Palestine occupée

Rapport accablant sur les violations israéliennes des droits de l'Homme en palestine


Dans la même rubrique:
< >


IRNA
Samedi 6 Octobre 2007

Ce rapport coïncide avec le 7ème anniversaire du déclenchement de l’intifada Al Aqsa provoquée par la visite provocatrice de Ariel Sharon sur l’esplanade de la mosquée Al Aqsa dans Jérusalem occupée.

Depuis 7 ans les Forces Israéliennes d’Occupation (FOI) n’ont cessé de défier la législation internationale allant jusqu’au « crime de guerre » contre les civils.


La communauté internationale est restée silencieuse et les pays signataires de la 4ème convention de Genève de 1949 ne sont jamais parvenus a remplir leurs obligations concernant les territoires palestiniens occupés et la protection de la population civile.


Ce silence a servi la politique israélienne qui y a vu une impunité l’autorisant à poursuivre ses crimes de guerre contre des civils palestiniens. Depuis 7 ans les FOI ont utilisé un arsenal sophistiqué et varié contre les civils palestiniens et leurs biens.


Elles ont attaqué des équipes médicales et des journalistes et en ont tué plusieurs. Le PCHR estime que le silence de la Communauté Internationale est une invitation à toujours plus de tueries.


Cette 7ème année a été la pire pour la Bande de Gaza, l’occupant poursuit son siège en l’isolant du monde extérieur et en obligeant 1,5 million de palestiniens à vivre dans une immense prison dans des conditions humanitaires délétères.


Depuis l’élection démocratique du 14 juin 2007 tous les postes frontières sont fermés.


La politique israélienne vient de déclarer la Bande de Gaza : « entité ennemie » . Les FOI ont laissé rentrer une quantité limitée de nourriture et médicaments mais le siège hermétique de la Bande de Gaza affecte tous les aspects de la vie au plan économique et social.


Seuls ont été autorisés de sortie quelques chrétiens pour se rendre en Cisjordanie pour leurs grandes fêtes religieuses, mais les musulmans qui voulaient se rendre à Jérusalem en ont été interdits. Le mur d’annexion se poursuit en Cisjordanie malgré la décision de la Cour Internationale de Justice du 9 juillet 2004.


La Cisjordanie est maintenant découpée en 5 Cantons délimités par un réseau de barrières et de postes de contrôle . A la fin de cette 7ème année on en compte 546. La judaïsation de Jérusalem se poursuit, et les colonies qui l’entourent ne cessent de s’agrandir.


Du 29 septembre 2000 au 28 septembre 2007 les palestiniens tués au cours d’attaque des FOI, par les colons et par la police israélienne, en Cisjordanie, dans la Bande de Gaza et en Israël s’élèvent à 4.329 dont 3.413 civils. La Bande de Gaza à elle seule compte 2.502 tués dont 1.779 civils et parmi eux 488 enfants et 74 femmes. Les blessés s’élèvent à 24.345 dont 11.000 pour la Bande de Gaza.


383 hectares de terre spoliées ont été défoncés et nivelés. 2.991 maisons ont été entièrement démolies et 2.870 rendues in habitables. 735 unités de production artisanale ont été détruites.


En sortant du bloc de colonies de Goush Etzion, au sud de Bethléem, la route 60, le grand axe qui traverse la Cisjordanie du nord au sud, serpente entre les villages palestiniens avant d'atteindre la périphérie d'Hébron et afin de remédier à cet inconvénient, les autorités israéliennes ont décidé de construire une nouvelle route, sur 8 kilomètres, qui, à l'avenir, permettra de rattacher la région d'Hébron à Goush Etzion.


Les colons pourront ainsi librement circuler sur cette nouvelle voie. Les Palestiniens, eux, devront emprunter l'ancienne route 60 et l'accès à leurs terres sera entravé et leur liberté de circulation réduite.


"Pour moi, cela s'appelle l'apartheid. Tout cela est la preuve de ce que les Israéliens n'abandonneront jamais la Cisjordanie" affirme Saïd Madheh, enseignant en retraite.


Il explique également qu'il n'a plus accès à ses terres, à proximité de la colonie de Karmi Zur. "Elle ne cesse de s'étendre et si, demain, cette nouvelle route est construite, toute cette région fertile sera coupée en deux. L'objectif est de relier les colonies entre elles en laissant les Palestiniens de côté", ajoute-t-il.


La "60 bis", large de 20 m, gèlera de fait une section de 160 m de large, soit 326 hectares de cultures, selon les chiffres fournis par l'OCHA, l'Office de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. Au passage, elle écornera une réserve naturelle, sectionnera les champs d'une école agricole, contraindra à démolir plusieurs maisons, et coupera une quinzaine de chemins agricoles permettant d'exploiter les cultures.


Des tunnels sont prévus, mais les paysans craignent qu'ils ne soient pas suffisamment larges et leur compliquent la vie pour se rendre sur leurs champs. Un immense pont surélevé est prévu à la hauteur du camp d'Al-Arrub. Ce qui inquiète énormément Issa Abu Kheiran, le responsable de ce camp de réfugiés de 7 000 personnes. "Des centaines d'arbres ont déjà été coupés. La route va passer tout près de l'école secondaire. Les gens commencent à se mobiliser. Ils veulent nous encercler. Ils ne veulent pas que l'on construise, que l'on cultive nos terres. Nous ne nous laisserons pas faire", dit-il.

http://www2.irna.ir/fr


Samedi 6 Octobre 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires