Histoire

Rapport: La commémoration de la déclaration du mandat britannique, un souvenir amer


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 28 Mai 2011 - 17:56 Vers un nouveau siècle bestial ?

Lundi 19 Avril 2010 - 08:44 « CE SONT LES MASSES QUI FONT L'HISTOIRE »



Mardi 15 Septembre 2009

Rapport: La commémoration de la déclaration du mandat britannique, un souvenir amer

Le mandat britannique sur la Palestine dura 28 ans, de l’an 1920 à l’an 1948. Il fut donné aux Britanniques par le traité de Sèvres, signé le 10 septembre 1920. Puis la Société des  Nations l’entérina deux ans plus tard, le 11 septembre 1922. Le mandat donnait le pouvoir aux Britanniques sur toute la Palestine historique et l’actuel royaume de Jordanie.

Et selon l’accord de Sykes-Picot de 1916, les Français avaient laissé cette région sous l’influence britannique, contre leur influence sur la Syrie.

Au même moment que ces deux puissances de l’époque se partageaient la région, des correspondances s’effectuèrent entre les Britanniques représentés par leur ambassadeur au Caire Mac-Mahon et Hussein, le chérif de la Mecque, afin que ce dernier incite les Arabes contre la Turquie et l’Allemagne.

Les Britanniques ne voulaient que donner un semblant de légitimité à leur entrée dans les pays arabes, étant des libérateurs contre le joug des Turcs. Ils se débarrasseraient de Hussein dès que les canons se seraient arrêtés.

Tous font leur calcul, les Arabes exceptés !

Le 19 mars 1919, les Arabes reconnurent la déclaration de Balfour, une erreur qu’ils regretteraient beaucoup plus tard. En effet, chaque partie avait ses calculs, sauf les Arabes. Et les Juifs de l’Europe cherchaient à voler la Palestine. Les Britanniques les aidèrent en leur donnant la permission d’y immigrer.

Les Palestiniens commencèrent à se rendre compte que tous leurs droits étaient bafoués par tout le monde, les Arabes en premier. Ils se rendirent compte qu’ils ne pouvaient les reprendre que par les armes.

Jusqu’à nos jours, les Palestiniens vivent toujours le résultat de ce que créa et laissa la Grande-Bretagne : l’occupation israélienne.

Une guerre sauvage contre Gaza

Cette occupation israélienne, créée par les Britanniques, ne cesse pas ses agressions contre les Palestiniens, ses guerres, ses massacres, ses carnages. Personne n’est encore prêt d’oublier la dernière guerre agressive israélienne menée contre Gaza. Pendant vingt-trois jours, les Israéliens tuent, blessent des milliers de civils, détruisent et incendient leurs biens. Plus de 1500 Palestiniens tombent en martyre. Et plus de 6000 sont blessés dont la plupart sont des civils, des enfants et des femmes.

L’occupation israélienne de la Palestine reste une erreur, une marque d’infamie pour les Britanniques qui bafouèrent les droits des Palestiniens, volèrent leur terre. Et quand les Juifs sionistes commirent leurs crimes, leurs massacres, les Britanniques les laissèrent faire.

La Grande-Bretagne porte en fin de compte toute la responsabilité de tout ce qui arrive aux Palestiniens.



Mardi 15 Septembre 2009


Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires