Conflits et guerres actuelles

Rapport: Les Sionistes ont-ils réussi à écraser le Hamas ?



Jeudi 19 Mars 2009

Rapport: Les Sionistes ont-ils réussi à écraser le Hamas ?

Une guerre des plus barbares a été menée contre la bande de Gaza par les Israéliens pendant vingt-trois jours. Et lorsque leur armée l’a engagé, elle parlait d’une banque d’objectifs à bombarder, à détruire, à écraser. Toutefois, on se pose toujours la question sur la finalité de cette guerre. Revenons alors un peu en arrière, un peu avant la guerre, en restant tout de même dans cet affreux mois de décembre 2008. Revenons pour voir un peu le climat politique en "Israël", afin de déceler l’objectif principal de la guerre et de pouvoir répondre à une autre question qui n’arrête pas d’être posée : Est-ce que les Israéliens sont sortis de Gaza victorieux ?

A la Knesset

Prenons d’abord la présidente de la Knesset israélienne Dalia Itsk. Elle a dit que « l’écrasement du mouvement de la résistance islamique du Hamas dans la bande de Gaza devrait être une stratégie principale » de l’Entité sioniste. Elle a cependant interdit la réoccupation de la Bande, pour une deuxième fois.

Dans une interview accordée à la radio israélienne, Itsk a insisté à dire qu’Israël ne se retiendrait plus. Elle devrait travailler pour stopper les tirs de roquettes et freiner l’ascendance du Hamas.

Surenchère israélienne

De son côté, Mofaz, ministre israélien des transports, n’a arrêté d’attaquer Barak, le ministre de la guerre. Il lui reprochait de ne rien faire contre les roquettes de fabrication locale lancées par des groupes palestiniens sur des villages israéliens.

« Qui veut rester occuper son siège, au quatorzième étage du ministère de l’armée israélienne, devra arrêter de parler. Barak s’attend à quoi pour riposter ? », a dit Mofaz à la radio israélienne.

Après avoir critiqué son collègue, Mofaz a commencé à menacer Ismaël Haniyeh, premier ministre palestinien, et Dr. Mahmoud Az-Zahhar. Il leur a demandé de ne plus se montrer sous la lumière du jour sous risque d’être tués.

« Le dépôt de l’armée israélienne possède beaucoup de solutions. Il faut tout de suite travailler pour stopper, immédiatement et sans trop de discussions, la menace perpétuelle du Hamas », a-t-il déclaré.

Liquider les chefs du Hamas

Haïm Ramoun, vice-premier ministre israélien, dans des déclarations données à la presse, a appelé Olmert, le premier ministre, à changer les moyens de réplique utilisés contre la bande de Gaza. Il lui a conseillé de frapper les chefs du Hamas.

Puis on a commencé à parler d’une opération militaire. L’envoyé politique de la radio de l’armée israélienne a souligné que l’assassinat des leaders du Hamas serait sur la tête de la liste des objectifs à effectuer par l’armée israélienne à Gaza.

Israël est allée encore plus loin dans son arrogance en informant plusieurs pays régionaux et internationaux de son intention de frapper Gaza. Elle a entamé une campagne diplomatique et médiatique, partout dans le monde, surtout auprès des pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les chefs du Hamas

Dans ce climat d’escalade et de menaces israéliennes contre la bande de Gaza, les chefs du mouvement de la résistance islamique du Hamas ont confirmé que leur mouvement sortirait victorieux de toute confrontation à venir.

Dr. Mahmoud Az-Zahhar, un leader distingué du mouvement, dans une déclaration accordée à l’envoyé de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) a souligné que le Hamas est fort et imprenable. Et chaque fois qu’il y a une crise, il sort encore plus fort et plus expérimenté.

D’autres leaders, dans leurs discours, ont rappelé combien le mouvement du Hamas avait eu des moments difficiles. Ils ont rappelé comment le Hamas est sorti plus fort après la tombée en martyre du cheikh Ahmed Yassine, de Dr Abdol Al-Aziz Ar-Rantissi, de Dr Ibrahim Al-Moqadima, de l’ingénieur Abou Channab, du cheikh Sahada, du cheikh Jamal Mansour et du cheikh Jamal Salim.

Finalement…

Les israéliens ont mis leurs menaces à exécution. Leur armée est entrée dans la bande de Gaza. Des tonnes et des tonnes de bombes et d’obus sont tombées sur la population, sur les bâtiments, sur les maisons, sur les mosquées, sur les écoles, sur les sièges de l’ONU… Plus de treize cents morts. Plusieurs milliers de blessés, souvent très grièvement, ont été touchés par les armes prohibées utilisées par l’agresseur. Puis, vingt trois jours plus tard, comme sur un coup de tête, ils se sont retirés. Mais en définitive, deux mois plus tard, il est facile de constater que les Israéliens n’ont fait que destruction et désolation. Rien de ce dont ils parlaient ne s’est réalisé. Le Hamas est encore plus fort qu’auparavant, surtout politiquement, aussi bien à l’intérieur de la Palestine qu’à l’extérieur. Haniyeh et Az-Zahhar sont encore là. Cette guerre, en fin de compte, n’a fait que mettre la puce à l’oreille du monde entier. Le monde est désormais plus conscient des crimes israéliens perpétrés contres les Israéliens et contre leur juste cause.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Jeudi 19 Mars 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires