Politique Nationale/Internationale

Qui veut la peau de Barak Obama



Vendredi 2 Mai 2008

Qui veut la peau de Barak Obama
Ces jours-ci, le QG de campagne du sénateur Barak Obama, candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine, a du pain sur la planche. Le responsable de cette situation n'est autre que le pasteur Jeremiah Wright et ses déclarations tonitruantes sur le plus célèbre de ses fidèles comme s'il voulait le mettre à terre. Depuis, nous indiquent les sondages, la cote de Barak Obama ne cesse de descendre. Comme meilleur candidat à l'investiture démocrate, il n'est plus crédité que de 51% d'opinion favorable, contre 69%, il y a un mois encore. Le sénateur Obama est fragilisé, estiment les analystes et il pourrait l'être davantage, dans les semaines à venir, même si, ajoutent-ils, il prend ses distances avec son ancien ami en condamnant les propos du pasteur Wright, qui a déclaré que le sida avait été développé par des scientifiques américains pour affaiblir la population afro-américaine, que les attentats du 11 septembre étaient, la conséquence directe de l'agressivité internationale d'Etats-Unis. Ces déclarations interprétées comme condescendantes à l'encontre des Américains, ont fait mal à Barak Obama qui était un vieil ami du pasteur et qui fréquentait son église depuis plusieurs années. Le camp de sa rivale démocrate, Hillary Clinton et celui du candidat républicain à la présidentielle, John McCain, jubilent. Ils ont accusé Barak Obama d'absence d'esprit patriotique. Pour continuer d'apparaître comme un homme de rassemblement capable d'unifier tous les segments de la population derrière son nom, Barak Obama a donc dû se résoudre à dénoncer publiquement les propos de son pasteur. Mais le mal est sans doute en partie fait. Reste à voir lors des primaires de Caroline du Nord et de l'Indiana qui se doivent se tenir le 6 mai dans quelle mesure ces polémiques auront affaibli le candidat Obama. Une nouvelle large défaite en Indiana pourrait finir par redonner l'avantage à une Hillary Clinton qui pourrait l'emporter. Pendant ce temps, un homme se frotte les mains, il s'agit de John McCain.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 2 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par isemond ghislaine le 29/05/2008 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la situation est fragile et precorce,la communauté noir aux etats unis voient en Barack un revolutionnaire et cela s'avère très crique pour l'etat americain, car qu'il s'agit de noir de jaune ou asiatiqiue.haitien, spanish and so one de nos jours nous ne faisons quun seul peuple dès que nous obtenions apres des demarches le droit de vote.par contre pour madame Hilary elle a su comprendre la fragilité de l'histoire et elle en a profité.et que l'on veulle ou pas je me charge de le dire,ce sont ces genres de pasteurs qui ont precipité la mort de Martin Luther KIng,parcequ'ils avaient ce comportement qui precipitent leur proche dans une fosse.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires