Palestine occupée

(Rapport) Adolescents palestiniens dans les prisons israéliennes : chantages et souffrances



Mardi 17 Novembre 2009

(Rapport) Adolescents palestiniens dans les prisons israéliennes : chantages et souffrances

Le nombre de détenus palestiniens dans les prisons israéliennes a dépassé les douze mille. Femmes et hommes vivent dans des conditions des plus difficiles dans les prisons israéliennes. Parmi ces captifs se trouvent des mineurs dont l’âge ne dépasse pas les dix-huit ans. Ils ont pris l’appellation d’al-ashbal, les lionceaux.

Plusieurs députés du Conseil Législatif Palestinien étaient, eux aussi, enfermés dans les prisons israéliennes. Ils ont vécu les souffrances de ces mineurs et ils nous en font part.

Chantage et racket

Le député Hosni Al-Bourini remarque que beaucoup de dangers entourent les jeunes captifs palestiniens. Le plus grave de ces dangers reste cette politique de chantage et de racket adoptée par les services israéliens de renseignements. Du chantage et du racket contre des enfants, fragiles et influençables, pour les engager dans des actions contre leur peuple palestinien.

Des conditions particulières

Les occupants israéliens mettent les mineurs dans des divisions qui leur sont spéciales. Mais cela ne signifie aucunement qu’ils gardent pour eux un traitement spécial prenant en considération leur âge, leur assurant des conditions particulières. Ils ne les traitent pas mieux que les adultes. Parfois pire.

Pour sa part, l’avocat Faris Abou Al-Hassan dit que les mineurs vivent dans des conditions très difficiles, en commençant par des enquêtes durement menées et ne se terminant que par tous des abus et une exploitation de leur âge vulnérable.

Selon les députés libérés, les captifs palestiniens mineurs sont, comme les adultes, l’objet d’une politique de négligence médicale. Ils sont aussi l’objet de toutes sortes d’agressions et de frappes.

Devant les tribunaux israéliens

On dit que les occupants israéliens ont mis en place des tribunaux spéciaux pour les mineurs. Le député Al-Bourini commente cette affaire, en disant que l’emprisonnement des mineurs est déjà un délit.

L’avocat Faris Abou Al-Hassan dit que les mineurs sont jugés par des tribunaux militaires spéciaux pour les adultes. Il espère que ces nouveaux tribunaux ne soient pas une affaire formelle.

Selon les dernières statistiques faites par des établissements juridiques, le nombre de mineurs enfermés a dépassé les 320 adolescents.

Récemment, quelques rabbins sionistes ont lancé des appels à tuer les Palestiniens dont les nourrissons ! Le député du Conseil Législatif Palestinien Hamed Al-Bitaoui craint une campagne d’agressions contre les jeunes palestiniens.

A cette occasion, Al-Bitaoui s’est montré indigné du silence arabo-islamique et du monde entier face à ces déclarations qui permettront des massacres qui s’ajouteront à tous ces massacres commis à l’encontre du peuple palestinien par les occupants israéliens et par leur armée qui n’a aucune honte devant tout ce qui est palestinien.

http://www.info-palestine.net/ http://www.info-palestine.net/



Mardi 17 Novembre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires