ALTER INFO

REJEB TAYEB ERDOGAN: LA DEMANDE DE DISSOLUTION DU PARTI DE LA JUSTICE ET DU DEVELOPPEMENT EST UNE ATTEINTE A LA VOLONTE POPULAIRE


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



tunisielibre@yahoo.fr
Samedi 15 Mars 2008

Rejeb Tayeb Erdogan :
15:03:08
La demande de dissolution du parti de la justice et du développement (AKK) est une atteinte à la volonté populaire !

Le premier ministre turc, Rejeb Tayeb Erdogan, a réfuté les accusations proférées contre son parti et rappelé l’importance de sa base populaire.
Dans un grand meeting à Syrte, ville du sud-est de la Turquie, Erdogan a réfuté les accusations du procureur général auprès de la Cour Constitutionnelle, présentant le parti (AKK) comme une menace contre la laïcité, ajoutant que « personne ne peut se présenter le AKK comme un refuge pour des activités contre la laïcité et que personne en tout cas ne peut nous faire dévier de notre voie ».

Le correspondant d’Al Jazzera à Ankara a observé que c’est la première fois tout au long d’un parcours de cinq ans où il a rencontré de nombreuses difficultés, que le premier ministre Turc fait allusion à la large base populaire de son parti, rappelant que 16,5 millions d’électeurs ont voté pour le AKK, lors des élections législatives de juillet 2007, lui permettant ainsi d’obtenir 47% des voix exprimées.
Rejeb Tayeb Erdogan a quelque peu défié le procureur général en désignant les manifestants et en déclarant que « personne ne peut prétendre que tous ces gens s’adonnent à des activités contre la laïcité ».

Le président de la république, Abdallah Gül, actuellement à Dakar pour participer au somment de la Conférence OCI, a appelé pour sa part à la prudence, observant « qu’il faudrait penser que de tels propos, tenus à l’encontre d’un parti au pouvoir et disposant d’une large majorité au parlement, risqueraient de faire gagner ou perdre la Turquie ».

Dans une interview à la chaîne NTV, le député de l’AKK, Ahmed Asköl, a estimé que « cette évolution provoque sa révulsion, affirmant qu’il n’existe rien qui puisse corroborer l’idée que le AKK serait hostile à la laïcité », et ajoutant qu’il ne croit pas que son parti puisse être interdit.
Le Parti de la justice et du développement (AKK), est confronté à une vive hostilité de l’élite laïque turque, notamment les juges, depuis la levée de l’interdiction du foulard dans les universités. Mais c’est la première fois qu’un procureur général saisit la Cour Constitutionnelle pour réclamer l’interdiction d’un parti qui a consolidé sa majorité parlementaire après les élections de juillet 2007.

Rappelons que la Cour Constitutionnelle a entamé l’examen de l’appel du parti républicain populaire, de tendance nationaliste et actuellement dans l’opposition, pour se prononcer sur la conformité à la constitution, des dernières mesures votées par le parlement et concernant la levée partielle de l’interdiction du foulard dans les universités.

Le lobby laïc en Turquie, qui rassemble les Généraux de l’armée et les universitaires, est hostile à la levée de l’interdiction du foulard, considérant cette mesure comme une atteinte grave à la laïcité de l’Etat, ce que le AKK s’en défend énergiquement.

Traduit de l’arabe par Ahmed Manai : www.tunisitri.net/
http://www.aljazeera.net/




Samedi 15 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par al akl le 15/03/2008 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que des bonnes nouvelles.

Plus ils mettront de remparts devant les musulmans, et plus celui ci sera vainqueur...
Reste à les informer que nous les peuples ne sommes pas nos dirigeants, et que comme chez eux nous n'avons pas les leviers du pouvoir en main.
Et les féliciter et les remercier de nous montrer le chemin, vers la vrai liberté.

Lobby Laïc est un euphémisme pour dire lobby, sioniste ou lobby tout cours. Mais on approche...

2.Posté par Liebeart le 15/03/2008 21:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est ni plus ni moins qu'une tentative de coup d'Etat. Soit, le parti au pouvoir se montrera suffisamment ferme pour déchouer et arrêter les juges et généraux qui prépare un coup d'Etat, selon un plan bien établi.

1ère phase : le procureur demande l'interdiction du parti au pouvoir démocratiquement élu (on croirait rêver)
2ème phase : la cour constitutionnelle donne raison au procureur
3ème phase : les généraux font arrêter les membres du gouvernement, tuent le président élu, emprisonnent les députés de l'AKK et décrète l'état d'urgence.


L'AKK ne veut pas d'une guerre contre l'Iran. Les généraux corrompus et travaillant pour la CIA et l'impérialisme américano-sioniste ont besoin de faire sauter ce dernier obstacle avant d'engager le peuple turc dans une boucherie nucléaire.

Ce qui est certain, il va falloir d'urgence que le parti élu par les turques se débarrassent du quarteron de généraux turcs, qui ne défendent pas les intérèts des turques mais les uniques intérèts de la colonie israélienne et des pilleurs et terroristes étatsuniens

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires