Palestine occupée

Rapport: Le nouveau tracé du mur de séparation discriminatoire dévore de nouveaux terrains palestiniens


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 5 Mars 2009

Rapport: Le nouveau tracé du mur de séparation discriminatoire dévore de nouveaux terrains palestiniens
Les forces israéliennes d'occupation ont commencé, récemment, à mettre de nouvelles balises dans le village Al-Racha, au sud de la ville de Qalqilia. Elles préparent le terrain pour changer le tracé du mur discriminatoire de séparation, à côté de la colonie d’Alfiah Mincha. Notons que le mur isole cinq villages et rassemblements bédouins palestiniens : Ras Tayra, Wadi Al-Recha, Al-Dabaa, Arabe Ar-Remadine, Arabe Abou Farda.

Deux choix amers

Ces mesures se basent sur une décision de la cour supérieure israélienne. En effet, ce tribunal avait ordonné en mai 2006 de faire bouger la partie du mur concernant cette zone-là de façon à permettre de pallier à l’isolement de la population palestinienne. Il a donné à l’armée israélienne la mission de dessiner un nouveau tracé pour le mur.

Le plan du nouveau parcours du mur fait par les forces israéliennes d'occupation donne à la population deux choix seulement, l’un plus amer à avaler que l’autre. Soit laisser le mur dans sa position actuelle, soit accepter le nouveau tracé.

Ne pas changer la situation signifie pour la population de rester enfermé entre quatre murs. Elle subira pour toujours cette humiliation quotidienne devant le portail de ce maudit mur discriminatoire.

Et en cas de changement, le nouveau tracé dévorera toute la terre agricole et fermière de la population.

Dommages collatéraux

Ce tracé dessiné par l’armée israélienne rasera environ 250 hectares de terrains palestiniens abritant 70% des oliviers de la zone. Les deux sources principales de la population, en l’occurrence l’agriculture et l’élevage de moutons, seront anéanties.

Les villages qui seront les plus endommagés sont Ras Tayra et Wadi Al-Recha. Le premier perdra 80% de ses terrains. Et Ras Tayra 60%.

De plus, les forces israéliennes d'occupation ont l’intention d’ouvrir une route coloniale, sous le numéro 55. Cela veut dire plus de terrains dévorés, plus d’oliviers déracinés. La possibilité de travailler la terre restante sera réduite à néant.

Par ailleurs, dans les villages de Ras Tayra et Wadi Al-Recha, le nouveau mur ne sera pas plus loin de 200 mètres des maisons résidentielles. Ainsi, les habitants de ces maisons vivront constamment sur les nerfs, dans un état permanent d’urgence, dans l’enfer de la présence éternelle de l’occupant.

Une ruse pour légitimer le mur !


Et pour ce qui est des groupes bédouins Arabe Ar-Remadine et Arabe Abou Farda, le nouveau tracé permettra à l’occupation israélienne de les chasser pour annexer leur terre à la colonie israélienne Alfiya Mincha.

Par toutes ces modifications dans cette région, et celles effectuées auparavant dans le village de Jayyousse, les occupants israéliens veulent duper le monde. Ils veulent donner à leur mur de séparation discriminatoire une sorte de légitimité. Il faut savoir que la cour internationale de la justice avait ordonné la destruction totale du mur. Elle n’avait ordonné rien d’autre que la démolition totale.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Jeudi 5 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par abdel le 05/03/2009 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Apartheid version 2005.

2.Posté par anna le 05/03/2009 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mur de la honte pour le pays de la honte.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires