Palestine occupée

Qusin : Les 2 manifestants palestiniens détenus toujours introuvables, libération des internationaux et des Israéliens


Tous les militants internationaux et israéliens ont été relâchés mais les deux manifestants palestiniens sont toujours détenus.
Nous ne savons où ils ont été emmenés et pour l'instant nous n'avons pas été capables de les retrouver.
Au début, ils ont été emmenés au commissariat de police de la colonie d'Ariel mais ensuite ils ont été transféré vers un endroit inconnu.

Par ISM


ISM
Lundi 17 Septembre 2007

 Qusin : Les 2 manifestants palestiniens détenus toujours introuvables, libération des internationaux et des Israéliens
Nous travaillons toujours pour les faire libérer puisque les accusations contre eux sont fausses et que les charges contre les Israéliens et les internationaux ont été abandonnées.

Les blessés ont été soignés à l'hopital et ils sont tous rentrés chez eux.

Les Forces d'Occupation tirent sur des manifestants et arrêtent 2 Palestiniens, 5 internationaux et 6 Israéliens

Ce midi, des activistes internationaux et israéliens ont rejoint des militants et des villageois palestiniens dans le village de Qusin pour protester contre le système de contrôle imposé par l'armée israélienne.

La région a vu récemment une augmentation des manifestations de ce genre, dont le retrait d'un barrage routier dans la ville voisine de Sarra.

Il y a une route qui relie ces deux villes, et d'autres, l'une qui va à Naplouse et la route Naplouse-Tulkarem. Cette route n'est accessible qu'aux Israéliens, ce qui transforme un voyage normalement de 5 minutes pour se rendre à Naplouse en un voyage d'une heure.
Cela constitue un harcèlement quotidien pour les gens qui vont travailler, à l'école, ou juste rendre visite à la famille.

Les gens s'étaient rassemblés dans le village de Qusin avant de marcher jusqu'au barrage routier qui les empêche d'accéder à cette route. A Qusin, le barrage routier est une porte jaune avec des chaines.
Les villageois, soutenus par des militants internationaux et israéliens se sont rassemblés devant la porte, en chantant, en scandant des slogans, et ils l'ont ouverte.

Après avoir fêté l'ouverture de la porte, la démonstration non-violente a décidé de retourner au village, mais les soldats d'une base de l'armée située à proximité les ont repèrés et ils ont descendu la colline en courant. Ils les ont ensuite empêchés de rentrer pacifiquement chez eux.

Les soldats ont commencé à pousser les manifestants et à les menacer.
La presse a également été menacée et un journaliste a raconté que le commandant lui avait dit : "Arrête de filmer sinon je te casse ta caméra."
Les soldats ne voulaient pas de preuves pour ce qui allait se produire ensuite.

Ils ont commence à tirer des balles de caoutchouc et du gaz lacrymogène sur la foule et les manifestants se sont dispersés, incapables de retourner chez eux, ils ont dû faire face à la violence extrême de l'armée.

Les manifestants ont descendu en courant dans un champ pour tenter de trouver un autre chemin pour accéder au village.

Les soldats étaient positionnés sur la route d'où ils tiraient du gaz lacrymogène et des balles en métal recouvert de caoutchouc. Des soldats ont poursuivi les manifestants dans les champs, et ont tabassé des Palestiniens.
D'autres ont pointé leurs armes à bout portant sur des manifestants et ils ont menacé de tirer.

Un international a reçu une balle de caoutchouc dans la main tirée à une distance de 10 mètres. Il a dû être soigné, son "sans sortant de sa main comme un geyser" d'après un témoin.



Selon les règlements de l'armée israélienne, il est interdit de tirer une balle de caoutchouc à moins de 40 mètres. Les soldats ont donc violé leur propre règlement en agissant aujourd'hui.

Un autre international et cinq Palestiniens ont également été blessés par balle mais leur état n'a pas nécéssité leur transfert à l'hôpital.

Alors que la plupart des gens s'étaient dispersés, de nombreux observateurs internationaux et israéliens étaient sur la route pour demander aux soldats de se calmer et d'utiliser moins de violence.

Alors qu'il était clair que la manifestation était terminée, ils ont tous été arrêtés : Il s'agit de 6 militants israéliens, 5 internationaux et 2 Palestiniens.

Les Palestiniens ont été embarqués, menottés et yeux bandés. Pour l'instant, nous n'avons aucune information à leur sujet.

Trois des activistes internationaux et un Israélien sont accusés faussement d'avoir agressé un soldat alors qu'il était arrêté.

Bien que ces affirmations soient des mensonges entièrement sans fondement, les journalistes ayant été maintenus à l'écart de la scène des arrestations pour empêcher les manifestants d'avoir une preuve de leur innocence, ce sera la parole de l'un contre la parole de l'autre

Voir les autres photo de la manifestation

Source : http://www.palsolidarity.org
Traduction : MG pour ISM


Lundi 17 Septembre 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires