Palestine occupée

Rapport: Pourquoi l’invasion de Gaza ? Raisons électorales israéliennes ou faiblesse ?



Lundi 1 Décembre 2008

Rapport: Pourquoi l’invasion de Gaza ? Raisons électorales israéliennes ou faiblesse ?
Improbable reste la chance qu’une opération militaire israélienne de très grande envergure soit menée contre la bande de Gaza, croient des observateurs.

Plusieurs raisons poussent à croire à cette idée. Tout d’abord, il y a les élections législatives israéliennes. Puis les Israéliens ont de mauvais souvenirs avec la résistance palestinienne dont les capacités n’arrêtent pas de se renforcer. Et en troisième lieu vient la peur des conséquences d’une invasion de grande envergure menée contre la bande de Gaza.

L’hésitation de Barak

Quelques signes venant de la tête de la machine militaire israélienne indiquent qu’il y a une possibilité que l’accalmie avec les factions palestiniennes continue ; Barak, ministre israélien de la guerre, dit que la décision d’une attaque pourra être dangereuse pour la sécurité d’"Israël".

Et un peu plus tard, le 17 novembre, dans la colonie d’Asdrot et accompagné par le ministre des affaires étrangères britannique, il revient sur l’affaire en voulant rectifier ses propos. L’armée de l’occupation israélienne est prête, mais elle ne mènera une opération militaire qu’en temps voulu, lorsque les conditions seront réunies.

Avertissements

Le journal hébreu Haaretz rapporte que des officiers israéliens ont critiqué plusieurs ministres. Ils ont également critiqué Mofaz qui a appelé à liquider des leaders du mouvement du Hamas.

Haaretz ajoute que le ministre de la guerre et le chef d’état-major Achkanazi posent des réserves à une opération de grande envergure contre la bande de Gaza. Ils se montrent inquiets du fait qu’un certain nombre de politiciens israéliens essaient d’attirer l’armée vers des discussions politiques. Ils lancent des avertissements contre des déclarations qui ne font que provoquer le mouvement du Hamas.

Choix stratégiques

Le journal hébreu Maariv, pour sa part, appelle Ehud Olmert, premier ministre israélien, à arrêter ses verbiages et à arrêter d’exposer son choix stratégique au peuple.

Olmert a deux choix. Soit il prend la décision de liquider le mouvement du Hamas. Soit il reconnaît son existence pour ensuite fermer définitivement les frontières avec lui, mais en lui laissant la liberté de passage maritime et terrestre avec l’Egypte, dit le journal.

En ce qui concerne l’escalade militaire israélienne contre la bande de Gaza, Dr. Mahmoud Abbas voit qu’elle est venue pour couvrir des problèmes internes israéliens. Les leaders israéliens veulent bâtir un avenir sur le dos du peuple palestinien.

Pour sa part, Dr. Salah Al-Bardawil, porte-parole du groupe parlementaire du Hamas, voit que cette escalade n’est que une jauge destinée à savoir à quel point la résistance palestinienne est prête, militairement parlant.

Al-Qassam, la résistance

De leur côté, les brigades d’Al-Qassam, branche militaire du mouvement du Hamas, insistent à dire que cette escalade militaire n’est qu’une tentative israélienne pour calmer la grogne de la rue.

Toute tentative d’invasion se butera au mur de la résistance palestinienne. Elle coûtera cher aux agresseurs. Abou Obayda, porte-parole des brigades d’Al-Qassam, dit que ses brigades ont envoyé aux Israéliens des messages les informant que les brigades ne seront pas désolées, si les Israéliens minent l’accalmie. Nous sommes prêts et aurons des répliques qui seront très dures à avaler pour vous.

Al-Bardawil, dans des déclarations données le 16 novembre 2008, dit que si les Israéliens décidaient de briser l’accalmie, nous serrions prêts à toute éventualité. Le gouvernement israélien se rendra compte que son armée n’aura le choix que de céder aux conditions de la résistance palestinienne et aux droits du peuple palestinien.

Les déclarations israéliennes parlant d’une volonté de liquider le mouvement du Hamas ne reflètent que le désordre régnant sur la scène politique et militaire israélienne, croient des observateurs.

En "Israël", c’est le courant appelant à préserver l’accalmie qui prendra le dessus, disent des observateurs. En fait, la guerre du Liban de 2006 fait encore de l’ombre aux Israéliens. Ils ne veulent pas un autre échec, cette fois dans la bande de Gaza.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Lundi 1 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par mega le 01/12/2008 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout ça c'est du bla bla,ce qui veulent en fait et pour sortir de ce bordel il y a une solution,the war,vive la palestine.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires