ALTER INFO

Quel changement climatique prédit l'Antarctique?


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 16 Mai 2007


​​​​MOSCOU. (Nikolai Osokin pour RIA Novosti) -- Il n'y a pas bien longtemps, je suis revenu d'Antarctique où je suis resté avec la 52ème expédition Antarctique russe. Ce continent est unique : il n'a aucune frontière d'État et les scientifiques peuvent choisir de travailler partout où ils veulent.


​​​​Cette liberté est accordée par le Traité Antarctique signé le 1er décembre 1959. Il désigne l'Antarctique comme une « réserve naturelle, dédiée à la paix et à la science. » Chaque pays a le droit d'y conduire des recherches. La Russie a cinq centres de recherches sur environ 50 appartenant à 20 États.


​​​​L'Antarctique attire les chercheurs parce que les processus ayant lieu dans son atmosphère, sa glace et ses océans environnants déterminent le climat global. De plus, étant le plus éloigné des centres industriels, ce continent est un indicateur des changements globaux dans l'air, l'eau et la glace.


​​​​Les études antarctiques aident les chercheurs à apprendre sur le passé et à prévoir le futur. Comme tout autre glacier, le manteau de glace de l'Antarctique est formé de neige qui s'est entassée, se transformant par la suite en glace. Ce processus a continué pendant des centaines de milliers d'années. Les couches annuelles de glace nous parlent de tous les hivers passés parce que chaque flocon de neige se rappelle comment il est né.


​​​​Un glacier est un enregistrement vertical d'informations. L'Antarctique est un stock unique d'informations sur le changement climatique global sur des centaines de milliers d'années.


​​​​L'Antarctique contient 90% de la glace mondiale sur une superficie de 12 millions de kilomètres carrés. Sa couverture de glace est aussi la plus grande réserve d'eau douce du monde avec 24 millions de kilomètres cubes de glace. En outre, l'Antarctique a de grandes réserves minérales et des quantités colossales d'espèces biologiques dans ses eaux.


​​​​Les recherches étudient l'Antarctique pour comprendre ses changements passés et futurs et évaluer leur influence sur les fluctuations globales du climat. À la station Vostok au centre de l'Antarctique, les chercheurs Russes ont pour la première fois foré 3,5 kilomètres de glace pour obtenir un exemplaire d'informations sur l'accumulation de glace des 400 mille dernières années. Une analyse de cet échantillon a révélé que pendant cette période la Terre a connu quatre cycles climatiques biphasés : un réchauffement graduel et un refroidissement rapide. Nous sommes maintenant à la crête du réchauffement qui devrait céder la place à un autre refroidissement.


​​​​Pour l'instant, tout le monde s'inquiète du réchauffement global, à plus forte raison car la glace fond devant nos yeux, menaçant beaucoup de villes côtières et des pays entiers. La couverture de glace de l'océan Arctique disparaît ainsi que la plupart des glaciers alpestres. Mais puisque presque toute la glace du monde est en Antarctique, elle a une influence décisive sur le niveau des océans.


​​​​Comment se comporte l'Antarctique aujourd'hui ? Les observations à la station Bellingshausen, proche de l'Antarctique péninsulaire, ont enregistré une augmentation régulière des températures (en particulier en été) au cours des 30 dernières années du 20ème siècle -- d'un degré à un degré et demi. Mais au début du 21ème siècle, la tendance s'est inversée et les températures annuelles moyennes, particulièrement en été, sont redescendues.


​​​​Sur l'Antarctique péninsulaire (ouest de l'Antarctique), je me suis rendu compte que la situation avec les glaciers est différente. Dans quelques endroits, ils reculent, mais dans beaucoup d'endroits ils sont stables et même ils gagnent. Les glaciers ne fondent pas rapidement même dans la région la plus chaude de l'Antarctique. Mais le gros de la glace est dans les régions orientales les plus froides d'Antarctique, ce qui signifie que la situation est assez saine.


​​​​La station Russe Vostok située dans le centre de l'Antarctique, le Pôle du Froid du monde (-88,3°C de température minimale), n'a pas enregistré d'important changement dans les températures annuelles moyennes en 50 ans d'observation. Elle s'est élevée de -55,7°C au début des années 60 à -55,2°C au milieu des années 80, mais elle est redescendue d'un dixième de degré (-55,3° C) au début du 21ème siècle.


​​​​Sur le bord du sud de l'Antarctique, là où la station Mirny est localisée, la moyenne des températures annuelles de l'air est pratiquement demeurée la mêmes depuis les années 50. Une autre station russe, Novolazarevskaya, a enregistré une augmentation de température d'un degré entre le début des années soixante et le début des années 90, et une diminution dans les dernières années.


​​​​Ces observations prouvent que la température de l'air de l'Antarctique ne s'est pas élevée. Par conséquent, la glace de l'Antarctique n'est pas susceptible de fondre plus rapidement, et le niveau des océans du monde ne changera pas beaucoup.


​​​​


​​​​Nikolai Osokin travaille à l'Institut de Géographie de l'Académie Russe des Sciences.


​​​​Les avis exprimés dans cet article sont ceux de l'auteur et ils ne représentent pas nécessairement ceux de RIA Novosti.



http://en.rian.ru/analysis/20070515/65510978.html

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Mercredi 16 Mai 2007


Commentaires

1.Posté par mathieu le 17/05/2007 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ont voient bien que vous ne suivez absolument pas ce qui se passe, l'evolution de la degradation des Poles, ainsi que du Groeland, depasse toutes les previsions pessimistes. Avant les satelites etaient perturbé par la couche nuageuse donnant de faux resultats de constitution de glace. Actuellement, connaissant cette erreur du au manque de fiabilité des satelites, il a ete obligé de repenser differement le schema du rechauffement qui est en verité beaucoup plus brutale. Maintenant, le Gulfs Stream est quasiment arreté pourtant nous ne subissons pas un refroidissement majeur. Ensuite, les coups de froids qui ne durent que quelques jours a 2 semaines au maximum, sont du a des vents australes qui viennent se rechauffer a nos horizons. Exemple, un glaçon dans un verre d'eau, celui ci fondant, l'air juste au dessus refroidi, pour autant, le glaçon fond de plus en plus vite a mesure que sa masse diminu. Avant de donner des informations certes interessantes mais qui sont fausses, il faudrai deja verifier la source ainsi que sa date parution.

Bien a vous

2.Posté par petrus le 17/05/2007 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les informations que donne cet article sont en effet déconcertantes par rapport à la réalité dans l'hémisphère nord.

Ce qu'il faut en retenir est que, comme la majeure partie des glaces se trouve en Antarctique et que, comme ce continent semble très peu affecté par le réchauffement : il n'y a pas à craindre une montée importante dans l'immédiat de la surface des océans.


3.Posté par mathieu le 17/05/2007 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La montée des eaux n'est pas la preoccupation actuel majeur, d'ailleur sa n'est meme pas un probleme. La degradation des sols qui se sterilisent de plus en plus, ainsi que l'acidification des oceans menaçant toute vie dans nos eaux. La vitesse de la catastrophe fait qu'en 2050 la Terre vue de l'espace aura un autre visage, pour cause, ont pourra rebaptisé la Terre, en Dune, planete des sables, digne du roman de Franck Herbet's. J'oubliai, la creation de l'oxygene a diminué a environ 50%, la composition chimique de l'atmosphere change, je ne suis pas sur qu'avec toutes ces degradations que l'espece humaine survive encore une 50 enes d'années, c'est tres fort peut probable, le temps est compté, se n'est pas un jeux, la realité et l'urgence du moment amene a se preparer au pire.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires