ALTER INFO

Qui est Maurice Strong?


Dans la même rubrique:
< >

Le milliardaire homme d'affaire Canadien est un employé des Nations Unies, un employé des trusts et projets des Rockefeller et Rothschild, un directeur de l'Institut Aspen pour les Études Humanitaires ("Aspen Institute for Humanistic Studies"), l'organisateur de la première Conférence Mondiale sur l'Environnement en 1992, le fondateur et premier cerveau du Programme Environnemental des Nations Unies, le secrétaire général (et organisateur en chef) du Sommet de la Terre de l'UNCED à Rio en juin 1992 et un proéminent socialiste, environnementaliste, manipulateur du Nouvel Ordre Mondial, oculiste, et Nouvel Âgiste. Au milieu des années 1980, Strong a joint la Commission Mondiale sur l'Environnement où il a aidé à produire le rapport Brundtland en 1987 largement considéré pour être l'incendiaire qui a provoqué le présent "mouvement Vert".


vordevan@hotmail.com
Dimanche 25 Mars 2007

Qui est Maurice Strong?

- Maurice Strong est un homme à surveiller!

Strong, fer de lance du Sommet de la Terre, s'est plaint que "les Etats-Unis sont clairement le plus grand risque à la santé écologique du monde", et a écrit dans un rapport de l'UNCED en août 1991 que :

"Il est clair que les styles de vie et modes de consommation actuels de l'affluente classe moyenne […] incluant une absorption élevée de viande, la consommation de grandes quantités de nourriture surgelée et apprêtée, la possession de véhicules moteurs, les petits appareils électriques, l'air climatisé dans les habitations et les lieux de travail, et les habitations de banlieue ne sont pas supportables […] Un changement est nécessaire vers des styles de vie moins enclin au modes de consommation qui engendrent le dommage environnemental."

Strong a fortement défendu un nouvel ordre économique basé sur la redistribution des industries et de la richesse du monde développé vers le Tiers-Monde. Strong est sans aucun doute un gourou socialiste.

La Commission Trilatérale a récemment publié un livre : Au delà de l'interdépendance : l'alliance de l'Economie Mondiale et de l'Écologie Terrestre ("Beyond Interdependence : The Meshing Of the World's Economy and the Earth's Ecology"). Rockefeller a écrit la préface et Maurice Strong a écrit l'introduction, disant en partie :

"Ce livre ne pouvait apparaître à un meilleur moment, avec la préparation du Sommet de la Terre qui se met en branle […] il aidera à guider des décisions qui détermineront littéralement du destin de la terre […] Rio aura la capacité politique de produire des changements de base nécessaires dans nos agendas économiques mondiaux et dans nos institutions de gouvernance."

Strong a établi ce qui pourrait être les quartiers généraux du mouvement Nouvel Âge dans la Vallée de "San Luis" au Colorado, au pied des montagnes "Sangre de Cristo", près de Crestone. Lui et son oculiste femme, Hanne, appellent la "Baca" une communauté spirituelle internationale qu'ils espèrent servira de modèle pour ce que le monde devrait être si l'humanité survit - une sorte de Nations Unies des croyances religieuses. La Baca (comme ils appellent le centre) est remplie de monastères; l'Ashram Universel Haidakhnrndi, un temple Vedic où les fidèles vénèrent la mère déesse Vedic; des Chamans Amérindiens portant des colliers; un temple Hindou alimenté à l'énergie solaire de 175 000$; une tour jaune moutarde appelée un Ziggourat, un centre souterrain Bouddhiste Zen complet avec un ordinateur et des jardins organiques; une maison pleine de milliers de cristaux; et même Shirley MacLaine et ses disciples du Nouvel Âge.

En 1978, un initié a informé Hanne et Maurice que "la Baca deviendrait le centre d'un nouvel ordre planétaire qui évoluerait d'un effondrement économique et de catastrophes environnementales qui balaieraient le globe dans les années à venir". Les Strong disent qu'ils voient la Baca, qu'ils appellent "La Vallée du Refuge des Vérités du Monde", comme le paradigme de la planète entière et disent que le sort de la terre est en jeu. Shirley MacLaine est d'accord - son astrologue lui a dit de déménager à la Baca, ce qu'elle a fait. Elle construit un centre d'étude Nouvel Âge à la Baca où les gens peuvent prendre des petits cours d'une semaine sur l'occulte! Apparemment, les Kissinger, les Rockefeller, les McNamaras, les Rothschild et d'autres membres de l'élite du Nouvel Ordre Mondial sont d'accord aussi, puisqu'ils font leur pèlerinage à la Baca - où la politique et l'occulte - le Nouvel Ordre Mondial et le Nouvel Âge - se fondent l'un dans l'autre. Surveillez Maurice Strong et surveillez la Baca!

La plupart des informations ci haut sur les Strong et la Baca proviennent d'un interview intitulé "Le Sorcier de la Grande Baca" ("The Wizard Of the Baca Grande"), que Maurice Strong a conduit avec WEST magazine en Alberta, en Mai 1990. Strong a conclu l'interview avec une apocalyptique, et provocante idéologiquement, histoire d'une nouvelle qu'il aimerait écrire :

"Chaque année le Forum Économique Mondial se tient à Davos, en Suisse. Plus d'un millier de CEO, de premiers ministres, de ministres des finances et de dirigeants se rencontrent en février pour assister à des réunions et déterminer les agendas économiques pour les années à venir.

Que ce passerait-il si un petit groupe de ces dirigeants concluait que le principal risque pour la terre vient des actions des pays riches? Et si le monde veut survivre, ces pays riches auraient à signer un accord réduisant leur impact sur l'environnement. Le feraient-ils? Est-ce que les pays riches accepteront de réduire leur impact sur l'environnement? Accepteront-ils de sauver la terre?

La conclusion du groupe est 'non'. Les pays riches ne le feront pas. Ils ne changeront pas. Alors, pour pouvoir sauver la planète, le groupe décide : n'est ce pas l'effondrement des civilisations industrialisés le seul espoir pour la planète? N'est-ce pas notre responsabilité de provoquer cela?

Ce groupe de dirigeants mondiaux forme une société secrète pour en arriver à l'écroulement mondial. Nous sommes en février. Ils sont tous à Davos. Ce ne sont pas des terroristes, ce sont des dirigeants mondiaux. Ils se sont positionnés dans les marchés et commodités mondiales. Ils ont réalisé, en utilisant leurs accès aux marchés boursiers, ordinateurs et stocks d'or, une panique. Ensuite, ils empêchent le marché de fermer. Ils bloquent les engrenages. Ils ont des mercenaires qui retiennent prisonniers le reste des leaders mondiaux à Davos comme otages. Les marchés ne peuvent pas fermer. Les pays riches …?"

Et Strong fait un léger mouvement des doigts comme s'il jetait un mégot de cigarette par la fenêtre.

Je suis resté assis là, tout ébahi. Ce n'est pas là le langage d'un raconteur d'histoire. Cet homme est Maurice Strong. Il connaît ces dirigeants mondiaux. Il est, en fait, co-directeur du Conseil du Forum Economique Mondial. Il siège au sommet du pouvoir. Il est en position de le faire.


Le Sommet de la Terre


"Le Sommet de la Terre doit établir une toute nouvelle base pour les relations entre riches et pauvres, le Nord et le Sud, en incluant une attaque concertée sur la pauvreté comme priorité centrale pour le 21e siècle. Ceci est maintenant aussi impératif en terme de notre sécurité environnementale que dans les champs moraux et humanitaires. Nous devons au moins tout cela aux générations futures, de qui nous avons emprunté une fragile planète appelée la Terre."

-Maurice Strong

Décrite comme la "mère de tout les sommets", avec jusqu'à 40 000 représentants gouvernementaux présents en provenance de 167 pays, le Sommet de la Terre du 4 au 14 juin était la plus grosse rencontre de dirigeants mondiaux jamais tenue. Décrite par Time magazine comme un "carnaval du Nouvel Âge", le sommet (et ses activités connexes) ont été fréquentés par le Dalai Lama du Tibet, des millier de Nouvel Âgeux et d'oculistes (incluant John Denver et Shirley MacLaine), de nombreux groupes gauchistes, et la quasi totalité des groupes environnementaux dans le monde - 7 892 organisations non gouvernementales de 167 pays.

Comme le Wall Street Journal l'a écrit : "Le Sommet sur Mère Nature questionnait : "Qu'est-il nécessaire de faire pour sauver le monde et à quel point le monde est-il prêt à se sauver?"" La Société Audubon a appelé le Sommet de la Terre "le rendez-vous le plus important dans l'histoire de l'humanité", et Maurice Strong a dit à la session d'ouverture du Sommet :

"Rien de moins que le sort de la planète est en jeu […] Aucune place sur la planète ne peut rester une île indépendante dans une mer de misère […] Soit nous allons sauver le monde ou personne ne sera sauvé. Je pense que nous sommes à un véritable moment de changement de la civilisation. Nous devons, à partir de maintenant, tous marcher sur le même parcours […] Il n'y aura peut-être pas d'autre chance."

Le "Rocky Mountain News" dans un article du 31 May 1992 intitulé "L'Agenda pour Rio : Sauver la Planète Terre", pose une question :

"Qui est-ce qui tue la planète terre? Les jeteurs de Styrofoam, mangeurs de boeuf, souffleurs d'air conditionné Américains et leurs partenaires des nations développées? Les raseurs de forêts tropicales, refoulleurs d'égouts, surpopuleurs paysans du Tiers Monde ? Les empoisoneurs d'air, tueurs de rivières, répandeurs de déchets radioactifs, brûleurs de charbon sale, citoyens des jadis communistes pays de l'Europe de l'est? Nous tous tuons la planète terre!"

Plusieurs dirigeants environnementalistes ont pris part au sommet comme à un "Breton Woods" Écologique, tout comme les dirigeants du monde ont dessiné le système financier international post 2e guerre mondiale au New Hampshire, les dirigeants de l'ère post Guerre Froide apposeraient les fondations pour "l'ère de développement soutenable". Lester Brown, président de l'Institut Worldwatch, a dit : "Je crois que lorsque nous regarderons en arrière nous verrons la conférence de Rio comme un évènement qui a marqué la fin d'une ère et le début d'une nouvelle."


Les Objectifs du Sommet de la Terre de Rio


Le Sommet de la Terre de Juin n'était pas seulement à propos de la pseudo crise environnementale; il n'y était pas uniquement question d'air propre, d'eau propre, de pluies acides, de réchauffement global ou d'espèces en danger : il y était question d'une massive redistribution des richesses des pays industrialisés (par exemple le Nord) aux pays du Tiers Monde (par exemple le Sud) - des pays riches aux pays pauvres. Il y était question d'un contrôle socialiste global des peuples, et du gouvernement mondial. C'était aussi une tribune sans précédent auprès des médias globaux, pour des militants anti-Américains propagandistes écologistes ayant des diatribes émotionnelles à propos des crimes contre l'environnement global reprochés aux Américains.

Le Sommet avait un intérêt pour la rédaction d'une Constitution Mondiale qui adresse des façons et moyens d'éliminer la pollution; de couper le "réchauffement global" rapporté; de réduire l'émission de dioxyde de carbone; de stabiliser le niveau de réduction de l'ozone; d'adopter des programmes pour prévenir la surpopulation, les pluies acides, les retombées radioactives et promouvoir l'eau fraîche et l'air pur; et de priver les propriétaires de leur droit d'utiliser leurs terrain de toute façon autres que celles permises par l'UNCED ou ses représentant locaux ou régionaux. Leurs buts principaux incluent :

-1-
Un projet massif de Redistribution de la Richesse Globale - Maurice Strong et d'autres dirigeants du sommet demandent 625 milliards [US] par année (pour une décennie) de transfert de richesse des soit disant pays riches (résumé comme les Etats-Unis) vers les soit disant pays du Tiers Monde avec 125 milliards de dollars en provenance de l'Amérique. Les Etats-Unis sont poussés à contribuer 70 milliards par année à ce fond Vert du Tiers Monde (ceci est en addition aux 55 milliards que nous versons annuellement aux nations en développement).

-2-
L'imposition d'un Système de Régulation de l'Environnement Global - incluant des taxes onéreuses sur les énergies fossiles, et sur les populations des Etats-Unis et des autres nations industrialisées. Les pays développés devraient limiter la production et la consommation, et couper dramatiquement sur l'utilisation de l'automobile, des appareils électriques, de l'air conditionné, etc. La même formule pour "le sacrifice des nations riches pour sauver la planète" a été résumé un bon 12 ans plus tôt par le sénateur du Kansas James P. Pearson, qui a dit : "Les profits doivent être coupés, les conforts réduits, les taxes augmentées, et les sacrifices endurés."

-3-
L'élimination de la Propriété, de la Faim et des Maladies dans le Tiers Monde - C'est seulement si ceux-ci sont éliminés, disent les environnementalistes, que les nations du Tiers Monde arrêteront de polluer la planète terre.

-4-
L'établissement d'une Agence de Protection Environnementale Globale - pour dupliquer les efforts de l'EPA Américaine sur une base mondiale et poursuivre les criminels environnementaux sur une échelle globale.

-5-
Le Contrôle des Populations est prioritaire sur l'agenda Vert, même si le sujet a été mis en sourdine au Sommet de la Terre. Un contrôle strict de la population est important pour les projets de l'UNCED et du mouvement Vert. Dans la perspective des verts, il y a trop de personne sur mère la terre (et les 5.4 milliards doublerons dans les prochains 10 à 15 ans); le plus de gens il y a, le plus de pollution il y a; le plus hautement développé les gens sont, le plus de ressource ils consomment. Alors, un des buts premiers de l'UNCED et des Verts est de restreindre la croissance de population par tous les moyens possibles. Le professeur de biologie Garrett Harden (un porte-parole Vert influent) a récemment écrit :

"C'est une erreur de croire que nous pouvons contrôler l'avidité de l'humanité à long terme par la conscience […] La seule façon par laquelle nous pourrons chérir et entretenir d'autres libertés plus précieuses est de renoncer à la liberté de se reproduire, et cela très rapidement."





extrait de : Toward A New World Order, Hearthstone Publication
Donald McAlvany, Octobre 1990


Source (original) Eastwood's World of Prophecy, home.sprynet.com/~eastwood01

Traduction : Évolution Québec



Dimanche 25 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par Rastignac le 22/06/2007 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Baca et son gourou me font penser à un roman de Dick,"LMa vérité avant-dernière"

La quai totalité de l'humanité a été parquée sous terre avec interdiction d'en sortir ,car la surface serait irradiée.

En fait, il n'en est rien. A la surface de la terre vivent dans un paradis terrestre ceux qu'on pourrait appeelr les émules de Maurice Strong; ils ont éliminé le peuple pour vivre entre eux ,fastueusemnt

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires