ALTER INFO

Qui sont les fanatiques ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Paul Craig Roberts
Jeudi 6 Septembre 2007

Qui sont les fanatiques ?


Par Paul Craig Roberts, le 5 septembre 2007


​​​​Le Président Jimmy Carter était diabolisé pour avoir signalé dans son livre, Palestine : La Paix pas l'Apartheid, qu'il y a en fait deux faces à la question israélo-palestinienne. Des distingués universitaires étasuniens, tels que John Mearsheimer et Stephen Walt ont subi le même sort pour avoir documenté l'influence excessive du lobby d'Israël sur la politique étrangère US.


​​​​Les étasuniens seraient étonnés des critiques de la presse israélienne sur la politique de son gouvernement envers les palestiniens et les arabes en général. En Israël les faits font partie intégrante du débat. Si le journal israélien, Haaretz, pouvait remplacer FOX « News, » CNN, le New York Times et le Washington Post, les étasuniens saurait la vérité sur les USA et la politique israélienne au Moyen-Orient et ses conséquences probables.


​​​​Le 1er septembre, Haaretz signalait que le Rabbin Eric Yoffie, président de l'Union pour la Réforme du Judaïsme, qui représente 900 Congrégations et 1,5 million de juifs, « accusait les médias étasuniens, les politiciens et les groupes religieux de diaboliser l'Islam » et transformaient les Musulmans en « images sataniques. » (Le leader Juif conseille vivement aux Musulmans US de condamner la violence, Reuters, 1er septembre 2007)


​​​​Le Rabbin Yoffie a certainement raison. Aux USA il y a seulement une face à la question. Une industrie entière dédiée à diaboliser l'Islam a été créée. Les livres qui présentent l'Islam sous le faux jouir de la plus grande menace possible pour la civilisation occidentale abondent, cherchant à instiller la peur et la haine des Musulmans chez les étasuniens. Par exemple, Norman Podhoretz proclame la « Guerre Mondiale IV : La longue lutte contre l'islamofascisme. » Daniel Pipes hurle que « L'Islam militant atteint l'Amérique. » Lee Harris avertit du « Suicide de la raison : La menace de l'Islam radical pour l'Occident. »


​​​​Des groupes de réflexion (think thanks) financent des programmes au Moyen-Orient dont le but est de propager l'islamophobie. Peur et exécration sortent à flot du Middle East Forum et de l'American Enterprise Institute.


​​​​Aux USA il est acceptable, même obligatoire dans de nombreux cercles, de détester les Musulmans et de soutenir la violence contre eux. Daniel Pipes est décrit comme le « principal propagandiste de haine anti-Musulman. » Il préconise officiellement la seule utilisation de la violence comme solution au problème Musulman. Il a obtenu l'approbation de la Christian Coalition, de l'AIPAC, et de la Zionist Organization of America pour sa nomination au conseil de l'United States Institute of Peace (institut US de la paix !). Le Président George Bush a usé d'une intercession de nomination pour désigner cet homme de violence à l'Institut de la Paix.


​​​​Pipes préconise que les Musulmans soient vaincus et soumis par la force, l'idée qui guide l'administration Bush. Pour laver le cerveau des étasuniens et leur faire de la propagande, la nomination de Pipes est parfaitement raisonnable.


​​​​Podhoretz pense que l'Islam n'a pas le droit d'exister, parce qu'il est opposé à l'expansion territoriale israélienne, et que les USA doivent déraciner l'Islam, ce qui signifie l'arracher par les racines.


​​​​Pendant que les néo-conservateurs, les chrétiens sionistes, et l'administration Bush adoptent une violence effrénée contre les Musulmans, Lee Harris avertit que les USA sont beaucoup trop tolérants et raisonnables pour être capables de se défendre contre le fanatisme Musulman. « La philosophie dominante US, basée sur la raison, la tolérance, le consensus et la mesure ne peut pas se défendre elle-même contre la stratégie de violence impitoyable Musulmane. »


​​​​L'islamophobie se répand en absurdités et en contradictions pareilles. Harris nous dit que le Siècle des lumières a triomphé de la pensée fanatique en Occident, laissant l'occidental peu familier du fanatisme et impuissant à y faire face. Harris, qui se figure être une autorité en fanatisme, est sourd-muet et aveugle à propos du Communisme et du National Socialisme, et est complètement ignorant du fait que les fanatiques néo-conservateurs sont héritiers directs des Jacobins de la Révolution Française, elle-même un produit fanatique du Siècle des lumières.


​​​​Si les étasuniens comptaient sur la raison, la tolérance et la mesure, ils pourraient libérer leurs esprits de la propagande aiguë assez longtemps pour considérer la « menace Musulmane. » Les Musulmans sont désunis. Leur division leur cause une menace pour l'un l'autre, pas pour l'Occident.


​​​​En Irak le maximum de combat et de violence est Arabes, entre Sunnite et Chiites et entre Sunnite et Kurdes. Si les irakiens étaient unifiés, la majeure partie de la violence, au lieu d'une petite partie, serait dirigée contre les troupes US, et les vestiges de l'US army vaincue seraient déjà retirés. Toutefois beaucoup d'irakiens pourraient détester l'envahisseur et occupant US, ils ne le détestent pas assez pour s'unir et le chasser. Ils se tuent plutôt les uns les autres.


​​​​L'Iran, le foyer de la diabolisation actuelle, n'est pas Arabe. Les iraniens appartiennent à l'antique ethnie Perse. En fait, l'Iran se rendrait service s'il rétablissait son nom de Perse. Pendant huit ans (1980-1988) les Iraniens et les Irakiens ont été enfermés dans une guerre catastrophique avec des pertes horribles des deux côtés. En dépit de son épuisement militaire, l'Irak a été considéré comme une « menace » par la superpuissance US et a été bombardé et mis sous embargo pendant la décennie des années 90, avec pour conséquence la mort de 500.000 enfants irakiens.


​​​​Non contente de la paralysie complète de l'Irak par l'administration Clinton, l'administration Bush a envahi l'Irak en 2003, impliquant plus de morts et de destructions en Irak depuis.


​​​​La Palestine est sous occupation israélienne depuis des décennies. Israël a simplement volé la majeure partie de la Palestine, et les enclaves palestiniennes restantes sont des ghettos surveillés par l'armée israélienne.


​​​​Les dirigeants de l'Arabie Saoudite et des Emirats pétroliers sont des arabes sunnites. Ils ont plus peur des arabes chiites que des israéliens. L'Égypte, la Jordanie, et le Pakistan sont gouvernés par des marionnettes achetées et payées par les étasuniens. Les militaires turcs sont aussi dans la poche US et ils étouffent toute influence islamiste dans le gouvernement civil.


​​​​L'Afghanistan est un pays désuni de peuplades tribales, chacune maintenue sous domination dans sa région. Les Talibans tentent d'unifier l'Afghanistan, et la crainte de l'administration Bush qu'ils puissent réussir était la raison de son invasion de l'Afghanistan. Les USA alliés avec l'Alliance du Nord défaite, en partie un vestige de l'ancien gouvernement marionnette soviétique, et l'Afghanistan est revenue aux seigneurs de guerre.


​​​​Quand les faits sont considérés -- la division Musulmane et l'absence de technologie moderne, de marine de guerre, et de portée stratégique -- la propagande des Bush, Cheney, néo-conservateurs et sionistes, selon laquelle « nous devons les combattre là-bas avant qu'ils ne viennent ici » est un canular tellement limpide qu'il est étonnant qu'autant d'étasuniens soient tombés pour lui.


​​​​Dans la mesure où il y a quelque menace Musulmane, elle est créée par les USA et Israël. Israël n'a pas de diplomatie envers les Musulmans et compte sur la violence et la contrainte. Les USA ont interféré dans les affaires internes des pays Musulmans durant la période entière de l'après Deuxième Guerre Mondiale. Les USA ont renversé un gouvernement élu en Iran et ont installé le Shah. Les USA ont soutenu Saddam Hussein dans son agression contre l'Iran. Les USA ont maintenu au pouvoir des dirigeants qu'ils pouvaient commander et ont encouragé bassement les désirs des gouvernements israéliens. Si les USA sont détestés, ils ont créé la haine par leur traitement arrogant et méprisant du Moyen-Orient Musulman.


​​​​Pareille chose comme l'islamofascisme n'existe pas. C'est un mot inventé pour la propagande, servant à enflammer l'ignorant. Il n'y a aucune base factuelle à la haine instillée chez les étasuniens par les néo-conservateurs islamophobes. Dieu n'a pas dit aux USA de détruire les Musulmans pour les Israéliens.


​​​​Aux USA aujourd'hui la haine ignorante aveugle contre les Musulmans a été amenée au point d'ébullition. La crainte et l'exécration sont si grandes que le public étasunien et ses représentants élus au Congrès offrent une opposition limitée au plan de l'administration Bush pour faire de l'Iran la troisième victime de l'agression US au Moyen-Orient au 21ème siècle.


​​​​La plupart des étasuniens, que Harris pense être si raisonnables, tolérants, et délibérants qu'ils ne peuvent se défendre eux-mêmes, ne pourraient pas s'inquiéter moins qu'un million d'Irakiens ayant perdu la vie pendant l'occupation US et que quatre millions d'Irakiens environ déplacés. Le total des morts et des déplacés atteint 20 pour cent de la population irakienne. Si ce n'est pas du fanatisme de la part de l'administration Bush, qu'est-ce que c'est ? Certainement ce n'est pas de la raison, de la tolérance, et de la mesure.


​​​​Le partisan de Bush demandera, « et le 9/11 ? » Même ceux qui croient le frauduleux rapport de la Commission du 9/11 devrait comprendre que dans le récit officiel l'attaque était le travail d'individus qui n'agissaient pas au nom des gouvernements Musulmans et qui n'étaient pas irakiens, afghan, ou Iranien. Le 9/11 ne fournit pas la justification d'attaquer les pays Musulmans.



​​​​Paul Craig Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor dans l'administration Reagan. Il est l'auteur de Supply-Side Revolution : An Insider's Account of Policymaking in Washington ; Alienation and the Soviet Economy et Meltdown: Inside the Soviet Economy, et est coauteur avec Lawrence M. Stratton de The Tyranny of Good Intentions : How Prosecutors and Bureaucrats Are Trampling the Constitution in the Name of Justice. Clic ici pour l'entrevue [en anglais] de Peter Brimelow de Forbes Magazine avec Roberts au sujet de la récente épidémie d'inconduite des procureurs.



Original : http://www.vdare.com/roberts/070905_fanatics.htm
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info




Mardi 11 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par moncef le 06/09/2007 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi vous n'etes pas l' invité de CALVI et debattre avec le spcialiste du terrorisme , de l'islam
et du monde arabe Rolland Jacquar????? Le monsieur sait tout, a l'ecouter j'ai l'impression qu'il
prends tous les matins sont petit dejeuner avec des "terroristes " installer a L'O N U .

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires