Proche et Moyen-Orient

Rapport: Le Fatah et le Hamas, un dialogue inter-palestinien : du doute, mais de l'optimisme



Vendredi 27 Février 2009

Rapport: Le Fatah et le Hamas, un dialogue inter-palestinien : du doute, mais de l'optimisme

En cette fin du mois de février en cours, la capitale égyptienne connaît une nouvelle tournée de négociations inter-palestiniennes. Des négociations qui ont pour but une réconciliation nationale. Une atmosphère positive règne déjà. On s’attend à ce que cette réconciliation voie le jour.

Ces derniers jours, des rencontres sont effectuées entre des délégations des mouvements du Fatah et du Hamas. Ils préparent le terrain pour la réussite du dialogue. Mais le Hamas ne s’est pas retenu d’exprimer son doute d’une telle réussite : les services de sécurité de l’autorité continuent leurs actes oppressifs en Cisjordanie.

Briser la glace

Cependant, Fawzi Barhoum, porte-parole du mouvement de la résistance islamique Hamas, trouve que ces rencontres ont au moins l’intérêt de briser la glace entre les deux mouvements.

Dans des déclarations données à la presse, Barhoum marque son contentement de voir une personnalité comme Abou Marzouq, vice-président du bureau politique du Hamas, et Ahmed Qoraa, membre du comité central du mouvement du Hamas, se rencontrer. C’est une affaire très positive, dit-il.

Toutefois, Barhoum affirme que pendant ces rencontres, plusieurs contentieux ont été discutés entre les deux délégations : l’arrestation politique, les campagnes médiatiques, les salaires de fonctionnaires. Le Fatah s’est montré ouvert pour trouver des solutions à ces sujets et à d’autres encore.

Raafat Nacif, une personnalité du Hamas en Cisjordanie, relève des indications positives concernant les pourparlers effectués jusqu’à maintenant. Cela rendra le climat propice à un dialogue sérieux.

Mettre la machine en route

Nacif, dans des déclarations faites à l’agence Quds Press, exprime son souhait de voir libérés tous les détenus politiques de la Cisjordanie. Il faut mettre la machine en route pour que le dialogue commence sur une base saine.

Azzam Ahmed, président du groupe du Fatah dans le Conseil Législatif Palestinien, constate, de son côté,  que les négociations de l’Egypte vont bon train et qu’il y a du nouveau.

Des pays arabes

Et pour ce qui est du soutien arabe, Dr. Moussa Abou Marzouq, vice-président du bureau politique du mouvement du Hamas, dévoile le fait que sept pays arabes parrainent le dialogue palestinien du Caire.

En dépit de ces points positifs, le mouvement du Hamas a toujours un petit doute pour savoir si le mouvement du Fatah et l’autorité palestinienne sont vraiment prêts à assurer le dialogue, les services de sécurité de l’autorité palestinienne continuant toujours à arrêter, en Cisjordanie, des centaines de membres du mouvement du Hamas.

Arrestations et tortures

La branche du mouvement du Hamas en Cisjordanie, dans un communiqué publié le 16 février en cours, déclare que ces services continuent non seulement à arrêter des membres du Hamas, mais qu’ils pratiquent aussi la torture à leur encontre. Ce sont des indications négatives et de vrais obstacles qui pourraient entraver les négociations.

Sans des actions sérieuses et concrètes, le climat ne pourra être propice pour une réussite évidente.

Dans les cellules de l’autorité palestinienne de Ramallah, il y a des personnalités qui vivent dans des conditions difficiles, pour leur tendance politique.

Le mouvement du Hamas exhorte le médiateur égyptien et la Ligue Arabe à traiter ce dossier, s’ils veulent que les efforts donnent quelque chose de positif.

Ingérence étrangère

Pour sa part, Mme Mona Mansour, députée au Conseil Législatif Palestinien, représentante du mouvement du Hamas, dans une déclaration de presse, a appelé à tout mettre en œuvre pour faire réussir le dialogue. La libération des détenus politique en premier lieu. « Comment un dialogue pourrait-il réussir sans qu’un tel dossier ne soit résolu, si des dizaines détenus restent dans les prisons ? », dit-elle.

La décision palestinienne devrait rester libre, sans ingérence étrangère, insiste-t-elle à dire.

Il reste à l’autorité palestinienne de Ramallah et à ses services de tout faire pour cette réussite, surtout libérer les membres du Hamas et d’autres factions palestiniennes. Une telle initiative donnera une nouvel élan aux négociations, surtout qu’on sait que le gouvernement de Gaza a de son côté libéré tous les détenus, témoignage de centres juridiques à l’appui.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Vendredi 27 Février 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires