Palestine occupée

Rapport: Avec la commémoration du départ d’Al-Ayyach, ses élèves attendent l’occupant dans les rues de Gaza



Vendredi 9 Janvier 2009

Rapport:  Avec la commémoration du départ d’Al-Ayyach, ses élèves attendent l’occupant dans les rues de Gaza
L’escalade de l’agression israélienne continue. Les forces israéliennes d'occupation continuent à commettre des crimes des plus affreux. Ils bombardent les civils avec des tonnes et des tonnes de produits explosifs, lancés par l’air, la mer et la terre. En ce moment critique se déroule la commémoration du douzième anniversaire du départ du chef Yahya Ayyach, le chef ingénieur qui nous a quitté, mais dont l’esprit et les créations restent encore vivants pour les résistants palestiniens.

Sur les confins de la bande de Gaza, des milliers de jeunes élèves d’Al-Ayyach. Ils portent leurs fusils et placent des obus dessinés par leur chef, l’ingénieur Al-Ayyach.

Naissance et début


Le 6 mars 1966, sur la terre de la Palestine est né l’enfant Yahya qui allait devenir un ingénieur dont les empreintes se trouvent encore sur toute bombe, toute ceinture de la résistance palestinienne. Al-Ayyach est né dans le village de Rafat, au sud-ouest de la ville de Naplouse, en Cisjordanie. Il s’est marié avec une de ses parentes et a eu des enfants.

Al-Ayyach a rejoint les brigades d’Al-Qassam, bras armé du mouvement du Hamas, au début de l’année 1992. Il a commencé son travail par la fabrication des obus explosifs avec les moyens du bord, à partir de ce qui existe dans les territoires palestiniens occupés. Après le carnage du sanctuaire de la mosquée Al-Ibrahimi, en février 1994, il a pris sur lui la responsabilité de plusieurs attaques martyres contre les occupants israéliens.

Développer la résistance

L’ingénieur Yahya Ayyach est considéré comme le premier créateur des opérations martyres contre l’occupation israélienne. Il a pu voler le sommeil des occupants israéliens par sa créativité.

Que pensent-ils de lui ?

Al-Ayyach a attiré l’admiration de tout le monde, même des Israéliens. Chamoun Romeh, un grand militaire israélien, a dit à son sujet : « Il est désolant que je me trouve obligé de reconnaître que cet homme attire mon attention et mon estime. Il a des capacités exceptionnelles dans l’exécution de ses missions. Il a une grande capacité de rester en vie et de se réactiver sans cesse ».

Les médias israéliens l’appelaient « le renard », « l’homme aux mille visages », « le génie ».


Les Israéliens avaient si peur d’Al-Ayyach qu’une fois, l’ancien premier ministre israélien a dit : « Je crains qu’Ayyach soit parmi nous, ici, à la Knesset ».

Moshé Shahak, ministre de la sécurité intérieure de l’époque, a dit : « Je ne peux que dire que Yahya Ayyach est un prodige. L’Etat (d’occupation), avec toutes ses capacités, ne peut mettre un terme à ses opérations ».

Des empreintes ineffaçables

L’ingénieur Yahya Ayyach est toujours parmi nous. « Les Israéliens ne peuvent pas l’effacer de nos esprits. Ses empreintes sont encore partout, sur tous les obus », dit Abou Mojahid, un chef du nord de la bande de Gaza, à l’envoyé de notre Centre Palestinien d’Information (CPI).

« Aujourd’hui, nous nous rappelons de l’ingénieur Yahya Ayyach. c’est grâce à lui, à son génie que nous pouvons maintenant, douze ans après son départ, développer des obus qui anéantissent les blindés de l’occupant israélien », dit ce résistant palestinien.

« Aujourd’hui, en ce jour de la guerre bénie Al-Forqane, des dizaines de jeunes élèves d’Ayyach sont prêts avec leurs ceintures explosives à faire exploser au milieu de ces soldats qui ont tué nos enfants, nos femmes et nos personnes âgées. Nous les attendons avec le soutien d’Allah (le Tout Puissant) ».

La guerre continue

La guerre Al-Forqane a été déclarée par la résistance palestinienne pour contrer celle des Israéliens qui donnent à la leur le nom de « Plomb durci ». En effet, les Israéliens continuent à frapper des maisons civiles et des familles entières. Leur guerre n’a pas atteint la résistance palestinienne et ses hommes qui les attendent dans les rues de la bande de Gaza. Les forces israéliennes d'occupation hésitent encore à progresser dans ces rues. Elles ont peur des surprises préparées par la résistance.

Enfin, l’ingénieur Yahya Ayyach est encore vivant dans les esprits des hommes, des femmes et des enfants de la bande de Gaza, surtout dans leur combat décisif avec les occupants israéliens.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Vendredi 9 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires