Palestine occupée

Qui sauvera les Palestiniens de la politique barbare d’Israël ?


Cette question obsédante prend pour acquis l'importance du cadre imposé par les responsables du nettoyage ethnique (les Israéliens), et non le point de vue des victimes (les Palestiniens) - une proposition totalement inacceptable sous n’importe quelle règlementation du droit international.
L'expulsion des Palestiniens de leurs propres terres n'est rien d’autre qu’un "nettoyage ethnique" sous couvert de la guerre.

Par Kaleem Omar


Kaleem Omar
Mardi 12 Février 2008

Photo : En 1948, 750.000 Palestiniens ont été expulsés de leur pays pour la création de l'Etat Sioniste
Photo : En 1948, 750.000 Palestiniens ont été expulsés de leur pays pour la création de l'Etat Sioniste
Une frappe de missile israélien sur une école dans la ville de Beit Hanoun au nord de la bande de Gaza a tué jeudi matin un enseignant palestinien et blessé trois étudiants.

Au cours des sept dernières années, des milliers de civils palestiniens, dont des centaines de femmes et d'enfants, ont été tués par les forces israéliennes.

Les États-Unis, principal allié d'Israël, ont continué à fermer les yeux sur ces attaques barbares et opposé leur veto au projet de résolution soumis par les Etats arabes au Conseil de Sécurité des Nations unies condamnant l'Etat sioniste pour ses crimes de guerre contre le peuple palestinien.

Pendant ce temps, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a déclaré jeudi qu’Israël avait l’intention d'intensifier ses opérations militaires contre les Palestiniens vivant dans la Bande de Gaza. Ces attaques augmenteront certainement encore le nombre de morts de civils palestiniens. Combien d'autres enfants palestiniens devront mourir avant que l'Etat sioniste sanguinaire ne soit assouvi ?

Dans un autre développement, le cabinet de sécurité du gouvernement du Premier Ministre israélien, Ehud Olmert, a approuvé jeudi la construction d'une barrière sur sa frontière avec l'Égypte.

Des responsables israéliens ont déclaré qu’en raison du relief montagneux, la barrière ne sera pas construite sur les 220 km de frontière, mais elle sera complétée par des détecteurs de mouvement.

Israël a également accéléré les travaux sur la construction de sa barrière totalement illégale en Cisjordanie, qui est maintenant en voie d'achèvement et a transformé la Cisjordanie palestinienne en un camp de concentration virtuel.

La barrière - un redoutable ouvrage hérissé de miradors et de postes équipés de mitrailleuses - a divisé la Cisjordanie en une série d'enclaves assaillies de toutes parts et a eu un effet désastreux sur l'économie palestinienne.

Israël affirme qu'il est en train de construire le Mur de Cisjordanie (qui a été déclaré illégal par la Cour Internationale de Justice de La Haye) afin de protéger les Israéliens des attentats terroristes. "Mais qui va protéger les Palestiniens de la politique barbare et de la répression d’Israël ?

Plus de six ans après que le président américain George W. Bush ait utilisé pour la première fois le nom de "Palestine" dans son discours à l'ONU le 10 novembre 2001 pour soi-disant "encourager des négociations de paix» entre Israël et la Palestine, la paix dans la région semble plus éloignée que jamais.

En décembre 2002, le Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, également connu sous le nom de «Boucher de Sabra, Chatila et Jénine," a expliqué clairement ses propres propositions pour un Etat palestinien.

Mais son idée d'une entité fragmentée et non viable, qui ne couvre qu’environ 40% de la Cisjordanie et 70% de la bande de Gaza, était bien loin de ce qui serait acceptable pour les Palestiniens, et même bien loin de ce qu’Israël avait lui-même accepté au moment de la signature de l'accord d'Oslo en 1993.


C’est un leurre préparé depuis longtemps par les Israéliens. Quand l'ambassadeur d'Israël à l'ONU a exprimé l'accord d’Israël de deux Etats "vivant côte à côte," les collaborateurs de Sharon l’ont rembarré. Et le chef d'état-major de l'armée israélienne a été prompt à nier, que mi-décembre 2002 il avait déclaré à un groupe de réflexion de Washington que la plupart des Israéliens supposaient que la plupart des colonies juives en Cisjordanie seraient finalement démantelées.

La création de plus d'une centaine de colonies juives illégales en territoire palestinien, en violation des résolutions de l'ONU, a réduit à la Cisjordanie à tout juste une enclave assiégée.

La présence de milliers de troupes israéliennes dans et autour de la Cisjordanie, et le Mur de 700 km qu'Israël est en train de construire le long de sa frontière avec la Cisjordanie, ont même aggravé la situation.

Cet exemple de l'intransigeance d'Israël n'était en rien surprenant. Le peuple de Palestine a enduré la brutalité israélienne depuis la création de l'Etat juif en 1948.

À cette époque, les Arabes palestiniens étaient majoritaires dans le territoire, avec 900000 Arabes et 600000 Juifs. Israël fait des grandes démonstrations de "seule démocratie" au Moyen-Orient. Mais s’il y avait eu en 1948 un référendum libre et équitable pour décider de l'avenir du territoire dans ce qui était alors la Palestine sous contrôle britannique, il serait devenu un Etat palestinien, et non un Etat juif.

Après la création d'Israël, le gouvernement israélien a adopté une politique visant à expulser de force les Palestiniens de la terre où ils vivaient depuis des milliers d'années. Les colons juifs se sont emparés des fermes palestiniennes. Les Palestiniens ont été expulsés de leurs foyers.

Des milliers de maisons appartenant à des Palestiniens ont été démolies (une politique toujours en vogue). Les oliviers appartenant aux Palestiniens ont été abattus. Les canalisations d'eau qui irriguaient les exploitations agricoles palestiniennes ont été détournées vers des fermes appartenant à des Juifs. Et des centaines de milliers de Palestiniens ont été chassés de leur propre pays.

Dans tout cela, Israël a eu l’appui du puissant lobby juif aux États-Unis et l'indéfectible soutien tacite des gouvernements américains successifs. Israël est devenu le plus gros bénéficiaire de l'armée américaine et de l'aide économique, qui se monte actuellement à environ 4 milliards de dollars par an (dont la majorité sous forme de dons).

Trois mythes fondateurs ont été à la base de la culture israélienne jusqu’à aujourd’hui.

Ce sont la «négation de l'exil" (shelilat ha-galut, en hébreu), le «retour à la terre d'Israël" (ha macunit-le-Eretz Yisrael), et le "retour à l'histoire" (ha-la-macunit Historia).

Dans le récit dominant du sionisme, ils sont étroitement liés à l'histoire qui explique comment les Juifs « sont arrivés là où ils sont et où ils devraient désormais aller."

La négation de l'exil établie une continuité entre le passé datant de l’antiquité où il existait une souveraineté juive sur la terre d'Israël, et un présent qui le renouvelle par une recolonisation de la Palestine.

Entre les deux, selon la vision sioniste, il n’y a rien d’autre qu'une «interminable période provisoire." Comme l’a fait remarqué Gabriel Piterberg dans un article récent du New Left Review, un déni de la période d'exil est partagé par tous les sionistes, avec des degrés différents de rigidité, et provient de ce qui est, dans leur perspective, une présupposition "incontestable" : «Depuis des temps immémoriaux, les Juifs constituent une nation territoriale." Il résulte de cet argument qu’"une existence non-territoriale doit être anormale, incomplète et inauthentique»

Il en résulte ensuite que, «en tant qu’expérience historique, l'exil est dépourvu d’importance." Bien que cela puisse avoir donné lieu à des réussites culturelles de l’époque, «l’exil», selon ce point de vue, «ne pouvait pas être, par définition, un accomplissement salutaire pour l'esprit de la nation."

Piterberg écrit: «Tant qu'ils étaient condamnés à l’exil, les Juifs - qu'il s'agisse des particuliers ou des communautés - pouvaient mener au mieux une existence partielle et transitoire, dans l'attente de la rédemption de "l’ascension "(aliya), encore une fois en terre d'Israël, le seul lieu où le destin de la nation pouvait s’accomplir. À l'intérieur de ce cadre mythique, les Juifs exilés vivent toujours de façon provisoire, en tant que Sionistes potentiels ou pro-sionistes, avec la nostalgie "de revenir" en terre d'Israël."

Voici le second mythe fondateur qui complète le premier. Dans la terminologie sioniste, la récupération par le peuple de sa terre promise donne une «normalisation» à l'existence juive, et le site désigné pour une reconstitution de l'Exode serait le territoire de l'histoire biblique. L’idéologie sioniste définit cette terre comme étant "vide".

Le slogan sioniste le plus connu 'une terre sans peuple pour un peuple sans terre», exprime une double négation : celle de l'expérience historique des Juifs en exil, et celle de la Palestine sans souveraineté juive."

Bien évidemment, puisque la terre n'était pas littéralement vide, la «récupération», dans la vision sioniste, écrit Piterberg, "exige la création de l'équivalent d'une hiérarchie coloniale - approuvée par l'autorité Biblique - de ses gardiens historiques contre ces intrus qui pourraient rester après leur retour.

Le troisième mythe fondateur, le «retour à l'histoire", est fondé sur le principe que la «forme naturelle et irréductible de la collectivité humaine est la nation."

Piterburg écrit: «Dans cette logique, tant qu'ils étaient exilés, les Juifs restaient une communauté à l’extérieur de l'histoire, au sein de toutes les nations européennes habitées."

Métaphoriquement vide, habitée de façon factuelle par des Arabes, leur question est comment «vider» la Palestine pour permettre la création d'Israël?

Cette question obsédante prend pour acquis l'importance du cadre imposé par les responsables du nettoyage ethnique (les Israéliens), et non le point de vue des victimes (les Palestiniens) - une proposition totalement inacceptable sous n’importe quelle règlementation du droit international.
L'expulsion des Palestiniens de leurs propres terres n'est rien d’autre qu’un "nettoyage ethnique" sous couvert de la guerre.

Mais pour les Palestiniens qui ont perdu leurs maisons, leurs biens, leurs droits et leurs identités, et qui ont dû vivre pendant plus de cinquante ans avec les résultats tragiques, ce qui importe, c'est leur dépossession et leur situation de réfugiés.

Israël a beaucoup à répondre.

Source : http://www.thenews.com.pk/
Traduction : MG pour ISM


Mardi 12 Février 2008


Commentaires

1.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


ce tout petit pays démocratique et courageux grand comme la Suisse qu'on veut détruire ! ! vous rendez-vous compte ce qu'ils ont fait en 60ans à partir d'un désert, aujourd'hui à la pointe des progrès scientifiques, technologiques, médicaux...le plus haut niveau de vie de la région...il doit se défendre pour sa survie

C'EST LE SEUL PAYS OU DES MUSULMANS VENDENT DES ARTICLES RELIGIEUX

AUX CHRETIENS EN ECHANGE DE BILLETS PORTANT L'EFFIGIE DU RAMBAM

modération:
A chaque fois que vous vous conduirez en parfait manipulateur de la ''hasbara'' je reproduirai le texte ci-dessous.
Si vous ne faites pas l'effort d'argumenter et continuez votre propagande sioniste uniquement pour jouer les victimes censurées, ne vous étonnez pas de trouver ce petit texte très explicite:

QUATRIÈME PRINCIPE DE BASE DE LA PROPAGANDE PRO-ISRAELIENNE HASBARA , tel qu?il figure dans le le Manuel Hasbara ('Hasbara Handbook-Promoting Israel on Campus' ) à l?usage de tous les étudiants sionistes du monde, publié en 2002 par le Ministre des Affaires Etrangères Israelien (qui s?est manifesté récemment (le 22 Juillet) par « un appel à 100 000 sionistes » Voir son site : www.giyus.Org
pour qu?ils interviennent sur les sites alter de façon 'coordonnée' afin de promouvoir la propagande Israelienne) .

***POUR HASBARA HANDBOOK

vous pouvez le télécharger en passant par :

http://www.sourcewatch.org/index.php?title=Hasbara

et dans le paragraphe « Hasbara Campus Manual »

Cliquez sur Hasbara Handbook :

TRADUCTION DU QUATRIÈME PRINCIPE DE PROPAGANDE PRO-ISRAELIENNE : LE 'TESTIMONIAL'

'Le TESTIMONIAL 'consiste à enroler le soutien de quelqu?un d?admiré ou célèbre susceptible d?avaliser notre idéal ou le soutenir. Il convient d?user du TESTIMONIAL avec raison -porter des chaussures de foot, pour un footballeur ça a un sens-ou de le manipuler, étant donné que le footballeur qui supporte une campagne politique n?en a qu?une compréhension limitée . Etant donné que chacun est autorisé à avoir une opinion , le TESTIMONIAL peut donner poids à un argument qui ne le mérite pas : si Bono du U2 condamne Israel pour des choses qu?il n?a pas fait des milliers le croiront même s?il a tort .

Enroler une célébrité dans le soutien d?Israel persuade des milliers de gens qu?Israel est un grand pays . Evidemment , certaines célébrités sont plus utiles que d?autres. Les étudiants par ex. sont un peu trop sophistiqués pour se laisser impressionner par l?opinion de Britney sur Israel mais les personnes associées à la sphère intellectuelle comme les professeurs , les acteurs, les présentateurs radio, les managers du sport etc..peuvent êtreinvités à offrir leur TESTIMONIAL (TÉMOIGNAGE D?ESTIME).

Il n?est pas necessaire pour être utile que la personne soutienne Israel en tout. Ses propos peuvent opérer comme TESTIMONIAL même s?ils sont anciens et hors contexte .

Les opposants d?Israel peuvent utiliser une célébrité pour renforcer leur propre message . Il convient de saper celà en détournant l?attention des propos qu?elle tient et de l?orienter vers d?autres 'problèmes'. Il n?est pas utile d?attaquer une célébrité ouvertement ou même de suggérer qu?elle ne connait pas le problème dont elle parle - celà ne fera que vous aliéner ses supporters . Si le soutien de la célébrité concerne la question palestinienne au -delà des question humanitaire- et devient politique , vous devez envisager de COORDONNER UNE PROTESTATION ORGANISÉE . La plupart des personnes célèbres sont plus soucieuses de leur propre image que de ce qu?elles peuvent faire pour le Moyen_Orient. LA MENACE DE SOUILLER LEUR IMAGE les persuadera de s?éloigner des problèmes politiques controversés ».

*****POUR MÉMOIRE JE RAPPELLE CE QU?EST LE PREMIER PRINCIPE DE PROPAGANDE SIONISTE A APPLIQUER (SELON HASBARA HANDBOOK ) .
Au chapitre 'Les 7 principes fondamentaux de la propagande' (p 22) vous y trouverez le Premier Principe Fondamental, celui que vous voyez appliqué jusqu?à plus soif -notamment à Dieudonné,et à tout antisioniste - le sempiternel ' antisémite ' ou « un tel négationniste »

C?est le principe inscrit sans vergogne dans le 'hasbara handbook' comme le premier et le plus efficace

Ils appellent ça le 'LE NAME CALLING '

Et en quoi consiste le 'NAME CALLING' : C?EST ÉCRIT P 22 . Je vous cite le texte

(((Chap. 'Sept Principes de Base pour la Propagande' :

(Introduction) . 'La propagande est utilisée par ceux qui veulent communiquer de façon à SUSCITER DES EMOTIONS ET REDUIRE AU MINIMUN LA RATIONALITE afin de promouvoir un certain message. Pour présenter Israel au public et contrer les messages anti-israeliens il faut comprendre les bases de la propagande.

Ce chapitre vous donne 7 Principes de Propagande Fondamentaux concernant Israel et vous permet de savoir les moyens par lesquels l?on combat l?opinion publique sur l?arène internationale.

(((( PREMIER PRINCIPE : le 'NAME CALLING ' ou 'Diffamation du Nom'

A travers un choix recherché de mots , la technique du 'Name Calling ' associe

une personne ou une idée à un symbole (attribut) négatif.

En créant par le 'Name Calling' cette connotation négative VOUS ESSAYEZ ET REUSSISSEZ A FAIRE EN SORTE QUE VOS AUDITEURS REJETTENT UNE PERSONNE OU UNE IDEE SUR LA BASE DE CETTE ASSOCIATION NEGATIVE, et ceci SANS PERMETTRE UN EXAMEN REEL DE CE QU?EST CETTE PERSONNE OU CETTE IDEE . ....

Pour l?activiste d?Israel il est important d?être averti des subtilités de sens que donnent les mots bien choisis . Concernant les Palestiniens , il convient d?appeler « émeute » une manifestation , 'Organisations Terroristes' leurs organisations politiques , etc...

LE 'NAME CALLING' EST TRES DIFFICILE A CONTRER. NE LAISSEZ PAS L?OCCASION AUX OPPOSANTS DE MARQUER UN POINT LA-DESSUS ...')))

2.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


je voudrais juste revenir sur la photo de l'article:
Israël n'est pas resposable du problème des réfugiés palestiniens car sans la guerre menée par les Arabes en 1948, il n'y aurait pas eu de réfugiés, puisque la majorité des Palestiniens devaient habiter dans l'Etat palestinien prévu par l'ONU.
Mais les débuts de victoire israélienne ont provoqué une énorme panique et une débandade chet les Palestiniens, ce qui arrive dans toutes les guerres du monde. Ils y a eu de nombreux départs volontaires, comme l'écrit le journal 'Filastin' du 19.05.49: ' Les états arabes encouragèrent les Arabes de Palestine à quitter temporairement leurs demeures afin de ne pas gêner l'avance des armées arabes'.
Dans deux cas marginaux, l'armée israélienne a fait évacuer une partie de la population arabe des villes de Ramleh et Lod.

De nombreux Palestiniens son restés et il y a aujourd'hui 1,5 millions de Palestiniens citoyens de l'Etat d'Israël.
C'est une preuve supplémentaire qu'ils n'ont pas été entraînés vers l'exil.

AVERTISSEMENT

Suite de la guerre en Liban le Ministere des A.E. d?Israel a decide d?activer le vieux programme 'Hasbara' qui consiste actuellement a polluer les sites d?Internet qui critiquent l?Etat Israel.

Ca concerne plusieurs pays et plusieurs sites, Bellaciao aussi. (source bellaciao)

Quelques liens (en anglais) :


http://en.wikipedia.org/wiki/2006


http://en.wikipedia.org/wiki/Hasbara


http://en.wikipedia.org/wiki/Megaph

http://www.giyus.org

http://www.wmaker.net/alterinfo/Des-etudiants-sont-recrutes-afin-de-faire-la-promo-d-Israel-Une-association-de-relations-publiques-hasbara-recrute


3.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


au modérateur:
j'accepte tout à fait un avis contraire, nos différences nous enrichissent. Je suis allé sur les sites que vous m'avez indiqués: malheureusement, je ne maitrise pas la langue de Shakespeare.
Le terme 'sionisme' signifie 'qui aspire à l'établissement et au maintien d'un foyer national juif' et c'est tout.
Pour ma part, je ne fait aucune propagande, je n'essaie pas de vous convaincre mais seulement de m'exprimer avec mes quelques connaissances du sujet, mes arguments et mes sentiments, tout simplement.
Votre vérité n'est pas obligatoirement la mienne, par le dialogue, nous pouvons communiquer.


4.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


désolé mais 'hasbara' connais pas; si le fait de s'exprimer c'est polluer où est la liberté d'expression ?
Je m'exprime en mon mom seul.

modération:

Ou bien vous êtes un petit naïf (ce dont je doute for) ou alors un bon ''hasbari''.
Quoi qu'il en soit, votre discours est une suite de litanies victimaires et souvent inséré de mensonges tellement gros, que le dialogue que vous demandez ne peut être qu'un dialogue de sourds.
A moins que vous fassiez preuve d'un peu d'honnêteté, pas de temps à perdre avec vos propos creux.

Désolé

5.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cher modérateur, je m'arrête là et je vais consacrer le reste de l'après-midi à la musique
@+ si vous le voulez bien

6.Posté par RzOuE'z le 12/02/2008 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais c'est dingue ca,
Je tape un truc sur Google et je tombe sur cet article écrit par un soi disant journaliste qui ne revele en rien des fait mais des propos tres limités avec un esprit critique d'un enfant de 4ans.
Je ne suis pas ici ni pour vous raisonner ni pour vous convaincre de quoi que ce soi mais sachez chez Modérateur que je suis outré par vos propos .
Je connais tres bien l'histoire et je me suis rendu en Israel il n'y a pas 3 mois et j'ai vu de mes propres yeux les histoires que vous racontez.
Les missiles Israeliens NE SONT PAS lancer sur des école mais sur des miliciens violant du Hamas qui envoient leurs propre gosse a la boucherie .
Je ne dis pas que les Israeliens sont des anges , mais les Palestiniens ne le sont pas non plus!
De plus vous critiquez "ROGZIM" de faire de la propagande mais votre article n'est rien de plus qu'une publicité bidon anti-sionniste

a+

7.Posté par RzOuE'z le 12/02/2008 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me permet d'ajouter que le Sionisme n'est autre que , comme l'a dit "Rogsim" au dessus "Sionisme: Qui aspire à l'établissement et au maintien d'un foyer national juif'
C'est la définition.
Deplus Israel est la chose la plus normal en tenant compte de la 40-45 et de l'Odysée des Juifs durant 4.000 ans d'histoire.
Evidemment vous avez l'air plus borné qu'autre chose, alors L'histoire des juif n'est pour vous que du mensonge et de la propagande,n'est-ce pas?

8.Posté par OUMAR le 15/02/2008 05:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui sauvera les Palestiniens de la politique barbare d'israel ? :C'est le boycot économique . Cesser d'acheter et de consommer de produits et d'articles américains et israéliens ! N'attender pas qu'un état vous demande cela . Prenez l'inititive individuellement partout où vous êtes .

9.Posté par RzOuE'z le 20/02/2008 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais cette histoire de boycott c'est du bidon meme les Egyptiens et les Jordaniens achetent des produits en provenance d'Israel.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires