Société

Qui fait la guerre aux Musulmans de  France?


Cette application illégale et anticonstitutionnelle d'une batterie des mesures d'exception visant expressément une frange de la population est vécue comme un casus-belli qui s'inscrit dans un processus belliqueux visant les Musulmans de France. Autant se demander qui fait la guerre aux français Musulmans? Au nom de quoi ? Et pour quelle finalité ?


Cide
Dimanche 20 Juillet 2014

 Qui fait la guerre aux Musulmans de  France?


C'est très grave ce qui se passe en France. Grave de tout point de vue. Et désormais une déchirure béante s'est produite dans le pacte social français qui risque de décrédibiliser davantage cet État ou, du moins, son Gouvernement aux yeux des millions et des millions de ses citoyens notamment au sein de la population musulmane, sur laquelle agissent violemment sans répit aucun et depuis longtemps beaucoup des forces transfuges socio-économiques et politiques extrêmement négatives.
Autant dire qu'il serait plus que judicieux de se méfier de son état de dépit et d’exaspération. En fait ce que le Gouvernement Hollande-Valls n'a pas, et n'aura pas j’espère, le courage de dire clairement c'est que, dans cette piteuse entreprise, il s'est appuyé sur ses deux jambes boiteuses, à savoir le sionisme belliqueux, seule idéologie rescapée encore rue Solferino, et le « rectionnarisme » sonnant et trébuchant des dictatures arabes particulièrement les Émirats et le royaume Saoudien panoplies financières de la misérable Égypte de Sissi.

Triste Égypte, en effet, celle-là ou une lamentable clique sans foi ni loi, ni honneur ni dignité, s’ingénie lâchement à faire dérailler la locomotive principale du monde arabe de ses forts et glorieux rails d'antan et tout cela au détriment de la cause palestinienne désormais considérée celle des Frères musulmans et dont les représailles contre son crime de lèse-affiliation sont opportunément confiées à Israël dans une nouvelle et maudite alliance entre ces assassins et haineux sionistes et ces sanguinaires chiens de garde-miradors égyptiens .

Sans oublier forcement, le traditionnel bâton de maintien de tous les gouvernements français, c'est-à-dire cette Bougnoulophobie crasse et bien ancrées. dans les subconsciences qui fait rage aujourd’hui dans tous les rouages du Système français et ce, qu'il soit à la Présidence, la Primature, Parlementent, Mairies et Préfectures.

Quoi qu'il en soit il est bien concevable qu'un Gouvernement choisisse sa politique étrangère selon ses affinités propres ou selon ce qui pense être ses intérêts, cependant il est définitivement inacceptable que cela se fasse au détriment des droits fondamentaux d'une franche importante de sa propre population.

En clair, les français musulmans n'accepteront jamais les nouvelles dérives liberticides qui tendent à les priver de leurs droits constitutionnels d'abord d'êtres humains solidaires de leurs semblables Palestiniens ensuite de citoyens français soucieux d'exprimer librement leur désapprobation des massacres qui se produisent à Gaza.

Bref, les droits que leur confère la déclaration universelle des droits de l'homme et du Citoyen, socle de base, pense-t-on, des Constitutions respectives de toutes les républiques françaises.

Venons-en maintenant à la gravite de ce qui s'est passé le 13 Juillet à Paris, en marge de la manifestation pro-palestinienne. Et distinguons trois aspects : légal, institutionnel et moral.

Sur le plan légal, le droit français est mis à mal par ceux-là mêmes qui sont censés en être les protecteurs. A savoir le chef de l’État, François Hollande, le Premier ministre, Manuel Valls et, pire encore, les forces de l'ordre, mains armées de la puissance publique. Car, par l'interdiction et les condamnations des manifestations pacifistes et bien encadrées, le chef de l’État et son Premier ministre piétinent les fondamentaux démocratiques du peuple français. Quant au plan institutionnel, l'excuse mise en avant est fausse et facilement vérifiable par un simple clic sur internet et d'ailleurs aucun service français digne de ce nom n'y croit un piètre mot.

D’où un tête de l’exécutif décrédibilisé devant son corps institutionnel. Sans parler des images néfastes de certaines unités de forces de l'ordre prêtant mains fortes aux milices identitaires sionistes qui saccagent, insultent et ratonnent en toute impunité avec la complicité affichée des unités de police.

Sur le plan moral, il est clair maintenant que l’État français a pris fait et cause pour Israël, au détriment du droit international, de la morale républicaine ainsi qu'au détriment des valeurs universalistes des droits de l'homme longtemps prônées par le peuple de France.

On peut dire donc, sans exagération aucune, que cette cassure n'est pas de l'ordre de la déception, ni de la colère tellement le Gouvernement Hollande-Valls a depuis longtemps mangé son pain blanc auprès des Musulmans français.

Au contraire, elle est vécue carrément comme une application illégale et anticonstitutionnelle d'une batterie des mesures d'exception visant expressément une frange de la population. C'est donc un casus-belli qui s'inscrit dans un processus belliqueux visant les Musulmans de France. Autant se demander qui fait la guerre aux français Musulmans? Au nom de quoi ? Et pour quelle finalité ?

Cide


Dimanche 20 Juillet 2014


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires