Politique Nationale/Internationale

Quelle est la «solution diplomatique» de Mme Merkel pour l’Iran?



Mercredi 21 Novembre 2007

Quelle est la «solution diplomatique» de Mme Merkel pour l’Iran?
Le 10 novembre, dans un long article («Partenaire: oui, pote: non!»), Spiegel online a fait le récit de la visite de la chancelière alle­mande Merkel au ranch du président américain Bush. L’aspect important est que cet article décrit en détail la nécessité pour Merkel de tout faire pour empêcher une nouvelle étreinte politique par le président des Etats-Unis. «Surtout ne pas se comporter comme Sarkozy» est un des intertitres de cet article. Sarkozy avait précisément fait de la lèche à Bush. En Allemagne, Merkel ne peut cependant pas se permettre de se présenter comme partisane complaisante d’un président belliciste qui n’a plus aucun prestige dans le monde. Dès la veille de cette visite, Merkel avait souligné, selon Spiegel online, «être décidée à trouver une solution diplomatique au conflit nucléaire». «Les leaders sociaux-démocrates et aussi une frange de la CDU lui avaient recommandé de s’exprimer de manière claire et distincte contre toute attaque dirigée contre l’Iran. Si Mme Merkel ne se prononçait pas de manière claire, concluait l’article, «elle pourrait avoir un réveil pénible, lors de son retour à Berlin la semaine prochaine».


Le désir des gens de vivre en paix doit être le mot d’ordre pour toute politique. Tout poli­ticien qui se moque de ce désir et ne cherche pas sincèrement la voie de la paix est particulièrement irresponsable. On connaît de tels comportements de la part des dictateurs.
Le 10 novembre 2007, après la conférence de presse commune de la chancelière et du président américain, le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne a placé en tête de son site Internet, le gros titre ­«Résoudre le conflit nucléaire avec l’Iran de manière diplomatique».

Mais en lisant le texte de la conférence de presse, on commence à douter de l’honnêteté. Angela Merkel ment dès la deuxième phrase de ses déclarations à propos du conflit avec l’Iran: «La menace par le programme nucléaire de l’Iran est sérieuse». Cette déclaration ne repose sur aucune preuve. Ce qui est cependant prouvé, ce sont les menaces pour la paix mondiale venant de la puissance belliciste des USA et de ses alliés. L’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt a fait allusion, dans une interview publiée dans le «Spiegel» du 29 octobre, à l’hypocrisie de toutes les puissances nucléaires. «Des infractions contre le traité de non-prolifération ont lieu depuis des décennies.»

Et il faut que l’on clarifie quel doit être le cadre d’une «solution diplomatique». Ce ne peut être que le droit international. Celui-ci cependant autorise l’Iran à enrichir de l’uranium. C’est pourquoi le chemin suivi jusqu’à présent est une impasse.
Merkel mentionne la nécessité que les pourparlers avec le représentant de l’UE, Solana, avancent, afin qu’il n’y ait pas de nouvelles décisions en faveur de sanctions. Mais qu’est-ce que cela veut dire? «Avancer» au sens d’une politique qui exige la soumission de l’Iran?
Le site Internet du Gouvernement fédéral présente, avec le message mentionné, une photo de Merkel et Bush qui se regardent d’un air radieux. Au-dessous de cette photo, on peut lire «Atmosphère merveilleuse». La photo en dit long même si l’on a de la peine à la supporter. Qu’est-ce qui peut bien être «merveilleux» quand on doit négocier avec un criminel de guerre et meurtrier? En tant que femme avec doigté, on aurait attendu d’elle qu’elle prenne clairement ses ­distances. ­Angela Merkel ­semble voir cela différemment.

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=592 http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=592



Mercredi 21 Novembre 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires