ALTER INFO

Qui est derrière la crise financière?


La manipulation des marchés et les spéculateurs institutionnels


danyquirion@videotron.ca
Lundi 13 Octobre 2008


Le marché est fortement manipulé. La force motrice derrière la crise se situe dans les opérations spéculatives. Le système de « régulation privé » sert les intérêts des spéculateurs.

Alors que la plupart des individus investisseurs enregistrent des pertes lorsque le marché s’effondre, les spéculateurs institutionnels gagnent de l'argent lorsque se produit un effondrement financier.

En fait, le déclenchement d’un effondrement du marché peut s’avérer une entreprise très rentable.
Il y a des indices que les régulateurs de la Security Exchange Commission (SEC) [NDT : L’équivalent étasunien à l’Autorité des marchés financiers] ont créé un environnement qui soutient les transactions spéculatives.

Il existe plusieurs instruments, dont les contrats à terme, les options, les fonds indiciels, les produits dérivés, etc. qui sont utilisés pour faire de l'argent lorsque la bourse s'écroule.

Plus elle chute, plus les gains sont importants.

Ceux qui la font chuter sont également ceux qui spéculent sur son déclin.

Avec une connaissance anticipée et des informations privilégiées, un effondrement des valeurs du marché constitue une opportunité lucrative, voire une mine d’or, pour une catégorie privilégiée de puissants spéculateurs qui ont la capacité de manipuler le marché de façon appropriée et au moment approprié.

La vente à découvert (Short selling)

Un important instrument utilisé par les spéculateurs pour faire de l'argent lors d'une crise financière est « la vente à découvert. »

La vente à découvert consiste à vendre de grandes quantités d’actions que vous ne possédez pas et de les acheter sur le marché une fois que le prix s'est effondré, en vue de conclure la transaction et d’encaisser les profits.

Le rôle de la vente à découvert lors de l’effondrement d’entreprises est bien documenté. L'effondrement de Lehman, Merrill Lynch et Bear Stearns est en partie attribuable à la vente à découvert.

La vente à découvert a également été largement utilisée sur le marché des devises. Il a été l'un des principaux instruments utilisés par les spéculateurs au cours de la crise asiatique de 1997 pour faire chuter le baht thaïlandais, le won coréen et la rupiah indonésienne.

La spéculation sur les principaux marchés de devises caractérise également la crise financière en cours. Il y a eu de grandes fluctuations dans la valeur des devises par rapport au dollar canadien qui, par exemple, a perdu 10% de sa valeur en l'espace de quelques jours.

La guerre financière

Il y a des indices que la chute de Morgan Stanley a été concoctée par des rivaux. La veille de l’instauration de l’interdiction de la vente à découvert le 18 septembre, Morgan Stanley a fait l'objet d'attaques spéculatives par des rivaux:

John Mack, le PDG de Morgan Stanley, a déclaré dans une note interne aux employés mercredi [le 17 septembre]: « Qu'est-il en train de se produire? Il est très clair pour moi que nous sommes au milieu d'un marché contrôlé par la peur et les rumeurs et que ceux qui vendent à découvert font couler notre action » (Financial Times, 17 septembre 2008)

Morgan Stanley a aussi fait l'objet de doutes exprimés par l'agence de cotation Moody's, ce qui a contribué à la vente à faible prix des actions de Morgan Stanley par les investisseurs.

Moody's a déclaré s'attendre à ce qu’un « ralentissement probable dans l’activité du marché mondial des capitaux réduise les recettes de Morgan Stanley ainsi que ses bénéfices potentiels en 2009, et peut-être au-delà de cette période. »

En revanche JP Morgan Chase, contrôlée par la famille Rockefeller, a grimpé de près de 12%. JP Morgan Chase et Bank of America ont consolidé leur contrôle sur le paysage bancaire étasunien.

Une interdiction temporaire de vente à découvert

A la suite de l’effondrement des marchés boursiers du lundi noir le 15 septembre, la Security Exchange Commission (SEC) a instauré une interdiction temporaire de vente à découvert. Dans une amère ironie, la SEC a dressé la liste d’un certain nombre d’entreprises qui étaient « protégées par les régulateurs de ceux qui font de la vente à découvert. » L’interdiction de vente à découvert du 18 septembre de la SEC concernait en grande partie les banques, les compagnies d'assurance et autres entreprises de services financiers.

L'effet d'avoir été sur une « liste de protégées » a été vain. C’était équivalent à mettre ces entreprises sur une « liste de cibles. » Si la SEC avait instauré une interdiction permanente de la vente à découvert avec le gel de toutes formes de commerce spéculatif dont les fonds indiciels et les options, cela aurait contribué à réduire la volatilité du marché et à freiner l’effondrement.

L'interdiction de la vente à découvert a été appliquée en vue d'établir la liste des protégées. L’interdiction a pris fin mercredi le 8 octobre à minuit.

Le lendemain matin, jeudi le 9 octobre, lorsque le marché a ouvert, ces entreprises sur la « liste des protégée » sont devenues « non protégées » et ont été la première cible des attaques spéculatives, engendrant un effondrement spectaculaire de l'indice Dow Jones jeudi le 9 et vendredi le 10.

Le cours des événements était entièrement prévisible. La levée de l'embargo sur la vente à découvert a contribué à accentuer la chute des marchés boursiers. Les entreprises qui étaient sur la liste ont été les premières victimes de l'attaque spéculative.

Les actions de Morgan Stanley ont diminué de 26 % le 9 octobre, à l'expiration de l’interdiction de la vente à découvert et d’un autre 25 % le jour suivant.

Les régulateurs servent les intérêts des spéculateurs

La SEC était pleinement consciente du fait que l'interdiction de la vente à découvert servirait à exacerber la chute.

Pourquoi l’ont-ils mise en oeuvre? Comment ont-ils justifié leur décision?

Dans une logique tordue, la SEC, qui en grande partie sert les intérêts des spéculateurs institutionnels, conclut en citant les résultats d'une recherche académique, que la vente à découvert contribue à réduire l'instabilité du marché, ce qui justifie l'abrogation de l’interdiction de la vente à découvert du 18 septembre.

Traduction de Dany Quirion pour Alter Info

Article original anglais : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=10529


Mardi 14 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par loup bave vite le 13/10/2008 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelqu'un peut-il expliquer à la nulle que je suis qu'elle est le principe de la vente à découvert et comment une telle pratique qui si j'ai un peu compris consiste à vendre ce qu'on n'a pas, est -elle justifiée par les financiers. En temps normal elle ne sert qu'à la pure spéculation ou peut être d'une autre utilité. Intéressant de savoir que Rocky se fait toujours du pognon ainsi que la banque of América, la véritable propriétaire de la célèbre B.C.C.I., qui eut parmi ses gestionnaires un certain... Ben Laden. Comme le monde est petit.

B.C.CI qui n'existe plus sauf où ? En Suisse. Comme le disait Bertrand Canta et Brigitte Fontaine : " Paix aux banquiers suisses ! "et à madame ça va sans dire.

2.Posté par tarci le 13/10/2008 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour comprendre le principe de la vente à découvert :
http://www.solidariteetprogres.org/article4676.html

3.Posté par souad le 13/10/2008 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vente à découvert, d'après ce que j' ai compris...Acheter des actions à crédit, ( sans avancer son propre argent, mais une banque on line , vous délivre un certificat d' achat )pour les revendre le lendemain et ramasser la plus value. vient d'être interdit en France, mais toujours possible on line.
Si autre explication bienvenue.

4.Posté par redk le 13/10/2008 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour, loup bave vite et souad, j'avais déjà mis sur un précèdent post, la superbe explication de tout se marasme par l'ami Alain VIDAL, instituteur à Nantes.

Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. Henry Ford

PARLER DE CREATION MONETAIRE, UN DEVOIR D’EDUCATION POPULAIRE

Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout. Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation. Thomas Jefferson, troisième président des Etats-Unis

LA QUASI TOTALITE DE LA MONNAIE EN CIRCULATION EST CREE PAR LES BANQUES PRIVEES SEUL, L’ ETAT DEVRAIT AVOIR LE DROIT DE BATTRE UNE MONNAIE QUI SERAIT GAGEE SUR LES RICHESSES QU’ELLE PERMET D’ ECHANGER

Dans son essence, la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique à la création de monnaie par des faux-monnayeurs. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. Maurice ALLAIS, prix Nobel d’économie

LES BANQUIERS, DES ORFEVRES EN LA MATIERE

Aujourd’hui, on croit encore que les banquiers utilisent l’argent des dépôts des leurs clients pour faire des prêts aux demandeurs de crédit. En réalité, comme les orfèvres du Moyen-Age et de la Renaissance, nos banquiers modernes créent purement et simplement de l’argent à partir de rien (ex nihilo), pour le vendre en tant que crédit. Au Moyen-âge, initialement, l’orfèvre, garde l’or des autres dans son coffre, contre un reçu. Avec le temps, les clients en arrivent à utiliser ces reçus comme monnaie d’échange. L’or, étant rarement réclamé, les orfèvres en profitent pour le prêter, contre intérêt, en échange d’un certificat. Finalement, ils prennent la très mauvaise habitude d’émettre plus de certificats qu’ils n’ont de réserves. Par contre, ces certificats doivent être remboursés avec intérêts. De cette fabuleuse escroquerie est né notre système de création monétaire. Aujourd’hui, l’équivalent de 90% de l’argent déposé dans une banque peut être créé sous forme de crédit. A 10% près, les crédits semblent équilibrés par les dépôts. Sauf, que tout crédit par un simple jeu d’écriture, devient lui même un dépôt. A partir de ce dépôt, les banques s’arrogent le droit d’ouvrir un nouveau crédit à hauteur de 90 % de ce deuxième dépôt, et ainsi de suite. Un nouveau dépôt cachant un nouveau crédit, pareil aux poupées russes…Si bien qu’avec 1000 Euros de dépôt dans une banque, l’ensemble du système bancaire (toutes les banques) fabriquera 7000 Euros de fausse monnaie sous forme de crédits. D’où un enrichissement considérable, de par les intérêts perçus.

UN ECHANGE INEGAL : DE VRAIES RICHESSES CONTRE DE LA FAUSSE MONNAIE

La monnaie ne devrait être que le témoin de l’échange, et un témoin, par principe, ça ne s’achète pas. Chez le boulanger, pour un euro, j’échange une partie de mon activité professionnelle contre une baguette. La pièce de monnaie n’est pas une richesse mais la mesure d’une fraction de mon travail producteur. Ce n’est pas la chaîne d’arpenteur qui fait la richesse d’un paysan, car, sans la terre et le travail du paysan la chaîne d’arpenteur n’est rien. Ce n’est pas le compteur qui fait la vitesse d’une voiture, mais la puissance de son moteur. Un billet de cinq euros, intrinsèquement, n’a pas plus de valeur qu’un billet de cent euros, même quantité de papier, d’encre et de travail humain. Pas plus de valeur qu’un tract publicitaire. Dans la réalité, la monnaie n’intervient qu’au moment où un produit change de main, change de propriétaire, et à ce moment là, seulement. Le salarié, quand il travaille, utilise des outils, une machine, son savoir faire, des connaissances, jamais d’argent. Le paysan échange de l’argent contre un tracteur, mais quand il laboure son champ, il n’utilise pas de monnaie, non, il utilise son tracteur. Derrière toute création de richesses, licites ou illicites, il n’y a que le travail des hommes.

LES MACHINES N’ONT TOUJOURS PAS DE POUVOIR D’ACHAT

Pour baisser les prix et vendre en plus grande quantité, les industriels remplacent les hommes par des machines. Mais les machines n’ont ni désir, ni pouvoir d’achat. Plus on licencie, plus on fait baisser le pouvoir d’achat global et les marchandises s’accumulent dans les vitrines devant des porte-monnaies vides. Les hommes d’affaires entretiennent ainsi la misère dans un monde d’abondance. L’intérêt de la dette liée aux investissements représente, en moyenne, 40% du prix d’une marchandise hors taxe. Le traité de Maestricht fait obligation aux états européens de n’emprunter qu’auprès des banques privées, ainsi 75% de nos impôts directs remboursent les intérêts de la dette publique.

CES BANQUES PRIVEES QUE L’ON CROIT NATIONALES

Banque de France, Banque d’Angleterre, Federal Reserve US, malgré leur nom, ne sont que des banques privées dont le seul but est de faire du profit. Au nom du remboursement des intérêts de la dette, les banquiers nous entraînent vers un productivisme effréné, pain ou bombes, viande ou drogue, qu’importe, il faut produire quel qu’en soit le coût humain, pollution, misère sociale. La monnaie, formidable invention, pour dépasser le troc et faciliter les échanges, a été transformée en fausse marchandise qu’on doit acheter contre du vrai travail.

Résultat, l’endettement ne s’arrête jamais, puisqu’il faut rembourser par les fruits d’un travail, des intérêts correspondant à de la fausse monnaie. Quand le client trop endetté n’arrive plus à rembourser, le banquier s’empare de ses biens. Un système politique protégeant ce racket, a été mis en place. Les intérêts de la dette ont fait du banquier, véritable seigneur de la monnaie, un féodal qui dispose du travail des autres. David Rockefeller, ne disait-il pas ? : quelque chose doit remplacer les gouvernements, et l’industrie privée me semble l’entité adéquate pour le faire.

ENDETTEMENT INFINI, GUERRE SANS LIMITE

Un endettement infini dans un monde fini, pareil à un gaz comprimé dans un espace trop restreint, ne peut que provoquer des explosions. Pour récupérer les intérêts dus aux sommes empruntées, les chefs d’entreprise sont à la recherche permanente du pouvoir d’achat et donc de consommateurs potentiels. Ils nous entraînent dans une spirale infernale de chômage, d’exclusion, de délocalisations et de guerres, dans le seul but de se tailler des parts de marché génératrices de profit.

ET SI ON ORGANISAIT DES FORUMS… GUERRE, MISERE et INTERETS BANCAIRES…

Allons poser des questions dans les banques. Invitons des banquiers dans les écoles, les entreprises et les quartiers, organisons des débats contradictoires. Interpellons les hommes politiques afin qu’ils se positionnent clairement.

Et que le ministère de l’Education Nationale remplisse enfin une page laissée désespérément blanche dans les manuels scolaires. Que la vérité éclate au grand jour.

5.Posté par Kalix le 13/10/2008 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avant de penser à inviter les banquiers à répondre, chose qu'ils feront en mentant bien évidemment, je vous invite à méditer cette citation :

« Le peuple donne son sang et son argent, moyennant quoi on le mène. »

Victor Hugo.

6.Posté par Ramos le 13/10/2008 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On a appris au BEAUF moyen, a avoir peur du noire en survet' et du bico barbu en Jellaba Babouche, en les presentant comme des NUISIBLES. Les vrais nuisibles, le troupeau de fils de P... est en realite en costard cravate a pas moins de 5000€ dans les gouvernements, et autres groupement elitistes.
La banque est surement le plus grand RACKET MONDIAL organisé, qui ai été jamais créé. Ils arrivent meme a Voler tous nos impots en arrosant a foison notre "CHERE" Gouvernement!

7.Posté par claudio le 13/10/2008 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui sauve un homme, sauve l'humanité. Qui sauve une banque, asservit les hommes !

8.Posté par nadia le 13/10/2008 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui est derrière la crise finanière?

Il faut voir du côté des rapaces Rockefeller, Rothschild, bilderberg et quelques autres familles puissantes qui veulent gouverner le monde à tout prix en construisant ce qu'ils appellent leur nouvel ordre mondial!

9.Posté par nadia le 13/10/2008 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ramos je suis entièrement d'accord avec toi! Les plus grands voleurs c'est pas le beauf qui va arnaquer la CAF de 100 euros ou le barbus qui va prier à la mosquée et qu'ils nous font croire a un terroriste, les plus grands voleurs c'est eux, ceux qui prennent nos impôts, ceux qui arnaque les couples avec leur taux d'intérêt variable et qu'ils savent très bien que ce couple ne pourra jamais payé! Et ces voleurs là sont vêtus de luxe!

10.Posté par Les culs de pyramide le 13/10/2008 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Mr Michel Chossudovsky pour cette précision mais, nous les internautes connaissions déjà l' existence de cette cabbale, depuis pas mal de temps déjà, sous l' autre terme du "nouvel ordre mondial".

Merci pour votre explication tardive mais, que proposez-vous concrêtement pour éviter cette hégémonie des banques spéculatives au détriment des (bonnes) banques économiques car, investissant dans l' économie et le développement national ?

Vous me donnez l' impression de vous résigner, et de nous suggérer d' en faire autant, à la triste mais inexorable fatalité de la domination de la spéculation sur les peuples...

A aucun moment dans votre discour vous ne faîtes référence à un (vrai) nouveau Bretton Woods, à F. D. Roosevelt ou Mr Lyndon Larouche; pourtant les rares références en un cas semblable.

Ce n' est pourtant pas compliqué à comprendre: l' enjeu n' est pas de savoir qui va gagner la gué-guerre mondiale du pognon-qui-pue mais, de sortir de cette impasse génocidaire de la finance névrosée au profit des nations, des peuples souverains, du progrès humain et de la quête du bonheur.

Quoi d' autre présentement qu' un (vrai) nouveau Bretton Woods pour nous en sortir afin d' y arriver hein, Michel ?

11.Posté par Les culs de pyramide le 13/10/2008 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous prie lecteurs de bien vouloir m' excuser pour cette répetition de commentaire.

Mais je comence à en avoir marre de ces petits malins qui se mettent en tête opportunément de nous faire visiter la salle des machines et la capitainerie alors que le Titanic est en train de couler...

Il y a peut-être mieux à entendre, non ?

12.Posté par Les culs de pyramide le 13/10/2008 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mieux à entendre (oops,lien corrigé)

13.Posté par Kalix le 13/10/2008 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La plupart des commentaires sur ce site dénotent bien une prise de conscience de chacun que la chartre des droits de l’homme qu’on nous a vendu est une belle carotte. Aujourd’hui on nous mène en bateau là où on a bien voulu aller. Les néo-mondialistes exécutent leur plan pour lequel nous avons été consentants sans le vouloir. Le système de gestion mondial arrive à maturité technologique pour leur permettre un contrôle total des libertés de chaque individu de la population mondiale (sauf les pays du tiers monde qui ne sont pas équipé). A ce moment, nous serons forcés d’être des membres irréprochables de la communauté auquel cas nous nous exposerons à des agressions brutales de nos plus intimes libertés. Aujourd’hui, les gens du sud sont touchés de plein fouet (Palestiniens, irakien, etc.) par cette agression dont les auteurs sont les mêmes qui instrumentent la peur avec cette crise financière, ils l’ont fait également avec le 911.

Donc, en gros, l’agression va tôt ou tard venir frapper à notre porte ou plutôt elle gagne du terrain à petit feu dans notre moi sans qu’on s’en aperçoive. Mais pourquoi faut-il attendre que le mal touche notre moi, pour réagir et commencer à hurler à défaut d’agir ?

Comme disait l’homme illustre qu’était Einstein :

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

C’est l’individualisme, et le manque de complaisance en nous qui est responsable, et que les valeurs de la société moderne n’a fait qu’amplifié. Aujourd’hui nous nous retrouvons piégés par notre propre attitude irresponsable. Un groupe d’homme richissime (les illuminatis and Co) bien au parfum de ce point faible commun à toute l’espèce humaine, n’ont fait que l’exploité à notre propre détriment. En instaurant l’illusion démocratique, la société de consommation, les pseudos libertés pilotées, ils nous ont fourni nos propres armes, lesquelles se retournent contre nous même. C’est pourquoi aujourd’hui avec une facilité déconcertante et une impunité désobligeante, ils ne font qu’entretenir ses armes misent à notre disposition que nous avons saisi à bras tendu en redemandant.

Dans le contexte actuel, la perspective d’une révolte, révolution aussi intelligente soit-elle, ne rime à rien puisque nous avons construit les armes de notre propre destruction, cette pieuvre maléfique n’a fait que financer et imposé le processus.

Chers concitoyens, ne cédez pas à la panique lorsque la machine mortifère passera la deuxième vitesse, ce serait leur faciliter la tache en leur donnant de la chair à canon. Mais ne désespérons pas, des solutions existent, certes elles ne résident pas dans les modèles révolutionnaires qu’a connu l’humanité. A guerre nouvelle, révolution nouvelle.

Si vous avez bien compris mon message, aujourd’hui, rien n’arrêtera ces puissants malfaiteurs transparents sauf une chose. Ils l’ont compris depuis longtemps et répriment légalement cette chose intensément depuis le 9.11.2001. Cette Force ultime qui les dépasse, j’en parle --> ici. Lisez sans apriori à partir de mon commentaire 12 jusqu’à la fin de la discussion, vous apprendrez des choses fascinantes. L’idée n’est pas de convertir qui que ce soit, pas de contrainte en islam, mais de sensibiliser tous le monde sur l’attitude personnel, sage et saint à adopté pour contrer ces truands, que cette religion recommande et que ces propre pratiquants ont délaissé. Et chacun est libre de ses croyances, néanmoins la solidarité est maîtresse et la réflexion de rigueur.

Et juste pour info, le modèle islamique bancaire qui semble intéresser nos malfaiteurs de plus en plus, ne connait pas la crise !

14.Posté par Kalix le 13/10/2008 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La preuve de ce que je dis avant, les gens bien éclairés sur la situation proposent (sans le savoir) des solutions qui sont en tous point ceux du modèle islamique.

[Lisez cet article » qu’-avons-nous-a-perdre »]url: http://endehors.org/news/qu-avons-nous-a-perdre

15.Posté par Daisy le 13/10/2008 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'y aurait pas un lien quelconque entre le coût des guerres etats-uniennes qui se chiffrent au minimum à plusieurs milliers de milliards de dollars et la crise actuelle ? Mais peut-être qu'après tout la sécurité de l'hémocratie (pouvoir par le sang) d'Israël n'a pas de prix.

16.Posté par Kalix le 13/10/2008 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oups Cet article !!

17.Posté par Kalix le 13/10/2008 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Daisy

Tout est lié, c'est flagrant !

18.Posté par Muku le 13/10/2008 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet, les banques sont les plus gros racketteurs du monde occidental ; puisqu'elles ont réussi a s'arranger pour que tous les citoyens leur reversent la totalité de leur récolte. En effet, que vous soyez salarié, chomeur, rmiste .... vos revenus vous seront versés sur votre compte en banque.

Et je ne parle meme pas de l'arnaque des prets d'argent fictif avec interets, que les gens acceptent volontiers alors que ce systeme comporte implicitement le besoin de mettre certains débiteurs en faillite, puisque chacun doit rembourser son pret plus les intérets alors que l'argent des intérets n'existe nulle part (cf la vidéo "l'argent dette").

Mais dans cette histoire, les plus gros voyous sont les gouvernements soi disant "démocratiquement" élus. Ils se font passer pour les bienfaiteurs du peuple, alors qu'ils ne défendent que les intérets de ceux qui leur ont permis d'etre la. Les medias et l'éducation nationale sont aussi de leur coté, ainsi que la plupart des esclaves heureux qui se croient libres.

19.Posté par Laicus le 13/10/2008 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est clair. La FED et Wall Street aux mains des sionistes, totalement indépendants, contrôlent l'administration américaine et maintenant au moyen de la crise qu'ils ont provoquée, ils contrôlent les bourses et les gouvernements européens, et ceci grâce au forcing de notre omniprésident contre l'Allemagne réticente.
J'apprends qu'aujourd'hui même l'Europe a trouvé mille milliards d'Euros pour venir au secours des banques et à travers la mondialisation bien sûr aux banques américaines. C'est ainsi que l'Amérique sioniste compte financer ses sales guerres à venir, car l'argent du contribuable européen finira bien par alimenter le complexe militaro-industriel qui ne souffre d'aucune restriction de budget.
Honte aux Français qui on fait élire Sarko-le-traître.

20.Posté par jean paul le 13/10/2008 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maintenant que la crise bancaire est "endiguée" par les ILLUMINATI, l'économie réelle des petites gens, des PME va déguster....

Et vous verrez que bientôt dans quelques mois, après les élections américaines, une "nouvelle guerre" de "Croisade" va se déclancher...

C'est du bel ouvrage de programmation illuminatie...

21.Posté par YOYO le 13/10/2008 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour comprendre le hold-up permanent....A VOIR ABSOLUMENT 45MN D'ESCROQUERIES

http://video.google.fr/videosearch?q=L%27Argent+Dette+de+Paul+Grignon&hl=fr&emb=0&aq=-1&oq=#://[

22.Posté par Kalix le 13/10/2008 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@muku et tout le monde

La vraie démocratie qu’on ne nous explique pas à l’école !

Voici une excellente réflexion ! Enfin on y voit plus clair ! Vraiment les commentaires/discussions sur ce site, mettent en lumière pas mal de choses !

-->Ecoutez ce qui est dit ici

Si vous avez capté, vous comprendrez qu'un riche n'attaque pas un autre riche, ce sont les riches qui agresse les pauvres, à l'échelle macro économique, ca donne cette remarque judicieuse :
« Jamais une démocratie n'a fait jusqu'ici la guerre à une démocratie. »
Jacques Attali
Et la citation suivante touche le nerf de la guerre :
« La dictature, c'est 'ferme ta gueule' ; la démocratie, c'est 'cause toujours »
Jean-Louis Barrault

Au moins la dictature a le mérite d’être franche !

23.Posté par Intellecterroriste69 le 15/10/2008 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un résumé lancé par Vili sur un autre fil de discussion. A lire absolument, c'est de toute beauté!

Mes chers amis,
Le 11 septembre marque le triste anniversaire d'une catastrophe hautement symbolique pour l'humanité.
Peu importe nos croyances ou nos idées politiques, le système mis en place dans notre monde libre repose sur l'accord tacite d'une sorte de contrat passé avec chacun d'entre nous, dont voici dans les grandes lignes le contenu :

1) J'accepte la compétition comme base de notre système, même si j'ai conscience que ce fonctionnement engendre frustration et colère pour l'immense majorité des perdants,

2) J'accepte d'être humilié ou exploité a condition qu'on me permette a mon tour d'humilier ou d'exploiter quelqu'un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale,

3) J'accepte l'exclusion sociale des marginaux, des inadaptés et des faibles car je considère que le prise en charge de la société a ses limites,

4) J'accepte de rémunérer les banques pour qu'elles investissent mes salaires à leur convenance, et qu'elles ne me reversent aucun dividende de leurs gigantesques profits (qui serviront a dévaliser les pays pauvres, ce que j'accepte implicitement).J'accepte aussi qu'elle prélèvent une forte commission pour me prêter de l'argent qui n'est autre que celui des autres clients,

5) J'accepte que l'on congèle et que l'on jette des tonnes de nourriture pour ne pas que les cours s'écroulent, plutôt que de les offrir aux nécessiteux et de permettre à quelques centaines de milliers de personnes de ne pas mourir de faim chaque année,

6) J'accepte qu'il soit interdit de mettre fin à ses jours rapidement, en revanche je tolère qu'on le fasse lentement en inhalant ou ingérant des substances toxiques autorisées par les états,

7) J'accepte que l'on fasse la guerre pour faire régner la paix. J'accepte qu'au nom de la paix, la première dépense des états soit le budget de la défense. J'accepte donc que des conflits soient créés artificiellement pour écouler les stocks d'armes et faire tourner l'économie mondiale,

8) J'accepte l'hégémonie du pétrole dans notre économie, bien qu'il s'agisse d'une énergie coûteuse et polluante, et je suis d'accord pour empêcher toute tentative de substitution, s'il s'avérait que l'on découvre un moyen gratuit et illimité de produire de l'énergie, ce qui serait notre perte,

9) J'accepte que l'on condamne le meurtre de son prochain, sauf si les états décrètent qu'il s'agit d'un ennemi et nous encouragent à le tuer,

10) J'accepte que l'on divise l'opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l'impression de faire avancer le système.j'accepte d'ailleurs toutes sortes de divisions possibles, pourvu qu'elles me permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux,

11) J'accepte que le pouvoir de façonner l'opinion publique, jadis détenu par les religions, soit aujourd'hui aux mains d'affairistes non élus démocratiquement et totalement libres de contrôler les états, car je suis convaincu du bon usage qu'ils en feront,

12) J'accepte l'idée que le bonheur se résume au confort, l’amour au sexe, et la liberté à l'assouvissement de tous les désirs, car c'est ce que la publicité me rabâche toute la journée. Plus je serai malheureux et plus je consommerai : je remplirai mon rôle en contribuant au bon fonctionnement de notre économie,

13) J'accepte que la valeur d'une personne se mesure à la taille de son compte bancaire, qu'on apprécie son utilité en fonction de sa productivité plutôt que de sa qualité, et qu'on l'exclue du système si elle n'est plus assez productive,

14) J'accepte que l'on paie grassement les joueurs de football ou des acteurs, et beaucoup moins les professeurs et les médecins chargés de l'éducation et de la santé des générations futures,

15) J'accepte que l'on mette au ban de la société les personnes âgées dont l'expérience pourrait nous être utile, car étant la civilisation la plus évoluée de la planète (et sans doute de l'univers) nous savons que l'expérience ne se partage ni ne se transmet,

16) J'accepte que l'on me présente des nouvelles négatives et terrifiantes du monde tous les jours, pour que je puisse apprécier a quel point notre situation est normale et combien j'ai de la chance de vivre en occident. je sais qu'entretenir la peur dans nos esprits ne peut être que bénéfique pour nous,

17) J'accepte que les industriels, militaires et politiciens se réunissent régulièrement pour prendre sans nous concerter des décisions qui engagent l'avenir de la vie et de la planète,

18) J'accepte de consommer de la viande bovine traitée aux hormones sans qu'on me le signale explicitement. J'accepte que la culture des OGM se répande dans le monde entier, permettant ainsi aux trusts de l'agroalimentaire de breveter le vivant, d'engranger des dividendes conséquents et de tenir sous leur joug l'agriculture mondiale,

19) J'accepte que les banques internationales prêtent de l'argent aux pays souhaitant s'armer et se battre, et de choisir ainsi ceux qui feront la guerre et ceux qui ne la feront pas. Je suis conscient qu'il vaut mieux financer les deux bords afin d'être sûr de gagner de l'argent, et faire durer les conflits le plus longtemps possible afin de pouvoir totalement piller leurs ressources s'ils ne peuvent pas rembourser les emprunts,

20) J'accepte que les multinationales s'abstiennent d'appliquer les progrès sociaux de l'occident dans les pays défavorisés. Considérant que c'est déjà une embellie de les faire travailler, je préfère qu'on utilise les lois en vigueur dans ces pays permettant de faire travailler des enfants dans des conditions inhumaines et précaires. Au nom des droits de l'homme et du citoyen, nous n'avons pas le droit de faire de l'ingérence,

21) J'accepte que les hommes politiques puissent être d'une honnêteté douteuse et parfois même corrompus. je pense d'ailleurs que c'est normal au vu des fortes pressions qu'ils subissent. Pour la majorité par contre, la tolérance zéro doit être de mise,

22) J'accepte que les laboratoires pharmaceutiques et les industriels de l'agroalimentaire vendent dans les pays défavorisés des produits périmés ou utilisent des substances cancérigènes interdites en occident,

23) J'accepte que le reste de la planète, c'est-à-dire quatre milliards d'individus, puisse penser différemment à condition qu'il ne vienne pas exprimer ses croyances chez nous, et encore moins de tenter d'expliquer notre Histoire avec ses notions philosophiques primitives,

24) J'accepte l'idée qu'il n'existe que deux possibilités dans la nature, à savoir chasser ou être chassé. Et si nous sommes doués d'une conscience et d'un langage, ce n'est certainement pas pour échapper à cette dualité, mais pour justifier pourquoi nous agissons de la sorte,

25) J'accepte de considérer notre passé comme une suite ininterrompue de conflits, de conspirations politiques et de volontés hégémoniques, mais je sais qu'aujourd'hui tout ceci n'existe plus car nous sommes au summum de notre évolution, et que les seules règles régissant notre monde sont la recherche du bonheur et de la liberté de tous les peuples, comme nous l'entendons sans cesse dans nos discours politiques,

26) J'accepte sans discuter et je considère comme vérités toutes les théories proposées pour l'explication du mystère de nos origines. Et j'accepte que la nature ait pu mettre des millions d'années pour créer un être humain dont le seul passe-temps soit la destruction de sa propre espèce en quelques instants,

27) J'accepte la recherche du profit comme but suprême de l'Humanité, et l'accumulation des richesses comme l'accomplissement de la vie humaine,

28) J'accepte la destruction des forêts, la quasi-disparition des poissons de rivières et de nos océans. J'accepte l'augmentation de la pollution industrielle et la dispersion de poisons chimiques et d'éléments radioactifs dans la nature. J'accepte l'utilisation de toutes sortes d'additifs chimiques dans mon alimentation, car je suis convaincu que si on les y met, c'est qu'ils sont utiles et sans danger,

29) J'accepte la guerre économique sévissant sur la planète, même si je sens qu'elle nous mène vers une catastrophe sans précédent,

30) j'accepte cette situation, et j'admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l'améliorer,

31) J'accepte d'être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux,

32) J'accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J'accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez,

33) J'accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m'empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie.

http://www.syti.net/Blog/Blog1.html

24.Posté par Kalix le 15/10/2008 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et donc , en lisant cette citation :
"Une démocratie ne vaut et ne dure que si elle sait refondre constamment dans la communauté nationale l'individualisme qu'elle fait naître"
Jacques de Lacretelle.
On est censé clamer :
ABAS CETTE DEMOCRATIE DU XXIe Siecle !
Mais attention ne le faite pas en vrai , vous serez pris pour un membre d'AlQuaida, ou un extrémiste musulman. !vous vous retrouverez à Guantanamo !

25.Posté par joelle bornicat le 16/10/2008 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comment ca va finir tout ca

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires