Palestine occupée

Rapport: La ville d'Al-Quds sous le danger de la judaïsation et de la colonisation


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 2 Novembre 2009

Rapport: La ville d'Al-Quds sous le danger de la judaïsation et de la colonisation

En 1948, les Israéliens occupent la partie ouest de la ville d'Al-Quds (Jérusalem). Et en 1967, ils occupent sa partie orientale. En 1980, leur parlement, la Knesset, déclare la ville comme leur capitale.

Depuis qu’ils ont mis la main sur la ville, ils n’arrêtent pas leurs opérations systématiques visant à judaïser la ville sainte. Ils y continuent la colonisation, sans donner aucune attention aux avertissements internationaux. Ces agissements ne feront aucun bien aux négociations en cours. Ils ne feront que pousser le climat dans les territoires palestiniens occupés vers une escalade dangereuse.

Une mainmise sur la ville

Le maire de la ville, Nir Barakat, partage l’avis de son gouvernement israélien qui lance des plans pour construire plus de maisons pour les Juifs, dans la partie est de la ville, après avoir complètement mis la main sur sa partie ouest. Barakat dit à la presse que puisque les nouveaux couples juifs ont des difficultés à trouver des logements, à cause du prix élevé, il faut alors en construire partout dans la ville à l’ouest comme à l’est, prétend-il.

Toutes les zones sont la propriété des Juifs et non des Arabes, prétend le maire. Il faut donc y construire de nouveaux appartements pour les Juifs qui veulent habiter dans la ville. Les Palestiniens, qui représentent 34% des habitants de la ville, expriment leur appréhension de cette attaque menée par les autorités de l’occupation israélienne contre la ville sainte.

Le jeu de la démographie

Khalil Tofkaji, expert en colonisation, pense que le mouvement sioniste travaille pour imposer une nouvelle donnée démographique dans la ville, et cela depuis sa première conférence en l’an 1897, tenue dans la ville suisse de Bâle. Le mouvement fait tout pour accélérer l’immigration juive vers la ville sainte. Les Britanniques qui avaient la main haute en Palestine leur avaient ouvert la porte ; et leur nombre a considérablement augmenté, surtout durant les années 1922-1948. En 1931, les Juifs représentaient 56% de la ville.

Tout de suite après l’occupation de la ville en 1948 par les Israéliens, leur nombre dépasse les 97% d’habitants. A savoir que les bandits de Shtern et de Hagana chassent quelque 100 mille Arabes habitant dans la partie ouest de la ville. Et après l’occupation de la partie orientale, 15 mille Arabes ont chassés de la ville.

Mais petit à petit, les choses commencent à reprendre leur cours normal. Pour deux raisons. D’abord car le taux de naissance est plus élevé chez les Arabes. Puis en raison de l’annexion de localités arabes par laquelle les Israéliens veulent prendre un maximum de territoires palestiniens, avant un accord final. Une politique du fait accompli.

Des colonies israéliennes partout

Depuis l’occupation, les autorités effectuent des changements dangereux dans la ville. Les Israéliens confisquent des milliers d’hectares de terres palestiniennes. Ils installent partout des colonies contenant plus de 160 mille juifs. Parlons un peu de ces colonies.

La colonie du Prophète Jacob

Pour bâtir cette colonie du Prophète Jacob, les Israéliens ont confisqué 183,6 hectares de terres palestiniennes. Ils y ont construit 3800 unités résidentielles pour que quelque vingt mille Sionistes y vivent.

Ramout

Afin de bâtir cette colonie, en 1972, 484 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 37200 unités résidentielles abritant plus de trente-sept mille Sionistes.

Gilo

Afin de bâtir cette colonie, en 1971, 270 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 7484 unités résidentielles abritant plus de trente mille Sionistes.

Tilbot Orientale

Afin de bâtir cette colonie, en 1973, 224 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 4400 unités résidentielles abritant plus de quinze mille Sionistes.

Ma’lout Dafna

Afin de bâtir cette colonie, en 1973, plus de 40 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 1184 unités résidentielles abritant environ cinq mille Sionistes.

L’université hébraïque

C’est à partir de l’année 1924 que les Sionistes ont commencé à construire cette colonie, en confisquant des terres palestiniennes bien évidemment. Elle est bâtie sur 74 hectares de terrains. 2500 personnes y habitent.

Rikhs Chi’fatt

Cette colonie de Rikhs Chi’fatt (Jabaat Hachifatt) a été bâtie sur environ 120 hectares de terrains palestiniens, en 1990. Elle comporte 2165 unités résidentielles.

Ramat Achkoul

Dans le dessein de bâtir cette colonie, en 1968, plus de 334 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 2200 unités résidentielles abritant plus de six mille Sionistes.

Basjat Zaïf (Basjat Omer)

Afin de bâtir cette colonie, plus de 380 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 12 mille unités résidentielles abritant environ trente mille Sionistes.

Attrout

Et pour bâtir cette colonie, en 1970, plus de 120 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. C’est une zone industrielle.

Jabaat Hamatos

Et dans le but de bâtir cette colonie, en 1991, plus de 98 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 3600 unités.

Har Homah

Et pour bâtir cette colonie, en 1991, plus de 185 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte 6500 unités résidentielles.

La colline française

Afin de bâtir cette colonie, en 1968, plus de 82 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués. Elle comporte cinq mille unités résidentielles abritant environ cinq 6500 Sionistes.

Mamila

Enfin, pour bâtir cette colonie de Mamila, en 1970, plus de 13 hectares de terrains palestiniens ont été confisqués.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Lundi 2 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Sans Nuage le 02/11/2009 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.bilin-village.org/francais/

Bi'lin Chronique d'un village Palestinien qui veut résister à l'occupation Israélienne

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires