Société

Rallye Dakar: le permis de tuer à 17.000 euro


Nous ignorons si le président du Sénégal a passé l’information à ses autres collègues présidents, dont les villages sont traversés par le rallye, pour qu’ils puissent à leur tour, bénéficier de cette manne qui tombe des moteurs du rallye dakar.


contact@stop-rallyedakar.com
Jeudi 4 Janvier 2007

Rallye Dakar: le permis de tuer à 17.000 euro
17000 euro, voilà la somme récoltée par les concurrents Dakar, solidaires pour la circonstance à l’hôtel Crillon le mois dernier, pour traverser des villages en Afrique et tuer quelques enfants. Le président WADE dont l’âge est aussi avancé que la répression qu’il a instaurée au Sénégal pour mettre hors d’état d’agir les potentiels candidats, entend par ce biais, se garantir quelques voix pour les prochaines élections présidentielles. D’ailleurs, nous ignorons s’il a passé l’information à ses autres collègues présidents, dont les villages sont traversés par le rallye, pour qu’ils puissent à leur tour, bénéficier de cette manne qui tombe des moteurs du rallye dakar.
17000 euro, c’est ce qu’ont estimé Abdoulaye Wade et ses amis, pour couvrir les dégradations, les pollutions et les morts qu’engendre cette course aux relents colonialistes. Car le rallye Dakar n’est rien d’autre qu’une autre forme pour le colon de s’adonner à ses fantasmes; puisque ceux-ci ne sauraient faire l’unanimité chez lui, alors on l’exporte hors du territoire national avec l’impunité et l’arrogance qui vont avec. Comme au bon vieux temps des colonies !!!!
Le valet de service comme toujours, est dans les confidences et permet ainsi par son entremise, à donner une coloration locale à l’affaire.

Engager une moto dans cette aventure ô combien bienfaisante et salvatrice pour l’Afrique, tout comme engager une voiture pour cette aventure morbide coûte plus du double de la somme récoltée, et un camion bien plus ; que représente 17000 euro au regard de la pollution de l’environnement, des dégradations divers et des morts ? Du mépris et rien que du mépris qui obéit à la logique qui croirait que tout s’achète même la vie des humains, de surcroît Africains. Exactement comme procédait le colon à la belle époque, dont les organisateurs et leurs complicités respectives sont de grands nostalgiques.
17000 euro est-il le prix estimé par les organisateurs pour la vie d’un petit Africain ? D’aucuns peuvent voir là une avancée et ils n’ont pas tort, quand on sait qu’avant elle ne valait même pas une compassion, comme l’a exprimé Luc Alphand s’indignant que l’on parle des enfants morts en lieu et place de sa victoire, rappelant qu’il n’en a pas très grande chose à « cirer » de ces morts que lui et ses amis distribuent à tour de vrombissement de moteur. Mais nous disons non au colonialisme quelle que soit sa forme. La totalité du texte et les détails sur http://www.100langue2bois.com/article-5106025.html

Pour exemple, et en s'appuyant sur les chiffres donnés par Amaury Sport Organisation sur le Dakar 2006, nous pouvons estimer que la consommation en carburant sur une seule course peut alimenter :
100 groupes électrogènes de 160 KVA pendant 180 jours soit environ 6 mois.
Si ASO, son maudit Dakar et ses mécènes de circonstance distribuaient les 1 500 000 litres de carburant aux villages les plus démunis, bien des problèmes serait résolus. Il faut savoir qu’un groupe électrogène est indispensable dans chaque hôpital ou dispensaire de brousse loin des grandes agglomérations. Voilà qui aurait une autre allure que leur farce humanitaro/politique à 17.000 euro.

Assassiner des enfants n'est pas un sport!
To assassinate children is not a sport!
http://www.stop-rallyedakar.com



Jeudi 4 Janvier 2007

Politique française | Société

Publicité

Brèves



Commentaires