Coup de gueule

Quoi qu'on dise des machinations où l'on voit du BHL s'agiter ...


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!


Personnellement, à sa place , j’aurais été voir BHL pour le dissuader de vendre sa coûteuse villa , si j’avais en gestion, la perle internationale, Tanger !


DR IDRISSI MY AHMED
Mardi 25 Juillet 2017

Quoi qu'on dise des machinations où l'on voit du BHL s'agiter ...

Quoi qu'on dise des machinations où l'on voit du BHL s'agiter ...

A lire ce que vous rapportez, sur ce respectable monsieur, (chez les siens), ces pensées et ces mots seraient d’appoint. C'est déconcertant de la part d'un '' leader bien appuyé '' de sortir envers BHL cette interjection ''populiste ''. Une saillie de celles que les '' mêmes respectables milieux '' reprochent à certains leaders, des nôtres, qu’ils soient présidents de régions ou secrétaires de Partis, en phase de déliquescente ou de décomposition.

Un bon politicien, hypocrite ou pas, par-delà les suspicions et les haines ataviques, cultivées et exploitées chez les uns et les autres, pour leur suprématie sur le monde, sur les affaires et sur les gens, par-delà les peurs et les appréhensions , ce politicien a le devoir en tant que dirigeant, fédérateur et politique , de connaître tous les hommes. Même les adversaires !

Tous les hommes, surtout ceux qui ont un nom à l’Internationale ou une forte réputation. Qu’ils soient Mossadiens, sionistes ou pas, avec une juste circonspection, par sagesse par expérience, par devoir ou par appréhension ! Quels qu'ils soient donc et non de médire ou de maudire, sans aucun bénéfice apporter ni possible bataille gagner, contre ces pontes de l'internationale ou ces as, qui relèvent de plusieurs attaches et de puissants états ! Quelles que soient les tares dont on les affuble et les machinations qu’ils génèrent. Car le politicien travaille dans la vase et les marécages et se doit d’en sortir propre et bénéficiaire s’il est intelligent, afin d’être positif pour les siens et influent.

Des gens cultivés ou très riches, des agents ou des responsables, sur médiatisés et agissant eux-mêmes, comme conseillers, médiateurs ou agitateurs transfrontières, pour ces puissants décideurs !

Des célébrités donc, qui peuvent, pour la galerie et pour le sport, plus nuire à ce genre de responsable récent et de gars palpitant ! Qui plus, ils sont capables de nuire, par réflexe et revanche, aux intérêts suprêmes de notre pays ou de notre nation ....Qu'ils soient simples ou huppés ou bien placés, on doit les ménager et non les traiter comme n'importe quel '' marchand d'espadon ''!

Personnellement, à sa place , j’aurais été voir BHL pour le dissuader de vendre sa coûteuse villa , si j’avais en gestion, la perle internationale, Tanger ! Il a le devoir, Ilyas ou un autre, de les retenir , ces personnages et ces décideurs, ces simples touristes et industriels, aussi dans sa région. Voire de les honorer, pour mieux les servir ou les sonder et connaître leurs penchants et idées , avec perspicacité ! Et pour capitaliser leur amour pour notre pays, sa politique, son Roi, ou sa région. Capitaliser l'amour et non les haines, les idiomes ratés et les suspicions ! Diriger, c’est savoir apprécier ces gens, influents ou pas, et de les servir, s'ils le demandent, et non de devenir ou paraître injurieux ou hautain, comme ce gars , ce président de Douar, qui a cumulé 17 milliards sous les matelas ! Dit-on !

Et cela, a Si El Omari, quels que soient leurs appartenances, leurs races, leurs couleurs ou leurs référentiels machiavélique et autres philosophies et religions ! Ça, c'est le b,a, ba, de la politique d’ouverture, propre, hospitalière et de bon aloi. Le reste, ou le contraire, c'est du domaine du caractériel, du pulsatile, mais pas du politicien de métier !

User du contraire, c'est faire un jeu indélicat et contre-productif envers ce genre de gens ! Qu'il ait agi, ce BHL, avant la chute de Kadhafi ou celle voulue par certains de la Syrie, ça, ça le regarde et ce quels que furent ses liens réels avec ses affaires bouleversantes !

Al Hoceima ou pas , la donne politique du Maroc, tant envers la France, les States, l'Europe ou l'Afrique, notre politique claire, notre proximité avec ces centres de décision universels, le poids et la mesure de notre Roi, sa sagesse empêcheront à jamais tout semblant de vindicte cachées ou de collusions qui voudrait abattre le Maroc ou le couper du Rif vôtre, ou de notre Sahara.

Bonne lecture. Merci

************* RÉFÉRENCE : voici le texte polémique

http://fr.le360.ma/politique/quand-ilyas-el-omari-attaque-bernard-henri-levy-128339

'' QUAND ILYAS EL OMARI ATTAQUE BERNARD-HENRI LÉVY ''

Par Abdelkader El-Aine le 22/07/2017

Ilyas El Omari a publié, hier vendredi 21 juillet, un post sur Facebook où il s’attaque au philosophe français Bernard-Henri Lévy. Un post surprenant de la part du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma qui semble oublier que BHL dispose d’une maison dans la ville du Détroit.

Ilyas El Omari aime la culture et les livres. C’est du moins ce qu’il laisse entendre non pas dans des livres, mais dans ses posts très fréquents sur Facebook. Son dernier post sur Facebook est consacré au philosophe français Bernard-Henri Lévy (BHL) qui dispose d’une maison à Tanger.

Ilya El Omari, qui est le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, affirme avoir croisé à Tanger BHL. El Omari était en compagnie d’un de ses amis qui a abordé BHL pour une photo. Ce dernier a opposé une fin de non-recevoir sèche à la requête de l’ami du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

Probablement vexé par l’affront fait à son ami, Ilyas El Omari a écrit des mots d’une rare violence à l’encontre de BHL. Le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma commence par se demander: «pourquoi BHL est présent en ce moment précisément à Tanger ?» Et d’ajouter: «Il est connu que cet individu passe ses vacances dans des pays en crise comme la Libye, la Syrie, l’Irak et les territoires occupées».

«Le plus étonnant est que Bernard-Henri Lévy est connu pour être l’annonciateur des guerres, compte tenu du fait que la mort, la destruction et la dévastation l’accompagnent là où il se rend », précise El Omari. Il ajoute que BHL «est connu pour préparer le terrain autant du point de vue des idées que du renseignement pour insuffler le chaos et attiser les conflits armés. Il s’est d’ailleurs illustré à ce sujet dans ce qu’on a appelé les révolutions du printemps arabe». Et d’insister sur cette question «Que fait parmi nous Bernard-Henri Lévy ?», avant de conclure: «Je me pose cette question non pas pour remettre au goût du jour la théorie du complot sioniste, mais pour mettre en garde les enfants de mon pays contre ce "philosophe"».

On est presque tenté de répondre à El Omari que BHL se trouve à Tanger parce qu’il y dispose d’une maison où il séjourne fréquemment. Il serait d’ailleurs sidérant que le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma n’en soit pas au courant.

Mais au-delà du pourquoi de la présence de BHL à Tanger, ce sont les lourds sous-entendus de Ilyas El Omari et les allusions gratuites et sans fondement qui surprennent de la part d’un homme qui occupe des postes de responsabilité et qui est supposé encourager l’attractivité de sa région et non pas en chasser des hôtes illustres.

Le post de ElOmari est truffé de sous-entendus sur la situation à Al Hoceïma et que BHL serait justement à Tanger pour mettre de l’huile sur le feu. Qu’on soit d’accord ou non avec les positions de Bernard-Henri Lévy, il reste un homme influent et un ami du Maroc qui ne mérite pas la diatribe incongrue d’Ilyas El Omari.

Par Abdelkader El-Aine




Mardi 25 Juillet 2017


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires