinienne.

-  Cette semaine, les FOI ont empêché également l’organisation d’un immense petit-déjeuner pour le Ramadan à l’hôtel des Sept Arches dans le village d’Al-Tour, à Jérusalem-Est, sous le patronage du Premier ministre palestinien, le Dr Salam Fayadh. A ce petit-déjeuner étaient censés participer des diplomates, des membres du clergé et des personnalités.

5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

Les FOI ont poursuivi leurs activités coloniales dans les territoires palestiniens occupés en violation du droit humanitaire international, et les colons leurs attaques contre les Palestiniens et leurs biens.

-  Le jeudi matin 10 septembre, des colons installés dans la colonie Sousia au sud de Yatta et d’Hébron, ont remonté l’avant-poste colonial qui avait été démantelé la veille. L’avant-poste s’est emparé d’au moins 300 dunums (30 hectares) de terres agricoles. Les colons ont monté trois tentes et amené des générateurs d’électricité. Les FOI présentes ont protégé les colons.

-  Vendredi soir, 11 septembre, un colon israélien a tiré sur des civils palestiniens à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem, blessant deux d’entre eux. Selon l’enquête du PCHR, vers 18h, ‘Ahmed Farouq Qara’in, 36 ans, rentrait à son domicile dans le quartier Hilwa à Silwan, quand il a vu un colon israélien pointer son arme sur des enfants qui jouaient dans la rue. Il a demandé au colon pourquoi il faisait cela. Des colons se sont mis alors à hurler et ont menacé de tirer sur Qara’in. Alors que le colon s’en retournait, il a trébuché. Aussitôt, il a ouvert le feu sur Qara’in, le blessant de trois balles dans le ventre, à la cuisse et dans un pied. Ameer al-Froukh, 15 ans, a également été touché par un ricochet. Les deux civils ont été évacués vers l’hôpital dans une voiture particulière, qui a été arrêtée par les FOI plusieurs fois.

-  Samedi 12 septembre, vers 20h30, des colons israéliens ont fermé l’entrée principale du village de Ras Karkar, au nord-ouest de Ramallah. Ils se sont mis à lancer des pierres et des bouteilles vides sur les Palestiniens. Ils ont roué de coups un jeune Palestinien de 22 ans, Mohammed Rafeeq Salhiha, qui souffre de contusions sur tout le corps.

-  Mardi 15 septembre, vers 20h30, un civil palestinien a été blessé par un colon dans le village d’‘Ainabous, au sud de Naplouse. D’après l’enquête du PCHR, alors que Zaher Hashem ‘Allan, 35 ans, du village d’‘Ainabous, faisait paître ses bêtes à l’ouest du village, il a été surpris par une bonne vingtaine de colons qui se sont dirigés sur lui. Ils ont crié après lui. Aussitôt, il a appelé son frère Nader, 36 ans, et lui a dit que les colons venaient sur lui. Nader est arrivé là où son frère faisait brouter les bêtes. Il a vu les colons israéliens frapper violemment son frère. Il a appelé la police israélienne et le bureau de liaison. Mais un colon l’a entendu et s’est mis à tirer sur lui. Nader a été blessé d’une balle à la poitrine.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mercredi 23 Septembre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires