Histoire et repères

Rappelez-vous : Hiroshima et Nagasaki


Nous nous tenons à la croisée des chemins, celui du statu quo et d’un grand péril, ou d’une nouvelle voie dans laquelle nous engager pour une nouvelle opportunité.

Dr Robert Dodge
Counterpunch


Robert Dodge
Mardi 11 Août 2009

6 août 1945, la première bombe américaine est lâchée sur la ville d’Hiroshima.
6 août 1945, la première bombe américaine est lâchée sur la ville d’Hiroshima.

Prescription pour la paix

Cette semaine marque le 64ème anniversaire des bombes atomiques lâchées sur Hiroshima et Nagasaki, au Japon, respectivement les 6 et 9 août, tuant un quart de million de personnes. Pendant deux générations, depuis ces atroces explosions nucléaires, l’humanité a vécu à la fois dans la crainte et avec le mince, le faux sentiment de sécurité que ces armes nous protégeaient.

Nous avons laissé se constituer des arsenaux nucléaires importants dans le monde pour en arriver au point de mettre la survie de la planète elle-même en péril. Conscients de ce danger, une majorité significative de citoyens dans le monde veulent voir toutes les armes nucléaires supprimées. Pendant des années, leurs efforts et ceux d’organisations innombrables ont cherché à éveiller les consciences aux dangers que représentent ces armes et à faire monter une volonté politique pour leur abolition. A cet instant du souvenir, nous devons redoubler d’efforts pour que cette vision devienne réalité.

Nous sommes présentement à un carrefour dans l’ère nucléaire. Les évènements au cours des deux années passées ont intensifié les efforts pour faire reconnaître la volonté du peuple et commencer le difficile travail d’élimination des arsenaux nucléaires dans le monde. Des appels internationaux et bipartites pour ce processus sont chaque jour de plus en plus nombreux. En janvier 2007, la Bande des Quatre - l’ancien sénateur américain Sam Nunn, le secrétaire à la Défense du Président Clinton, William Perry, le secrétaire d’Etat du Président Reagan, George P. Shultz, et le secrétaire d’Etat du Président Nixon, Henry Kissinger - a lancé un appel pour que les Etats-Unis prennent la tête au niveau international d’une action visant à la suppression des armes nucléaires. L’organisation internationale des Maires pour la paix, avec sa campagne Vision 2020 pour l’abolition des armes nucléaires à l’horizon 2020, et la campagne Global Zéro des dirigeants internationaux, conduite par Queen Noor ajoutent une énergie dramatique à ce processus. Ces efforts ont reçu un écho le 5 avril à Prague quand le Président Obama a proclamé « l’engagement de l’Amérique à rechercher la paix et la sécurité d’un monde sans armes nucléaires. »

Par la suite, le Président Obama a incité le Président russe, Dmitri Medvedev, à des efforts concrets et inédits pour élaborer un programme audacieux afin de faire entrer l’objectif d’un monde libéré des armes nucléaires dans la réalité.

Si cette tâche ne sera pas aisée, les risques que cet objectif ne soit pas poursuivi sont de loin bien plus grands. Alors que nous nous battons, il existe de nombreuses mesures à prendre.

Celles-ci incluent de :

  • négocier un traité solide, significatif avec la Russie pour remplacer le Traité de réduction des armes stratégiques (START), qui expire en décembre 2009, et pour l’adresser au Sénat pour ratification ;
  • stimuler la ratification par le Sénat du Traité d’interdiction complète des essais qui interdit toute explosion nucléaire dans le monde ;
  • proclamer une politique de « non utilisation en premier », s’engageant à ne pas utiliser l’arme nucléaire en premier quelles que soient les circonstances.

Nous les citoyens, devons écrire au Président Obama et lui faire savoir que nous défendons sa vision et ces mesures. Nous devons également faire connaître notre soutien à nos sénateurs dont c’est le rôle de ratifier les traités.

Ainsi, à ce 64ème anniversaire de ces jours dévastateurs, il est finalement possible d’envisager une monde libéré de la plus grave menace à la survie humaine : l’arme nucléaire. Nous nous tenons en effet à la croisée des chemins, celui du statu quo et d’un grand péril, ou d’une nouvelle voie dans laquelle nous engager pour une nouvelle opportunité. La Charte de la Terre déclare, « laissez-nous un moment pour rappeler à l’éveil d’un nouveau profond respect de la vie. » La voie que nous allons prendre dépend de nous.


Le Dr Robert Dodge est médecin de famille dans le comté du Ventura, en Californie. Il est co-président des Citoyens pour les résolutions pacifiques), membre du conseil d’administration et ambassadeur pour le nucléaire de Médecins pour une responsabilité sociale de Los Angeles et membre du conseil d’administration de Au-delà de la guerre et animateur de l’équipe pour l’abolition des armes nucléaires.

(JPG)
6 août 2009, commémoration à Hiroshima, devant le Dôme de Genbaku, seul bâtiment à être resté debout à proximité de l’impact de la bombe.
(Photo : Issei Kato - Reuters)
6 août 2009 - Counterpunch - traduction : JPP
http://www.info-palestine.net/


Mardi 11 Août 2009


Commentaires

1.Posté par TheTruth le 11/08/2009 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est un peu vicieux. Il fait l'apologie de la non prolifération des armes nucléaires, très bien!!! Dans ce cas, si le monde veut que des pays comme l'Iran ou d'autres candidats renoncent à s'équiper de l'arme nucléaire, la seule solution que je vois est que les pays détenteurs d'armes nucléaires détruisent totalement leur arsenal. Il n'est pas suffisant de faire des accords pour réduire l'arsenal nucléaire, quelle est la différence entre posséder 5000 têtes nucléaires ou 500, quand on sait que juste 500 suffiraient à détruire la terre. Soit ces pays, les Etats Unis en tête acceptent de détruire totalement leurs armes nucléaires, soit ils peuvent toujours continuer de prôner ce qu'ils veulent, ils ne sont pas crédibles et ils ne font cela que pour être les seuls détenteurs d'armes nucléaires, pour imposer leur diktat à des pays comme l'Iran, par exemple.

2.Posté par Ferlinpimpim le 11/08/2009 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La bombe atomique est aux armes ce qu'est le libéralisme à l'économie, une méthode simple pour mettre les autres à genoux.

Pourquoi voulez vous qu'ils s'en débarrassent?



3.Posté par perlinpainpain le 11/08/2009 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout a fait juste TheTruth. c'est exactement ce que je pense. Une Amérique hypocrite qui prétend vouloir orchestrer une démilitarisation nucléaires quand ce sont eux qui agresse depuis pres de 10 ans 3 pays en orient sans compter son implication à l'origine du conflit Géorgie/Russie en 2008. Qui n'a pas encore compris le petit manage de cette amérique puante qui tente par tous les moyens d'etre le seul pays détenteur dans le monde de l'arme nucléaire. La Bande des Quatre Sam Nunn, fense du Président Clinton, William Perry, le secrétaire d’Etat du Président Reagan, George P. Shultz, et le secrétaire d’Etat du Président Nixon, Henry Kissinger sont des enfoirés et des manipulateurs. qu'on les pende tous les 4 sur la place publique !

4.Posté par fadi le 11/08/2009 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila,comme ça on a deux enfers,l'enfer metaphysique et l'enfer physique thérmo-necleaire,le rêve de cetain humains de faire concurence à dieu s'est realisé de la pire des maniéres .
d'aprés le livre de M.Albright :"dieu,l'amerique et le monde" - remarquez que dans le titre de son livre,l'amerique se positione entre les deux mondes - pour prier votre dieu,il vous faut l'autorisation et la bénidiction de la maison blanche le nouveau saint siége,sinon vous etes promus à l'enfer thérmo-necleaire.
c'est ça l'humain rationel .

5.Posté par paul Muad Dib le 11/08/2009 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

occidental celte de Bretagne , émigré en Irlande suite a une "vision" , je ne ferais aucune confiance a n'importe quel américain qui parle de denuclearisation, aucune et jamais ..ni hier ,ni aujourd'hui , ni demain ..ici on dit : fuck them all .le terrorisme c'est l'amerique+ sionisme, le danger c'est eux ..ce gars et son article me semble du pipeau intégral
salut aux hommes de bonnes volontés

6.Posté par RAYANE le 22/08/2009 00:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

.

La vrai menace vient de ce que les hommes laissent le pouvoir s'accumuler entre les mains d'un nombre réduit de personnes.

Au vu de l'immensité du pouvoir acquis, certains ivres de pouvoir commettent des excès à des échelles inimaginables.

Un déséquilibré armé d'un fusil mitrailleur pourrait facilement tuer une cinquantaine de personnes dans un super marché. Pas plus.

Un déséquilibré armé d'une flottille de sous-marins nucléaires pourrait facilement annihiler toute forme de vie sur la planète.

La question à 1 million de dollars :

Comment jugeriez vous la santé mentale des personnes se trouvant aux commandes des USA ?

Équilibrée ?

.

7.Posté par Jean le 22/08/2009 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Devinez quel pays n'abandonnera jamais ses armes nucléaires, d'ailleurs il prétend ne pas en avoir !.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves
16/04/2014

Vers une Otan arabe


VIDEO
Hicham Hamza | 01/04/2014 | 3511 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 158


Commentaires