Economie

Que se passe-t-il entre l'Algérie et la France ?


L'absence de toute rencontre entre les deux présidents, algérien et français, pendant le sommet de l'ONU a été d'autant plus remarquée que les deux hommes se disent partenaires et amis. Que se passe-t-il donc pour que les deux ministres des Affaires étrangères, eux-mêmes, annulent une réunion qui devait pourtant avoir lieu ?


faridM@alterinfo.net
Samedi 3 Octobre 2009

Selon de nombreux observateurs, il y a bel et bien un problème qui se pose entre les deux pays, au plus haut niveau. Il s'agit d'un problème économique qui a des ramifications politiques. Depuis l'adoption de la loi de finances complémentaire 2009, et des nouvelles mesures réglementant les investissements étrangers, les conditions d'importation (crédit documentaire), le contrôle douanier (intervention des sociétés privées spécialisées) mais aussi les crédits octroyés aux citoyens pour certains produits de consommation (comme les voitures) qui constituent l'essentiel de l'activité de la plupart des banques étrangères, la France est furieuse.  
 
 Premier "investisseur étranger" en Algérie, c'est-à-dire premier vendeur surtout, elle est directement touchée par la LFC à un moment où son économie en crise a besoin de liquidités. Plus grave encore, car c'est là que réside désormais l'enjeu, la loi de finances 2010 pourrait consolider la LFC plutôt qu'en atténuer les effets. Cette éventualité remettrait en cause l'ensemble des acquis français en Algérie. D'où la campagne médiatique et politique qui a commencé depuis voilà près de quatre mois pour discréditer à la fois les mesures de la LFC et les promoteurs de cette politique, Bouteflika et Ouyahia en tête. Efficacement relayée par certains médias nationaux (notamment ceux qui profitent des dividendes publicitaires des concessionnaires automobiles françaises), la campagne s'est amplifiée avec la volonté de Sarkosy d'intimider les officiels algériens par le réexamen judiciaire de l'affaire des moines de Tibehirine. Jusque-là le pouvoir algérien tient bon.
Il répond par le silence (sur les moines, comme sur le voyage de Bouteflika en France qui semble compromis) ou par des concessions mineures (comme l'annulation de l'effet rétroactifs de la LFC). Est-ce seulement le "
patriotisme économique " (c'est ainsi que l'on appellera toute politique soucieuse de préserver les intérêts légitimes d'un pays) ou bien existe-t-il d'autres raisons pour expliquer l'attitude algérienne, sachant que les mesures prises, pour légitimes qu'elles soient, portent atteinte aux intérêts de son partenaire français ?
 
  Il semblerait que oui, et ces raisons relèvent franchement de la géopolitique. Le Sahara occidental, occupé par le Maroc, outre le fait qu'il constitue une menace, est la principale épine à l'édification d'un ensemble régional dont l'Algérie, à l'instar des autres pays, a intérêt. Et l'obstacle principal pour la résolution de ce problème réside dans la position française qui entend que ce problème perdure pour pouvoir exercer une politique de chantage contre l'Algérie. En termes diplomatiques, les choses ne se disent pas de cette manière, mais c'est là, semble-t-il, que tout le problème réside. Il est peut-être temps pour la France de comprendre que, dans les relations internationales, le dialogue est toujours préférable aux rapports de force.
 
 Par Aïssa Khelladi
 Les Débats/Algerie



Samedi 3 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par AS le 03/10/2009 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ilse passe que lesdirigeants francais et leurs pantins algeriens sont poursuivis devant plusiers juridictions internationales dans le cadre de la creation des GIAs et des 550 000 morts de la guerre que la France et ses harkis ont impose a l'Algerie, malgre tous lerus efforts et leurs lois d'amnistie, la volonte persiste de traduire la France et ses larbins pour genocide et crimes de guerre et lavoix de la France, Boutef n'a rien pu faire pour bloquer cela... voila ce qui se passe ... Sarkosy le nuveau petain francais, negocie actuellement sa redition, pour sauver satete il a donne une bonne partie de la racaille sioniste... comme cela etait previsible... mais cela n'est pas suffisant, tous les membres des gouvrnements Rocard a Fillon doivent etre livres aux autorites internationales... quel camouflet pour la France !

Cela serait-il arrive si les sionistes n'etaient pas au pouvoir ?

Rira bien qui rira le dernier,

2.Posté par tarik le 03/10/2009 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour que l'Algerie soit un pays reellement SOUVERAIN il faut qu'elle se debarrasse de toute presence française : economique ....culturelle et faire abstraction DEFINITIVEMENT de cette tare qu'est l'émmigration algerienne qui 60 ans plus tard n'a absolument rien apporté de positif a son pays d'origine.....alors où est le probleme si ce n'est un probleme culturel a savoir que les dirigeants actuels sont complexés devant le français mais ça c'est LEUR PROBLEME a eux , aussi je ne comprend pasque des Algeriens sont a souhaiter encore que les relations avec l'ancien colon soient maintenues et meme "ameliorées " c'est grave de penser ainsi !
BOUTEFLIKA EST A METTRE DANS LE MEME PANIER QUE ABBAS IZNOGOUD

3.Posté par kiko le 08/10/2009 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France à son arrogance de traiter ses affaires politico-économiques, l’Algérie à sa fierté de percevoir ses intérêts et de faire barrage a cette arrogance et ce chantage politico-économique de la France. La France n’est pas le grenier de l’Algérie, et l’Algérie ne manque pas de terres arables. La France veut être un partenaire économique de l’Algérie et en même temps un adversaire politique. On ne peut pas faire jouer deux faces d’une même médaille. L'Algérie n’est pas un marché de « gros » ou l’on expédie la marchandise pour le vendre, l’Algérie à besoin d’un vrai partenariat où tout est partagé d’une façon équitable. En politique l’Algérie veut un juste équilibre pour faire avancer une juste cause. Depuis l’avènement Sarkozy a la tête de la France on constate un excès de précipitation en politique de la part de son président, pression, menace, interférence dans la politique algérienne, condamnation de l’état algérien sans preuve, ni procès, et puis quoi encore !!!

4.Posté par Carlos le 08/10/2009 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En vérité Allah ne modifie point l’état d’un peuple tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes...
Et quand on leur dit : "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent : "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs! "

Les pays arabes ont pris des lois autres que celles de Dieu, la corruption est devenu banal, le monde d'ici bas les a précipité dans son filet, l'ennemi se joue si facilement d'eux qu'une poignée de main suffirait pour les mettre dans la poche !

5.Posté par Pixote le 08/10/2009 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La politique de votre président Francais Monsieur Nicolas Sarkozy est excellente.
Pour ma part je pense qu'il n'est pas encore assez sévère.
Je n'en m'inquiète pas trop,comme prèvu, les choses vont changer rapidement, vous allez le constater très bientot.
Promis juré craché comme vous dites ....

6.Posté par BOUDIS le 24/12/2010 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour que ce conflit soit définitivement réglé et enterré, il va falloir que la France en tant qu'ancien colonialiste jette l'éponge et reconnaisse ses erreurs et les horreurs qu'elle a fait subir au peuple algérien durant plus de 132 ans. La France doit se réveiller de son sommeil, se secouer les fesses et reconnaisse tout simplement le massacre perpétré à l'encontre des algériens. Même si les dirigeants, les hauts responsables algériens cherchent à oublier ce qui s'est passé durant la période du colonialisme français, le peuple n'oubliera jamais son histoire, son passé, sa révolution et tout le sang versé pour arracher son indépendance et la souveraineté de son pays. Soyons honnête et dire que la plupart des algériens ne pourrait absolument oublier les crimes commis lâchement contre les arabes d'Algérie.

7.Posté par BOUDIS le 24/12/2010 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Afin que les relations Algéro-Françaises redeviennent telles qu'elles étaient durant le mandat du prédécesseur de Sarkozy il conviendrait à la France de reconnaître les atrocités qu'elle a fait subir aux algériens. De notre côté, nous demandons rien qu'un aveu sincère et sans hypocrisie. Je me demande pourquoi le monde entier a demandé à l'Allemagne de réparer le préjudice causé aux juifs pendant la 2ème guerre mondiale et leur accorder des dommages et intérêts alors que le France s'abstienne à demander pardon aux algériens. Un petit discours pourrait suffire pour tourner la page et commencer une nouvelle ère.
Personnellement, je n'ai rien contre la France en tant qu'aire géographique et absolument rien contre les français en tant que peuple, le problème réside au niveau politique. La politique française n'est pas très sincère et n'est pas non plus catholique. Les politiciens doivent se trouver des solutions plausibles afin que les peuples puissent vivre en harmonie sans haine ni vengeance. Faites vite !

8.Posté par gjingis le 24/12/2010 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une bonne relation entre france et l algerie, pourquoi faire ?qu apportera t elle pour moi en tant qu algerien .RIEN

et s il sagit d une reconciliation c a va entre qui et qui ? celui qui en faire qu il le face

9.Posté par Columbo le 24/12/2010 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que sortir l'affaire des moines , n'est qu'une supposition du journaliste .
Car il se peut que se soit les services français qui sont derrière cette affaire .D'ailleurs on voit à qui profite "l'affaire ".

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves

VIDEO
Jérémy Lehut | 10/12/2014 | 6933 vues
00000  (0 vote) | 44 Commentaires
1 sur 181


Commentaires