Palestine occupée

Quartier al-Bustan à Silwan : la réalité


Le samedi 21 février 2009, la municipalité de l’occupation remet à 134 familles d’al-Quds, formées de 1500 personnes, vivant sur 88 ensembles de terres dans le quartier al-Bustan de Silwan, dans la banlieue, au sud de la mosquée al-Aqsa, des ordres d’évacuation de leurs maisons dont la destruction est prévue pour instaurer, à la place, un parc dénommé « le jardin du roi David ».


Samedi 7 Mars 2009

 

Quartier al-Bustan à Silwan : la réalité

Institution Internationale al-Quds

http://www.alquds-online.org/org/

 

27 février 2009

Traduction CIREPAL

 

Le samedi 21 février 2009, la municipalité de l’occupation remet à 134 familles d’al-Quds, formées de 1500 personnes, vivant sur 88 ensembles de terres dans le quartier al-Bustan de Silwan, dans la banlieue, au sud de la mosquée al-Aqsa, des ordres d’évacuation de leurs maisons dont la destruction est prévue pour instaurer, à la place, un parc dénommé « le jardin du roi David ».

Bien que cette mesure semble isolée et subite, elle fait cependant partie d’un projet parallèle à la constitution d’un centre juif à la place de l’ancienne ville et de ses environs, isolant la mosquée al-Aqsa de son environnement palestinien, et réalisant une continuité entre les colonies réparties aux alentours de la ville et la ville ancienne et la mosquée al-Aqsa. Nous essaierons ci-joint d’éclaircir les différents aspects de cette mesure et le projet duquel elle fait partie.

 

Le quartier al-Bustan

Le quartier al-Bustan se trouve au centre de la banlieue Silwan, au sud de la sainte mosquée d’al-Aqsa. Il est limité au nord par les murs de l’ancienne ville et la mosquée al-Aqsa, au sud par le quartier al-Thawrî qui se trouve sur les pentes du mont al-Mukabbir, à l’est par le quartier Ras al-‘Amûd et à l’ouest par le quartier de wadi al-Hilwa. La superficie du quartier est d’environ 70 dunums, il constitue une partie du bassin n° 29987 selon l’administration du mandat britannique, et la propriété de tous ses terrains et ses immeubles est entièrement palestinienne maqdisite (carte n°1,2).

 

 

Carte 1

 

 

 

Carte 2

 

2 – Décision d’expulser

Il y a cinq ans, précisément le 11 novembre 2004, l’architecte de la municipalité de l’occupation d’al-Quds, Uri Shatrit, promulgue la décision de détruire tous les bâtiments du quartier al-Bustan « en vue d’installer un jardin archéologique relié à la ville du roi David » (document n°1). Au début de l’année 2005, la municipalité de l’occupation commence par exécuter cet ordre et les habitants du quartier reçoivent progressivement des ordres de démolition et des chefs d’accusation au sujet de construction non autorisée. Au cours de cette année, la municipalité détruit effectivement deux maisons dans le quartier.

 

 

 

Document n°1

 

Mais le gouvernement de l’occupation est revenu sur sa décision en la gelant à la fin de l’année 2005 par suite des pressions internationales, mais aussi parce que les habitants du quartier al-Bustan se sont présentés au-devant du conseiller juridique du gouvernement de l’occupation avec un mémorandum, lui demandant d’empêcher la destruction du quartier. Suite à cela, le président de la municipalité de l’occupation d’al-Quds annonce être revenu sur sa décision, proposant à la population de présenter un plan exprimant ses besoins en matière de développement. Au mois d’août 2008, la population du quartier remet ses plans à la municipalité de l’occupation, mais l’architecte de la municipalité, Shlomo Ashkol, lui fait comprendre que le plan présenté ne sera pas prochainement étudié, et que la municipalité poursuivra le plan de construction du « jardin national » dans le quartier, leur proposant de quitter leurs maisons, volontairement, en contrepartie de compensations ou de leur relogement dans une autre région d’al-Quds, Beit Hanina, au nord de la ville. Mais les habitants du quartier refusent absolument cette proposition. La municipalité de l’occupation leur apprend ensuite son refus du plan qu’ils avaient proposé, et leur remet les ordres d’évacuation.

 

3 – Projet de judaïsation « du bassin sacré » :

Dans les années 90 du siècle dernier, la municipalité de l’occupation d’al-Quds soulève le projet de judaïser la zone que l’occupant appelle « bassin sacré », qui comprend toute la ville ancienne, et de larges parties de quartiers et de banlieues environnants : quartiers de Sheikh Jarrah, Wadi al-Joz, al-Tur à l’est, la banlieu de Silwan dans le sud (voir carte n°3)

 

 

Carte 3

 

Ce plan de judaïsation comprend :

a – constituer une ville archéologique semblable à la description biblique de « la sainte Urshalim » sous la mosquée al-Aqsa, dnas la banlieue de Silwan, des parties du quartier islamique de l’ancienne ville, et relier cette ville par un ensemble de jardins, de parcs, de musées, de sites archéologiques installés au-dessus de la zone entourant la ville ancienne, et notamment au sud, où se trouve la banlieue Silwan et à l’est, où se trouve le mont des oliviers (Jabal al-Zaytoun) et la banlieue al-Tur.

b – Remplacer la population arabe palestinienne par des habitants juifs, à commencer par l’ancienne ville pour arriver jusqu’aux quartiers de Wadi al-Joz, sheikh Jarrah, al-Tur, Silwan, Ras al-‘Amud.

Ce projet à plusieurs buts, se présente sous différents aspects, culturels, politiques, démographiques et religieux, les buts les plus importants étant :

1 – supprimer l’identité arabe et musulmane de la ville d’al-Quds pour la remplacer par une identité juive, sur le plan historique et religieux.

2 – Déplacer un grand nombre de Maqdisis (habitants originaires d’al-Quds) vers des zones éloignées de la mosquée al-Aqsa et de l’ancienne ville, ou même les déplacer vers l’extérieur de la ville d’al-Quds.

3 – Isoler la mosquée al-Aqsa des quartiers arabes palestiniens de la ville d’al-Quds, ce qui prive la mosquée d’une des principales lignes de défense, et facilite à l’occupant son agression contre elle, quand et comme il le veut.

4 – Instaurer une continuité géographique entre les points de colonisation dans l’ancienne ville et ses alentours d’une part et les colonies installées aux abords de la ville d’al-Quds, comme la colonie sur la French Hill et le bloc de colonisation E1 à l’est, ainsi que la colonie orientale Talpiot au sud.

Aujourd’hui, l’occupant a effectivement avancé à grands pas dans son projet. Ses réalisations les plus marquées sont :

1 – l’achèvement d’une grand nombre de lieux de visites archéologiques sous la mosquée al-Aqsa et la banlieue Silwan, au sud de la mosquée, en les ouvrant aux visiteurs juifs et aux touristes (carte n°4).

2 – Achèvement d’une grande partie de la « ville de David » archéologique, en plein air, dans le quartier Wadi al-Hilwa, dans la banlieue de Silwan, et son ouverture aux visiteurs juifs et aux touristes (carte N°4).

3 – Installation de points de colonisation dans les quartiers arabes, aux alentours de la mosquée al-Aqsa, et notamment dans le quartier musulman de l’ancienne ville et dans la banlieue Silwan et le quartier de sheikh Jarrah (carte n°3).

4 – Séparation des quartiers palestiniens entourant l’ancienne ville et la mosquée al-Aqsa du reste d’al-Quds par le biais du mur de séparation, des barrages, et interdiction à la population de ces quartiers d’emprunter un grand nombre de routes et de voies principales « pour raisons sécuritaires » (carte n°5).

 

اضغط على الصورة لتظهر بالحجم الطبيعي

 

Carte N°4

 

 

Carte N°5

 

 



Samedi 7 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par rachi le 07/03/2009 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Patience, la fin de l'injustice est proche...
[http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EkFypVypFpsjVlzwgj.shtml

2.Posté par fendettas le 08/03/2009 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Inchallah... et j'espere du fond du coeur que je verrai tout cela de mes propres yeux

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires