RELIGIONS ET CROYANCES

Qui a peur de la raison musulmane ?


Dans la même rubrique:
< >

Stupéfait de lire un commentaire fleuve empli de contre vérités, qui prétend faire un ijtihad sur ijtihad, au sujet de mon dernier article, je prends soin de vous répondre, car votre site dont je suis un lecteur fidèle, remplit souvent un rôle positif d’informations alternatives.


mustaphacherif2002@yahoo.fr
Mardi 21 Avril 2009

Qui a peur de la raison musulmane ?
Qui a peur de la raison musulmane ?

Par Pr. Mustapha Chérif


Stupéfait de lire un commentaire fleuve empli de contre vérités, qui prétend faire un ijtihad sur ijtihad, au sujet de mon dernier article, je prends soin de vous répondre, car votre site dont je suis un lecteur fidèle, remplit souvent un rôle positif d’informations alternatives. Mon article paru sur le journal algérien l’Expression et disponible sur mon site www.mustapha-cherif.net s’intitule « Le monde musulman est t-il capable de progresser ? » il s’agit bien des musulmans et non de l’Islam qui est au dessus de tout. Reste qu’aujourd’hui nous ne sommes pas à la hauteur de notre religion, faute de fidélité à ce qu’elle nous exige et nous recommande. Le Saint Coran et le Prophete( QSSL) exigent de nous refléxion, tatabur, tafsir, tawil, ijtihad, tajdid, fikr, aql et tant d’autres actes intelligents pour assumer nos responsabilités. Le procès intenté contre mon article qui met l’accent sur la raison assimilée à une position proche de celle du Pape est un contre sens honteux et infantile, que les faits et les écrits contredisent. D’autant que paradoxe de l’histoire je suis le seul penseur musulman qui a prouvé au Pape face à face qu’il a tort sur toute la ligne. Mon prochain ouvrage relate tout cela. Mon travail d’islamologue est de sans cesse combattre l’islamophobie d’un part et le fanatisme d’autre part, d’où qu’ils viennent, et rappeler comme je le dis dans l’article que : « Au sujet de l’Islam, troisième rameau monothéiste, Message spirituel et civilisation, la désinformation bat son plein, dans un monde où les questions du sens de la vie et de la justice se posent. Seul le dialogue et le travail de la raison peuvent aider à rétablir l’équilibre. La méconnaissance ruine la relation entre l’Occident et le monde musulman.»

Ce n’est pas rendre service aux musulmans que de leur faire croire qu’ils n’ont aucune responsabilité dans les problèmes dans lesquels ils se débattent. Il clair que le commentateur semble aveuglé par sa version idéologique de l’Islam et n’a bien pas bien lu que j’écris sans l’ombre d’un doute que : « A l’heure des débats polémiques sur les causes des problèmes des sociétés musulmanes et leur aptitude au progrès et à l’heure paradoxale de leurs retards technoscientifiques et de leur résistance légitime aux injonctions extérieures, il est urgent de raisonner, d’interroger les sources fondamentales et d’étudier les facultés non pas seulement d’adaptation mais d’invention, offertes par la pensée islamique elle-même. Pour sortir des anathèmes, des lectures fermées et de l’islamophobie, et faire connaître la version civilisée de l’Islam, il faut se fonder sur la raison raisonnable, créative, étudier toutes les possibilités offertes par l’ijtihad, cet effort de réflexion, qui peut favoriser le renouveau de l’interprétation du Coran. Il faut revenir aux sources spirituelles, le Coran et la Sunna,.. » Sauf si le retour au Coran et à la Sunna lui pose problème ? Qui peut nier qu’il est légitime de tenter de: « montrer que l’Islam conserve la même et invariable aptitude à se développer, engendrer et innover. » Comme je l’écris et persiste et signe : « Un mujtahid est un porte-parole intellectuel des intérêts de son peuple et qui veille à la préservation scrupuleuse de ses racines, de ses intérêts et aspirations, qui ne s’en éloigne jamais et qui répond aux besoins des gens en leur balisant la voie vers l’avenir, une vie ouverte, équilibrée, responsable et digne. C’est non seulement possible, mais vital. »


Dans mon précèdent article, que certains semble ignorer, toujours dans les colonnes du journal l’Expression, intitulé Les puissants de ce monde et l’Orient article du 9 Avril je précise clairement, que les problèmes des musulmans sont politiques, car ce sont des musulmans qui posent problème et non pas l’islam : « Les musulmans doivent sortir de la léthargie et assumer leurs responsabilités pour se reformer, défendre leurs intérêts et contribuer à la paix équitable en Méditerranée….Rien de conséquent ne pourra se faire sans une démocratisation de ces pays, et la priorité donnée au savoir, car la crédibilité est à ce niveau. …Les problèmes réels sont politiques, économiques et culturels et non théologiques, même s’il est urgent d’apprendre à tous à lire et comprendre nos références spirituelles de manière ouverte, mesurée et raisonnable. Les injustices, l’ignorance et les instrumentalisations affaiblissent gravement nos sociétés. On doit apprendre à communiquer en direction de l’opinion internationale. Dans le danger il y a aussi le salut. »

J’écris aussi : « Face aux nouvelles formes de menace, la solution réside dans l’ouverture politique, le dialogue interne et externe, l’éducation, l’élargissement des bases sociales, le pluralisme effectif, en somme l’Etat de droit civilisé. L’invention d’un nouvel ennemi par les islamophobes occidentaux, toutes les incompréhensions envers l’Islam et les archaïsmes des systèmes politiques arabes s’écrouleront le jour où de l’intérieur on comptera sur nos propres forces, en mettant la raison, la justice et nos valeurs spécifiques au centre de nos pratiques. L’Occident comprendra qu‘il n’y a pas d’alternative à la démocratisation des relations internationales, que ses préjugés et son soutien aveugle à l’Entité sioniste sont contraires à ses intérêts, alors qu’aujourd’hui il s’imagine qu’Israël défend ses intérêts et qu’il est une partie intégrante de l’Occident et que seuls des régimes arabes corrompus et faibles seront pro-occidentaux. Il est impérieux d’expliquer à tous les peuples et citoyens du monde que séparer la lutte contre la politique coloniale d’Israël et le sionisme de la lutte pour plus de justice c’est tomber dans une erreur fatale…Comment peut-on s’attaquer sans cesse à des effets sans tarir la cause, la source, l’origine des problèmes de notre temps? La féroce colonisation israélienne depuis plus de 60 ans, notamment depuis 1967 à ce jour, bafoue le droit international et tous les principes de la communauté internationale. Si le sentiment de révolte et de critique acerbe des Israéliens de la part des populations arabes s’est accentué ces dernières décennies, c’est une question politique. L’immense majorité des musulmans ne confond pas entre l’inadmissible antisémitisme et le devoir de s’opposer à la politique sioniste…Par notre résistance pacifique, réfléchie, le dialogue et la démocratisation de nos sociétés on peut faire reculer la folle logique du choc. »

Dans un autre article intitulé « Entre modernité et spiritualité » du 19 Février 2009, j’écris encore pour critiquer les dérives de la modernité occidentale que : « L’immense majorité des citoyens en Europe se considère émancipée à l’égard de la religion, désormais sortie de la vie. Mais de nouvelles idoles apparaissent. En retour, des croyants ont parfois des réactions inadéquates ou crispées. Tout le monde sait que nous sommes dans une phase de l’histoire de l’Europe en train de se mondialiser où la religion ne structure plus la vie des sociétés, ne définit presque plus rien, même si nous savons que la sécularisation ne signifie pas disparition de la foi religieuse. La religion continue d’exister, mais elle est inopérante. Les dérives de la modernité posent des problèmes de fond, et nos propres dérives internes tout autant. Face aux injustices, aux incertitudes, aux menaces, les musulmans, comme tant d’autres citoyens du monde, s’inquiètent. Ils s’inquiètent face aux risques de déshumanisation. »

Avec un sens objectif et clair, j’exprime mon souci de critiquer les problèmes internes et externes, car inutile de prétendre que des graves problèmes ne se posent pas pour tous: « Sans remettre en cause les acquis prodigieux de la modernité, nous sommes en droit de porter un regard critique sur ses dérives. Sans remettre en cause les bienfaits de la foi, nous sommes en droit de porter un regard critique sur les dérives de la tradition. Après la théocratie, la séparation outrancière, pas simplement la distinction logique mais l’incompatibilité décrétée entre le public et le privé, entre le temporel et le spirituel, ont abouti à la remise en cause de ce que j’appelle «les valeurs abrahamiques», à la «désabrahamisation» du monde, à la marginalisation de la dimension spirituelle de l’humain et à des impasses auxquelles nous sommes tous confrontés aujourd’hui. Comment respecter la sécularité - que je considère comme allant de soi même dans l’Islam, malgré les préjugés - sans déséquilibrer et déshumaniser? Comment participer de manière commune et publique à la recherche du vrai, du beau et du juste, qui ne sont pas donnés d’avance et dont nul n’a le monopole, sans nourrir le retour informe du religieux? Comment renforcer l’autonomie de l’individu sans perdre le lien social et l’être commun?

J’ajoute sans confusion que : « Religion et monde, l’Islam est préoccupé par cette problématique. Cependant, sur le terrain, le retour des religions semble marqué moins par le renouveau que par des formes rétrogrades qui n’effacent pas l’image d’un système (chrétien…) opposé à la liberté. » Qui peut nier aussi le fait, comme je l’écris, que : « Dans ce contexte des dérives de notre temps, les sociétés musulmanes subissent aussi les réactions négatives du dedans, de mouvements extrémistes. Pourtant les citoyens de confession musulmane, attachés à leurs références et à l’ouvert, aspirent tout autant à la pratique religieuse et à la démocratie. » Je précise que l’islam est l’idéal en écrivant que : « La foi en Islam oeuvrait à la possibilité de vivre ces deux dimensions sans antinomie, à la possibilité de vivre aussi le présent. » J’ajoute que : « Les contradictions internes de nos sociétés et les ruptures modernes posent problème. Les religions, par-delà leurs situations hétérogènes, semblent aux yeux de beaucoup perpétuer leurs traditions dans le dogmatisme figé ou dans la dilution, dépassées par la raison instrumentale. Je critique de manière radicale la dite raison moderne qui est mortifère : « De notre point de vue, la raison moderne n’a pas su saisir la place des valeurs de l’esprit, qui animent le coeur de l’homme qui risque de s’enflammer sur une mesure néfaste. Cela est une menace. Les conditions semblent réunies pour un délire réactionnaire irrationnel au nom de la foi que certains semble ignorer, ou un vacarme antireligieux au nom de la raison. Délire et vacarme qui se propagent dans le désert de sens que le monde moderne a laissé faire, sous prétexte de liquider ce que les antireligieux nomment l’aliénation par excellence: la religion. Contre-tradition, comme le laïcisme outrancier, et tradition fermée, comme l’extrémisme politico-religieux suscitent des désordres… »

Je défends nettement le fait qu’il : « est injuste de considérer que l’Islam porte intrinsèquement en lui le mouvement de la confusion, du repli et de la violence, alors qu’il a participé à l’Occident, cet Occident qui a été judéo-islamo-chrétien et gréco-arabe…Ce que le moderne de son côté doit comprendre, c’est que l’islamisme est un anti-islam et que le musulman a participé, et le peut encore, à la civilisation dans la Cité.
Humaniser les rapports humains, a été possible grâce au monothéisme. Je n’ai pas découvert la liberté au XVIIIe siècle. Les monothéismes, notre source commune, les valeurs abrahamiques, contrairement aux préjugés, sont une des sources essentielles de la démocratie et de l’humanisme. Ce qui pose problème pour un musulman, c’est d’une part, la représentation actuelle du monde qui suscite des formes de dépendance, de déshumanisation, de déséquilibres, par-delà des opportunités, et d’autre part, l’instrumentalisation de la religion en réaction à ce risque.. »…

J’écris toujours comme dans cet article que : « Pratiquer l’autocritique au sujet des dérives de sa propre tradition et la critique des dérives de la modernité est un devoir. Reste à discerner, à ne pas faire endosser, pour les uns à la religion, à l’Islam en particulier, ce qui relève des incohérences de la politique, et pour les autres à la raison, sous prétexte des risques qu’elle fait encourir.
Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la déspiritualisation, la dépolitisation, la déraison: trois figures du non-monde qui se profile. Il est urgent de rappeler ces défis auxquels la foi doit répondre pour redevenir une chance.
Sur le plan du sens, le fait est que le citoyen sujet du monde a de moins en moins de lien avec la vie religieuse à laquelle les monothéistes en général et les musulmans en particulier sont attachés…Les musulmans recherchent la cohérence. Ils s’inquiètent - et je m’inquiète - à la fois de la dépolitisation de la vie et de sa déspiritualisation. Des formules totalitaires «tout est religieux» et «tout est politique», on est passé à «rien n’est religieux, rien n’est politique, tout est marchandise!». L’Islam est inintelligible sans ce rapport fondamental que les extrémistes de tous bords défigurent. » Qui a peur de pluralité d’opinions et de la raison musulmane ?
A bon entendeur et sans rancune,
Salam
Pr. Mustapha CHERIF


Mardi 21 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Abdelkader le 21/04/2009 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Félicitations à Mr Le Pr Cherif Mustapha,
il est en effet vital de combattre l'islamophobie de manière intelligente, de réfléchir et se tenir aussi à distance des fanatismes .
Merci pour cette belle réponse qui donne de l'espoir et présente le vrai visage de l'Islam, loin du taqlid et des idéologies !

2.Posté par Abdellah le 21/04/2009 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une pensée sincére et forte que celle de Mustapha Cherif, bravo, on n'en veut encore...

3.Posté par bourourou le 21/04/2009 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excusez-moi alterinfo, mais votre site finira par devenir une poubelle d'articles. Comment permettez-vous à cet agent de la DRS de parler d'Islam. C'est un opportuniste de premeir rang. Franchement vous me decevez. Soyez un peu sérieux dans vos approches.

4.Posté par Tarik le 22/04/2009 00:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé
Arrêtez vos propos injurieux et vos attaques personnelles !

5.Posté par jule le 22/04/2009 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à tous ceux qui en insultant l'auteur pensent qu'il font de la critique :
laissez sa personne tranquile et concentrer vous sur ses ecrits sinon parlez d'autre chose,sinon je vais considirer que vous n'avez rien compris de ce qu'est mensionné dans ce texte et à l'occasion comportez vous comme des adultes,l'auteur ne vous a pas offenser alors ne l'offenser pas du moins par politesse et par démocratie parce qu'on va pas toujours vous dire ce que vous aimeriez entendre.

6.Posté par jule le 22/04/2009 02:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à tarique:
puisse que vous demandez à l'auteur de foutre la paix à l'islam parcqu'il n'en connait rien alors ecrivez nous a ça place de ce qu'est de l'islam si ce n'est pas trop vous demandez.

7.Posté par Djamazz le 22/04/2009 06:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

décidément ce tarik rate à chaque fois l'occasion de se taire ce laïc fascisant islamophobe trop connu ... occupez vous de cuvez vos problèmes éthyliques et autres déviances... personne ne vous demande rien et laissez les débats sérieux aux personnes digne de ce nom... petit insignifiant raciste de surcroit ... Djamazz

8.Posté par Djamazz le 22/04/2009 06:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand à l'autre microbe de bourourou je voudrais savoir depuis quand il dispose de la liste des effectifs du DRS ??? à moins que ce ne soit son maître Bajolet et ses sbires qui l'ai "missioné" pour aboyer comme il sait si bien le faire !!! il faut bien justifier sa carte d'identité française .... et son RMI n'est ce pas ??? Djamazz

9.Posté par fadi le 22/04/2009 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Monsieur Sherif :
avec tout le respet que je vous doit je pense que votre position sur le reforme de la pensée islamique - non pas de l'islam- ne difere pas de celle de monsieur zine omar dans le fond et que la divergence est uniquement
sur la forme,un malentendu qui je sauhaite bien vous pouvez regler (j'en doute pas) par le contact et le dialogue,les musilmans sont déja divisés en mille morceau et en va pas en rajouter un autre .
quand à la réforme,je crois que l'occident est dans l'obligation- avant l'islam- d'entamer des réformes à son tour.quand au dialogue des civilasations,je pense pas qu'il aboutira à un resultat s'il n'est pas accampagné d'un dialoge politique.

10.Posté par Aigle le 22/04/2009 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

............" Qui a peur de pluralité d’opinions et de la raison musulmane ? " ...
Reponse : ceux qui considerent qu'en tant que depositaires de la RAISON " Cartesinaniste " ," Occidentaliste" et surtout Ethnocentriste , doivent etre seul à apprecier si tel musulman qui tente l'ijtihad est " acceptable " au regard des concepts et " valeurs" ( ?) qu'ils disent les leurs ou si tel musulman qui tente l'Ijtihad en developpant la pensee humaine par apport d' outils et de concepts elaborés sur base d'une culture plus que millenaire qui devrait , au nom de la Liberté , tout simplement , etre integrée dans la recherche du Devenir de l'Humanité , serait plutôt , au plus , un "illuminé" , sinon " different " des autres ...... musulmans ( pour ne pas dire autre chose )
Ce n'est ni vous Mr Cherif , ni Mr MAZRI , ni ceux inconnus , qui veulent vivre leur foi et surtout leur culture sans se croire obligés de passer leur temps à JUSTIFIER devant des Racistes ( donc cretins quelque soient leur rang ), DU lien qui existe entre la religion de l'Islam et la VIE universelle , qui seriez conttre la Pluralité d'OPINIONS et de la RAISON MUSULMANE meme si cette derniere notion me semble dangereuse parce que la raison est censee etre Humaine et que les religions quelqu'elle soient aient encouragé , en principe' , l'Homme à cultiver justement cette RAISON
Ce seraient les "Derwiches" ( que les Derwiches tourneurs dont le spectacle est saisissant m'excusent de leur emprunter le nom ) , ainsi que les commercants es - religion musulmane , es - christianisme , es- judaisme , qui seraient contre la Pluralité d'OPINIONS ET AURAIENT PEUR DE LA RAISON

Quant aux pauvres "eblouis" par les lumieres scintillantes de la "modernité" , laissons leur le temps de murir
Alors continuez à produire sans vous soucier si Mr Mazri ou d'autres du meme calibre et que j'encourage vivement à continuer aussi à produire , auraient une approche differente de la votre ,

11.Posté par Hamid le 26/04/2009 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mustapha Cherif a raison de réfléchir sur la question de l'islam aujourd'hui, tant de musulmans se posent des questions et nous avons besoin de savoir et de connaissance,
bonne chance à tous...

12.Posté par Mahmoud le 28/04/2009 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce bourourou c clair es un pourri qui insulte et polue le débat.
Par contre Fadi a raison mr Cherif et Zine Omar sont proches et forts intéressants ! Merci à ces deux intellectuels de qualité ...!....

13.Posté par loubna le 29/04/2009 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tant que les musulmans seront divises il n y aura jamais d espoir de sortir de ce bourbier dans lequel on se trouve alors au lieu d insulter des intellictuels qui ose donner des argumants a leurs adversaires surtout les islamophobes et les rasistes sionistes qui resonnent avec leur tete au lieu de cogner dans le vide notre seul arme c est de devenir comme tarik ramadan et ces deux intellictuels pour pouvoir aider tout nos freres a travers le monde tous reprenez vos etudes c est la seul solution

14.Posté par seddik le 08/05/2009 01:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui Mustapha Cherif et Tareq ramadan sont 2 grands intellectuels qui crevent l'écran, car ils parlent juste et sont courageux !

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires