Politique Nationale/Internationale

Qui nourrit le terrorisme ?


Qui nourrit le terrorisme ?

D'erreurs de calcul tactiques à une stratégie meurtrière, les Etats-Unis d'Amérique ont frayé le chemin au pire des forfaits: l'irruption, au coeur de notre existence, d'une mafia planétaire qui a pour nom "terrorisme".


IRIB
Mercredi 4 Juillet 2007

Qui nourrit le terrorisme ?
Les attentats manqués de Glasgow ont prouvé, une nouvelle fois, la "dangerosité" de cette boite de Pandore, remplie, puis, ouverte, par les Américains, et qui, toute raison gardée, semble avoir réussi à libérer ses virus mortelles aux quatre coins de notre globe.

La psychose que vivent les Britanniques, depuis une semaine, fait le lot quotidien des centaines de milliers d'Afghans, d'Irakiens, de Palestiniens, de Libanais et d'autres populations de la région. C'est dire que, de ce coté-ci de la terre, on compatit à la douleur des Britanniques. Aussi, les Moyens-Orientaux ne peuvent-ils que comprendre et accepter les déclarations du Président de la Commission européenne, José Manuel Barosso, qui appelait, pas plus tard que lundi, ses partenaires, au sein de l'U.E, à traiter, avec plus de sérieux, la question de la lutte contre la terreur. En revanche, ce qui risque de susciter l'incompréhesion des populations de la région, c'est la méthode que l'Europe pourrait choisir, pour combattre le terrorisme.

La Grande Bretagne de Gordon Brown emboitera-t-elle le pas en ce sens à celle de Tony Blair? Choisira-t-elle, sur les traces de l'éternel allié outre-atlantique, de diaboliser ses minorités, surtout, celles de confession musulmane? Depuis la formation, en 2001, de ce conglomérat d'Etats, qui se surnomme "coalition anti-terroriste", les Musulmans euro-américains n'ont cessé de servir de cible. On les a accusés des pires des infâmies, des plus terribles arrière-pensées. On les a traqués, déportés, mis en cage, sans jamais daigner avancer des preuves tangibles.

L'affaire de Glasgow risque de ne pas échapper à cette triste règle. Depuis vendredi, Scottland Yard se borne à laisser filtrer des informations aussi vagues que parcellaires. Parallèlement, à Washington, on fait monter la tension, en lançant des mises en garde dénuées de sens en direction de toute l'Europe, notamment, l'Europe de l'est, là où, rappelons-le, la Maison Blanche cherche à implanter son fameux bouclier anti-missiles. La République tchèque, pour ne citer qu'elle, vient, ainsi, de recevoir les alertes au terrorisme des services de renseignements américains, alertes, qui ont laissé le Ministre de l'intérieur pantois. "Nos services n'ont rien détecté d'anormal, sinon nous l'aurions su avant les Américains.", a-t-il, d'ailleurs, indiqué aux journalistes. Cette incitation à la psychose ne peut avoir qu'un seul motif: relancer la campagne de sécurisation du climat en Europe, viser les Musulmans qui y vivent, et prolonger les politiques interventionnistes de Washington, au Moyen-Orient.



Mercredi 4 Juillet 2007


Commentaires

1.Posté par HAYDAR110 le 04/07/2007 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI NOURRIT LE TERRORISME? REPONSE: LE SIONISME

2.Posté par Gilles COUTURIER le 05/07/2007 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI NOURRIT LE TERRORISME ? REPONSE :L 'INEGALITE.

L'inégalité croissante entre les pays riches, Qui ne le sont qu'en exploitant de façon non loyale, non équitable, les matières premières des pays en retard, l'inégalité qui creuse le fossé toujours plus large entre ceux qui ont les BULLDOZERS et ceux que notre croissance devraient interdire de nous atteindre, l'inégalité est source de :

TERRORISME. Les abus d'hier font les conflits d'aujourd'hui.
PROSTITUTION: Etrangler un pays en retard entraîne celui-ci à vendre ses enfants.
IMMIGRATION INCONTROLEE: L'image que la télévision donne de nos pays opulents persuade inévitablement tous ceux qui la voient à nous atteindre par tous les moyens.
Et c'est de cela que se nourrit la MAFIA, de toutes ces petites victimes en perdition, en souffrance, loin de chez eux dans ce labyrinthe inextricable et hostile qu'est le monde que construisent les PROFITEURS...

3.Posté par Drew le 18/02/2008 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu’est-ce que le terrorisme?

Faut-il le définir par ses effets moraux recherchés, plus que proportionnels à sa destructivité physique: répandre le sentiment de terreur, impressionner, provoquer, créer un «climat»? Troubler «gravement» l’ordre public comme le suggère notre code pénal?

Comme emploi illégitime de la violence politique, qui s’opposerait à des usages légitimes, tels que guerre ou maintien de l’ordre public?

Par ses victimes non-combattantes (c’est souvent le critère des définitions américaines qui tendent à assimiler le terrorisme à une variante du crime de guerre)? Par son choix de victimes non-concernées, souvent prises au hasard? D’où le débat sur ce qu’est un innocent, à l’heure où toute guerre tue plus de civils que de militaires.

Par les intentions de ses auteurs? Elles ne seraient pas que criminelles – intérêt ou le plaisir de la destruction - mais idéologiques voire métaphysiques. Ainsi, le nihilisme proteste contre l’ordre du monde en général.

Le terrorisme n’est-il que la guerre, la guérilla ou la révolte du minoritaire, du faible ou du pauvre? Un conflit qui se distinguerait de la guerre - visant à la domination du territoire- ou de la révolution - visant à la conquête de l’État - simplement par sa faible intensité, son caractère accessoire ou provisoire?

Ou encore une pratique «élitiste» ou minoritaire de la force destructrice: un maximum d’effet pour un minimum d’agents?

«Terrorisme» est-il un jugement de valeur dénonçant la violence de l’Autre, comme «idéologie» disqualifie son idéal?

Chercheurs et juristes se sont acharnés à concilier les éléments capables de caractériser le terrorisme:

organisationnels: fait d’un groupe de spécialistes poursuivant des desseins historiques, il s’apparente à la subversion voire à la répression, pour qui admet la notion d’un terrorisme d’État,

psychologiques: la panique ou la paralysie qu’il cherche à provoquer en fait la version négative de la propagande qui unit et rassure,

éthiques: ses victimes, son caractère clandestin (guerrier sans uniforme, le terroriste se dissimule jusqu’au moment d’agir) et sa brutalité le rapprochent du crime,

polémologiques: tel la guerre, le terrorisme vise à faire plier par la violence la volonté d’un autre camp qui s’y oppose,

politiques: par ses revendications, il suppose un différend relatif à l’ordre de la cité: forme du régime, occupation d’un territoire, adoption ou retrait d’une loi, alliance ou rupture avec une autre entité politique...

http://hermes001.skyrock.com/

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires