Conflits et guerres actuelles

RD Congo: Sombre Dessous des Cartes….


Depuis 1990 le centre de l’Afrique est confronté à des violences ethniques sanguinaires et meurtrières où plus de 4 millions de personnes ont perdu la vie….


Jeudi 30 Octobre 2008

RD Congo: Sombre Dessous des Cartes….
Eline Briant

Mais derrière ce drame que vit l'Afrique Centrale depuis 1990, immédiatement après la fin de la guerre froide, il y a un enjeu capitale pour les transnationales minières.


Aujourd’hui, ce n’est plus un secret, tous ont conscience que la guerre au Congo est motivée par le désir d'extraire les matières premières, y compris les diamants, l'or, le colombo tantale (coltan), le niobium, le cobalt, le cuivre, l'uranium et le pétrole. Au Congo, l'exploitation minière par les multinationales occidentales se fait à un taux sans précédent et il est estimé que quelques 6 millions de dollars, uniquement en cobalt brut — un élément des superalliages essentiels aux industries nucléaire, chimique, aérospatiale et de défense — sortent chaque jour de la RDC. Toute analyse de la géopolitique au Congo nécessite une bonne compréhension du crime organisé perpétré au moyen des multinationales. Cela permet de mieux comprendre la raison pour laquelle le peuple congolais subit une guerre incessante depuis 1996.

Les ressources minières dans d'autres pays du monde sont déjà fortement entamées, si pas épuisées, et celles qui sont en exploitation présentent des coûts de revient trop élevés.

Ainsi , les grands financiers de ce monde, chasseurs de richesses minières ont les yeux braqués sur l'Afrique Centrale où les gisements découverts sont encore vierges ou mal exploités et susceptibles d'ouvrir des marchés aux grands capitaux.

L'Afrique se trouve en effet au centre de ces nouveaux enjeux planétaires. Avec près du tiers des réserves de matières premières de la planète, abandonnés par les anciennes puissances métropolitaines qui se désengagent progressivement, tant du point de vue de la coopération (laissée désormais aux ONG) que du point de vue militaire, les pays africains sont devenus la proie facile des sociétés multinationales.

L'effondrement de l'ex-URSS a laissé le champ libre et a livré toute la planète au capital international. La disparition du monde communiste a mis un terme à la bipolarité issue de la deuxième guerre mondiale favorisant ainsi rapidement la montée en puissance des sociétés multinationales dont aucune force, désormais, ne peut contrarier l'expansion et les stratégies.

Pour assurer leurs arrières, les financiers ont besoin d'une politique économique et financière taillée à leur mesure, c'est pourquoi les transnationales minières se disputent les morceaux les plus juteux dans l'une ou l'autre partie de l'Afrique Centrale, et cela au gré des tendances politiques ou des "rébellions" qui leurs sont associées et parfois même créées par elles.

Ayant d'énormes capitaux, ces grands industriels ont amorcé une lente mutation qui a atteint sa maturation au milieu des années 1990.
En effet, les sociétés multinationales ne se contentent plus aujourd'hui de dicter leurs lois aux gouvernements du monde, même aux plus puissants, ni de contrôler ces Etats.
Elles nourrissent désormais l'ambition de fonder un nouvel ordre mondial, en procédant à la création de nouvelles entités étatiques qui seraient leurs propres émanations et fonctionneraient comme un de leurs organes (souvenez-vous de la fameuse phrase de Georges BUSH au début de la guerre d'Irak: Nous allons instaurer un Nouvel Ordre Mondial).

Les moyens militaires que ces groupes détiennent et manipulent leur permettent d'imposer leur volonté à des institutions nationales ainsi qu'à des gouvernements; de prendre possession d'un Etat, de l'acheter entièrement mais également de l'anéantir, d'en démanteler les structures et d'ériger à la place une nouvelle entité étatique fonctionnant comme une simple filiale, un vulgaire établissement ou un banal comptoir.

Aujourd'hui aucune institution, aucune organisation, nationale ou internationale, aucun gouvernement, aucun pays et forcément, aucun individu, fut-il Président de la République, ne peut opposer de résistance notable à ces nouveaux maîtres du monde.
Monstres sans tête, les puissantes firmes multinationales au travers de mégafusions successives, augmentent leur taille autant que leur pouvoir et leurs capacités de nuisance face aux populations banalisées.

Ces puissances financières ont entrepris la reconquête et le remodelage des pays du monde, retraçant de nouvelles frontières comme en ex-Yougoslavie, forçant la création de nouveaux Etats comme dans les Balkans,en Asie Centrale et bientôt en Afrique Centrale.

Pour mieux contrôler leurs capitaux, elles imposent aux populations les dirigeants politiques de leur choix, qui sont souvent très mal connus du peuple, déstabilisent ainsi la région et donnent, par le biais hypocrite d'une soi-disant pacification, l'occasion aux armées de l'ONU d'entériner une scission de fait dont le peuple ne veut pas. Elles ont alors créé leur Etat dans l'Etat.

Les gouvernements des anciennes puissances coloniales occidentales ne possèdent plus les moyens de leur politique en Afrique; les multinationales propriétaires et manipulatrices d'énormes capitaux occupent désormais la place laissée vacante, et, de gré ou de force, mettent en place un nouvel ordre politique dicté par leurs seuls intérêts au détriment des populations.

La tentative d'appropriation du Congo par la guerre devrait permettre à ces multinationales minières, si la victoire choisit le camp de l'Ouganda, du Rwanda et du Burundi qui se battent pour elles, de faire main basse sur les richesses minières congolaises et d'en faire l'usage qui correspondrait le mieux à leurs intérêts.

En Afrique, les Contractants Militaires Privés (CPM) sont aussi de grosses entreprises. Brown & Root, une filiale d'Halliburton était là, "officiellement", pour enlever les mines antipersonnelles, mais, enfait, cette société hébergeait les mercenaires de Military Professional Ressources Inc. (MPRI) qui entraînaient les milices de Laurent-Désiré Kabila pour l'invasion du Congo en 1996 et la ré-invasion par l'armée du Rwanda en 1998.
Les services secrets français ont d’ailleurs rapporté que les Forces Spéciales Américaines et les mercenaires du MPRI ont participé à l'assassinat de réfugiés Hutu rwandais le long de la rivière Oso près de Goma en 1996.
Par ailleurs, les cargaisons d'armes qui arrivent par bateaux entiers de Tanzanie et le rôle du gouvernement tanzanien dans son soutien à la guerre en RDC ne sont jamais mis en doute. Cela pourrait avoir quelque chose à voir avec les licences minières de Barrick Gold dans les territoires Massaï en Tanzanie.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 30 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Chavdar le 31/10/2008 07:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette querre peut etre resolu seulement avec une intervention de l'ONU. Apres moi le governement de Congo ne peut pas reussir sans assistance etrangere. Voila un video pour le conflict -
http://uk.youtube.com/watch?v=6DuDYZRe5IM

2.Posté par pasdupe le 31/10/2008 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec ce "dessous des cartes". Mais les propos tenus dans cet article feront, l'objet des railleries de ceux qui se gaussent d'un soi-disant grand complot.

3.Posté par mascarade le 09/11/2008 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ONU c'est les américains, donc des pilleurs de richesse et soutiennent les dictateurs africains contre la population!

4.Posté par Alex KOEL le 27/08/2010 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je découvre cet article seulement maintenant. Intéressant, mais alors est-ce qu'un contrepoids est encore possible ? parviendra-t-on à vaincre ces forces d'un nouveau mal mondial ? et les artisans de paix, eux, que font-ils ? je veux dire : que devons-nous faire concrètement ?

+ le drapeau affiché n'est peut-être pas celui de la RD Congo, mais celui de sa voisine.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires