ALTER INFO

Quelle sera la réaction de l’Occident face aux revendications démocratiques du peuple libanais


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Après des semaines de patience et de retenue des groupes d’opposition au gouvernement libanais qui n’ont pas eu recours aux différentes méthodes publiques, pour protester contre les politiques du gouvernement au pouvoir, ont mis en application leur promesse d’organiser des manifestations et des grèves générales, en tant que dernière solution ; ce qui est considéré comme leur droit légal.


Hassan Fataali
Mercredi 6 Décembre 2006

  Quelle sera la réaction de l’Occident face aux revendications démocratiques du peuple libanais


l’agence de presse de la R.I.I., Hassan Fataali




Vendredi dernier, Beyrouth a été le théâtre d’un rassemblement populaire, sans pareille, dans l’histoire du pays avec, pour objectif, de protester contre les méthodes et les politiques du gouvernement de Fouad Siniora, élu, par le groupe du 14 mars, et ceci, à l’appel du Hezbollah, du mouvement Amal, du parti national de liberté, du parti Almordeh et des personnalités politiques du 8 mars.

Au cours de ce rassemblement, plus d’un milllion d’individus, en scandant des slogans anti-gouvernementaux, ont demandé la démission du gouvernement de Fouad Siniora et la création d’un gouvernement d’Union nationale, afin de mettre un terme aux difficultés politiques, économiques et sociales du pays.

Mais quelle sera la réaction des pays occidentaux et arabes à cette revendication civile et légale du peuple et des opposants au gouvernement actuel du Liban ?

Mais l’Amérique et les pays occidentaux, qui présentent leurs plans et défendent leurs intérêts dans d’autres pays, notamment, dans les pays du Moyen-Orient, sous le couvert de la démocratie en annonçant, par ce biais, leur soutien aux Etats, prêtreront-il cette fois-ci attention aux points de vue et à l’avis du peuple, qui, par les voies diplomatiques admises dans le monde, a protesté au Liban ? Ou bien feront-ils face aux revendications du peuple de la même manière qu’ils l’ont fait en Palestine, avec l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement populaire du Hamas et bien qu’ils aient reconnu le bon déroulement des élections libres en Palestine et leurs résultats ?

Au cours des mois deriners, l’Amérique et les pays occidentaux ont, à maintes reprises, annoncé qi’ils souhaitaient aider le peuple libanais et pour ce faire, ils ont envoyé leurs représentants dans le pays, afin de faire connaître leur proposition, au cours de rencontres avec les responsables d’Etat. De même que le peuple libanais a été témoin du soutien explicite et pratique de l’Amérique et des pays occidentaux à Israël, au cours de la récente offensive du régime sioniste contre leur pays ; ils ont pu, également constater que ces derniers avait laissé les mains libres aux Israéliens pour massacrer les Libanais.

Mais, cette fois-ci, les cris d’un million de Libanais ont visé, aussi bien les responsables , à l’intérieur, que les dirigeants des pays occidentaux et arabes à l’extérieur en leur prouvant que les réalités étaient tout autre chose que celles présentées dans les médias.

La première réaction rationnelle à cette revendication serait de prendre en considération les points de vue des opposants et de déployer des efforts pour restaurer les droits bafoués des Libanais, mais compte-tenu des contacts de Fouad Siniora avec les chefs d’Etat de plusieurs pays de la région, pour obtenir leur soutien, après le déroulement des manifestations et des grèves générales à son encontre ; des doutes planent quant à la résolution de cette question.

Lors d’entretiens téléphoniques avec le roi d’Arabie, Abdollah ben Abdel Aziz, le Président égyptien, Hosni Moubarak, le roi de Jordanie, Abdellah II, le Ministre irakien des A.E., Houchiar Zebari, le Secrétaire général de la Ligue arabe et le haut représentat de l’Union européenne pour la politique extérieure et sécuritaire, Xavier Solana, Siniora s’est entretenu avec eux de la situation libanaise actuelle.

Au cours de ces entretiens, sans faire allusion aux revendications des opposants au gouvernement qui ont été présentées sous une forme parfaitement démocratique et populaire, sans provoquer aucun affrontement, les responsables des pays déjà cités et Solana ont annoncé leur soutien au gouvernement de Siniora.

De même, l’ambassadeur américain à l’ONU, John Bulton, sans tenir compte de la vaste participation de la population aux manifestations anti-gouvernementales des Libanais et de leurs revendications, a déclaré que ces manifestations avaient eu lieu, en guise de protestation contre l’ingérence étrangère pour renverser le gouvernement de Siniora.

Par ailleurs, la candidate du parti socialiste français aux présidentielles, Mme Ségolène Royale, qui se trouvait, à Beyrouth, pour effectuer une visite au Liban, lors de son entrevue avec Fouad Siniora, a réitéré son soutien à son gouvernement.

Par ailleurs, la Secrétaire au Foreign Office, Margarett Becket, qui se trouvait, elle aussi, au Liban, en visite officielle a déclaré qu’elle soutenait le gouvernement de Siniora.

Les pays arabes, notamment l’Arabie saoudite ont fait part de leur soutien au gouvernement de Siniora.

L’opinion publique est donc témoin une nouvelle fois, des mensonges et de l’hypocrisie de l’Amérique et des dirigeants occidentaux, les prétendus défenseurs de la démocratie, au Liban, mais ce qui est clair et évident, c’est qu’une grande partie du peuple libanais a fait part de sa décision définitive de soutenir totalement ses leaders, pour procéder à un remaniement du pouvoir exécutif du pays, une voie, qui selon certains députés au Parlement libanais, est sans retour.


Mercredi 6 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires