Palestine occupée

Rapport Les familles palestiniennes prises systématiquement en cible par les forces israéliennes

20ième jour du Massacres à Gaza: 1066 MARTYRS DONT 50% DES ENFANTS ET FEMMES, 12 AMBULANCIERS ET PLUS DE 5000 BLESSÉS.*** UN BLESSÉ SUR TROIS EST UN ENFANT, SELON L ONU.*** 750 000 PERSONNES SANS EAU.*** UN MILLION DE PERSONNES PRIVÉES D ÉLECTRICITÉ


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 15 Janvier 2009

Rapport Les familles palestiniennes prises systématiquement en cible par les forces israéliennes
Des enfants, des frères, des sœurs, des mari,s des femmes, des personnes âgées, des familles entières, tous sont les cibles de ce carnage mené par les forces israéliennes d'occupation. Le nombre de martyrs ne cesse d’augmenter.

Les occupants israéliens prétendent qu’ils ne prennent pas en cible les civils. Néanmoins, notre Centre Palestinien d’Information (CPI) remarque qu’ils visent et liquident des familles palestiniennes toutes entières.

Pendant ces semaines d’agression, les crimes contre les civils étaient nombreux.

Au Nord

Au Nord de la bande de Gaza, cinq sœurs d’une même famille, Baaloucha, ont trouvé la mort quand l’aviation militaire israélienne a bombardé, pendant le deuxième jour d’agression, la mosquée de Aqil. Cette mosquée de trois étages dans le camp de Jabalia, située dans un lieu des plus densément peuplé au monde, a été détruite ainsi qu’une maison avoisinante.

Des sœurs et frères


Cinq sœurs habitant dans cette maison sont tombées en martyre. Seul un tout petit nourrisson de deux semaines, une fille, est en vie. Jawahir, 4 ans, jusqu’à Tahrir, 17 ans, toutes sont mortes.

Le 30 décembre 2008, les forces israéliennes d'occupation ont tiré un missile sur trois enfants de la famille Hamdane. Ils ne faisaient que jouer à côté de leur maison. Deux filles, Lamyaa, 4 ans, et Haya, 11 ans. Un garçon, 10 ans.

Le jeudi 1er janvier 2009, les chasseurs bombardiers israéliens F16 ont tiré un missile en direction de la maison de la Palestinienne Fatima Salah, 42 ans, à Jabalia. Elle a perdu la vie sur-le-champ ; deux de ses nièces ont été blessées.

Rayyan et 14 membres de sa famille

Pour tuer le chef palestinien Nazar Rayyan, les forces israéliennes d'occupation ont commis l’un des crimes les plus affreux. Les chasseurs bombardiers israéliens ont lancé plusieurs missiles contre sa maison. Dans sa maison de cinq étages, dans le camp de réfugiés palestiniens de Jabalia, vivait avec lui sa famille très nombreuse. 14 membres de la famille ont trouvé la mort, femmes, filles, jusqu’au bébé de deux ans Asaad.

Deux frères et des petits-fils

A peine une heure plus tard, l’aviation militaire israélienne a bombardé Beit Hanoun pour tuer la fille Oyoun, 16 ans, et son frère de deux ans seulement. Quarante autres civils dont 27 enfants ont été blessé, plusieurs grièvement.

Le dimanche 4 janvier, c’était la maison du Palestinien Risq Tantich, à Beit Lahya, au nord de la bande de Gaza, qui avait le droit à un obus de l’artillerie israélienne. Risq a perdu deux petits-fils qui jouaient sur le toit de la maison.

Peu après, les forces israéliennes d'occupation ont bombardé un groupe de Palestiniens, à Beit Lahya également. Plusieurs personnes sont tombées, blessées. Après l’arrivée des secouristes, le lieu du crime a encore une fois été bombardé. Neuf personnes y ont laissé la vie. Un père et ses deux enfants en font partie.

Tuer une famille toute entière

Les tanks ont tiré sur la maison de Samir Dib, dans le camp de réfugiés palestiniens de Jabalia. Il est tombé en martyre, ainsi que sa mère, trois de ses enfants, cinq de ses neveux, entre autres.

Khan Younes

Dans cette région martyre de Khan Younes, l’aviation militaire israélienne a commencé ses crimes le soir du 29 décembre. Elle a tué quatre personnes et un garçon de 9 ans.

Puis, l’après-midi du 2 janvier, un chasseur bombardier israélien a tiré un missile sur trois enfants qui jouaient dans une ruelle, dans le quartier d’Al-Qarara, à l’est de Khan Younes. Tous sont tombés en martyre.

Sur le même quartier, les Israéliens lâchent leurs bombes, le 8 janvier, pour tuer deux frères et deux enfants qui travaillaient leur terre, dans le quartier Al-Farahine.

Rafah

A Rafah également, c’est le 29 décembre que les chasseurs bombardiers israéliens ont commencé leurs crimes. Ils bombardent la maison de Zyad Al-Absi, alors qu’il n’avait pourtant aucune relation avec la résistance, hormis le fait qu’il ne se laissât pas chasser de sa terre. La maison tombe sur lui et sur sa famille. Il a perdu trois de ses enfants, dans leur sommeil. Lui, sa femme et trois autres enfants ont été blessés.

Finalement, nous ne pouvons pas tout énumérer, la liste de familles qui meurent sous les bombes israéliennes étant trop longue ; et elle ne cesse de se prolonger depuis la préparation de ce rapport.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Jeudi 15 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires