Palestine occupée

Ramallah : les flics de Mahmoud Abbas répriment une manifestation pacifique des femmes de prisonniers



Lundi 24 Septembre 2007

Le Centre palestinien des droits de l’homme (PCHR) proteste, dans un communiqué, contre la violente répression d’une manifestation de femmes de prisonniers politiques et de militantes du Hamas, samedi à Ramallah, par la police de Mahmoud Abbas.

Les prisonniers politiques dont il est fait mention dans le communiqué ne sont pas seulement des hommes détenus par l’occupant israélien, mais aussi des militants du Hamas, arrêtés par fournées entières ces dernières semaines par "l’Autorité Palestinienne" en Cisjordanie, avec la bénédiction de Ehud Olmert, George Bush, Sarkozy, Kouchner, Fadela Amara, e tutti quanti. On apprenait parallèlement, dimanche, qu’Israël, aux lendemains d’un raid sanglant dans le camp d’Al Aïn (Naplouse) avait invité la police de Mahmoud Abbas à se déployer en force dans la ville de Naplouse, et que cette dernière avait aussitôt obtempéré. L’ordre donné par Olmert à la police d’Abbas ne vaut cependant que pour le jour, "Tsahal" reprenant la main pour les raids nocturnes.

Voici le communiqué (traduit en Français par CAPJPO-EuroPalestine) publié par le PCHR

Le PCHR condamne avec fermeté le recours à la force par les forces de sécurité palestiniennes, pour disperser un cortège pacifique organisé par des dizaines d’épouses de prisonniers politiques et de militantes du Hamas hier samedi à Ramallah. Le PCHR considère que de tels agissements représentent une violation claire du droit de réunion pacifique, qui est un droit garanti constitutionnellement.

Les constats préliminaires établis par le Centre montrent qu’après la prière de la mi-journée, samedi 22 septembre, une manifestation de femmes, comptant dans ses rangs des dizaines d’épouses de prisonniers politiques et de militantes du Hamas, sont parties de la mosquée Jamal Abdel Nasser et se sont dirigées vers la place Al Manara, au centre de Ramallah. Lorsqu’e la manifestation est arrivée au abords de la place, des dizaines de policiers et de policières ont intercepté le cortège, et ont installé un cordon. Lorsque les manifestantes ont tenté de progresser, elles ont été refoulées, la police faisant usage de gaz lacrymogènes contre elles.

Mona Mansour, députée au Conseil législative palestinien, et membre du groupe parlementaire Changement et Réforme, faisait partie du cortège. Elle a déclaré au PCHR qu’elle avait été touchée par les gaz lacrymogènes. De retour dans sa ville de Naplouse, elle a été consultée à la clinique Al Rahma, où des soins lui ont été prodigués. Mona Mansour nous a en outre indiqué que depui la mi-juin, pas moins de 850 personnes soupçonnées d’être affiliées au Hamas ont été arrêtées, dont 150 sont détenues à ce jour.

Au cours des dernières 72 heures, les forces de sécurité palestiniennes ont arrêté 13 sympathisants du Hamas. Le 20 septembre, ont été arrêtés Ghassan Al Tanbour (de Naplouse), Darwish Al Meseimi (du camp de réfugiés d’Askar, à Naplouse), Nasser Abdelatif Dabous (de Beit Ebba), Ahmad Salatna, Youssef Abou Ras (Hébron), Noah Abdelaziz Al Harish (Beitunia), et Hussein Suwwan (Ammatin). Le 21 septembre, ont été arrêtés Fayad Al Aghbar (Naplouse), Husam Al Qataluni (Naplouse), Khaled Ata (camp de réfugiés de Ein Beit El-Ma), Mohammed Yasser Abou al Rob (Masila), Mohammed Youssef Abou al Rob (Masila) et Yasser Adib Abou al Rob (Masila)

A la lumière de ces événements, le PCHR :

- condamne fermement la dispersion violente de la manifestation féminine, notamment par utilisation de gaz lacrymogènes et autres traitements inhumains

- réaffirme le droit légitime et imprescriptible de la population à réunir des assemblées libres, et à organiser des manifestations et marches pacifiques comme moyen d’expression et de protestation garantis par la loi et les normes internationales relatives aux droits humains

- Demande au gouvernement de Ramallah de lancer immédiatement une enquête sur de tels actes, d’en poursuivre les auteurs, et de prendre les mesures nécessaires pour qu’ils ne se répètent pas

- Exprime ses graves préoccupations relatives aux vagues d’arrestations de sympathisants du Hamas en Cisjordanie, demande l’arrêt de cette campagne, et le respect de la loi dans ce domaine.

CAPJPO-EuroPalestine

ENGLISH TEXT

Palestinian Security Uses Force to Disperse Peaceful Women’s Rally

PCHR strongly condemns the use of force by Palestinian security forces to disperse a peaceful march organized by dozens wives of political prisoners and female Hamas activists yesterday in Ramallah. The Centre affirms that this is a clear violation of the right to peaceful assembly that is constitutionally protected and guaranteed.

The Center’s preliminary investigation indicates that at after noon prayers on Saturday, 22 September 2007, a women’s demonstration composed of tens of wives of political prisoners and female Hamas activists issued from Jamal Abdel Naser Mosque and headed towards El-Manara Square in the center of Ramallah. When the demonstration came close to the square, tens of male and female Palestinian police intercepted the demonstration and formed a human chain in front of the demonstrators. When the demonstrators attempted to move forward, they were pushed back ; and the police fired tear gas to disperse them.

Mona Mansour, PLC member from the Change and Reform List, participated in the demonstration. She informed PCHR’s fieldworker that she was dizzy and ill as a result of the tear gas. After returning to her hometown of Nablus, she went to El-Rahma clinic for treatment. She stated that, since mid-June, the security forces have detained approximately 850 people suspected of affiliation with Hamas. About 150 of them remain in custody.

Over the past 3 days, Palestinian security forces have detained 13 Hamas supporters. On 20 September 2007, Palestinian security forces detained Ghassan El-Tanbour (Nablus), Mahmoud Darwish El-Meseimi (Askar refugee camp), Naser Abd El-Latif Dabous (Beit Ebba), Ahmad Salatna (Jenin), Yusef Abu Ras (Hebron), Noah Abd El-Aziz El-Harish (Beitunia), and Hussein Suwwan (Ammatin). And on 21 September, Palestinian security detained Fayyad El-Aghbar (Nablus), Husam El-Qataluni (Nablus), Khaled Ata (Ein Beit El-Ma’ refugee camp), Mohammad Yasir Abu El-Rob (Maseela), Mohammad Yusef Abu El-Rob (Maseela), and Yasir Adeeb Abu El-Rob (Maseela).

In light of these developments, PCHR :

- Strongly condemns the forceful dispersing of the women’s demonstration, including the firing of tear gas and other forms of inhumane treatment.

- Affirm’s people’s full and legitimate right to hold public assemblies and organize demonstrations and peaceful marches as means of protest and expression that are protected by the law and international human rights standards.

- Calls upon the government in Ramallah to immediately investigate these attacks, prosecute the perpetrators, and to take the necessary steps to prevent their recurrence.

- Expresses deep concern over the continued campaign of arrests against Hamas supporters in the West Bank ; and calls for stopping this campaign and for respecting the law relevant to arrest and detention operations. Public Document

**************************************

For more information please call PCHR office in Gaza, Gaza Strip, on +972 8 2824776 - 2825893

PCHR, 29 Omer El Mukhtar St., El Remal, PO Box 1328 Gaza, Gaza Strip. E-mail : pchr@pchrgaza.org, Webpage http://www.pchrgaza.org

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com http://www.europalestine.com



Lundi 24 Septembre 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires