EUROPE

Quand la Russie entend constitutionnaliser les valeurs traditionnelles, BFM disjoncte


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 3 Juin 2020 - 00:48 UE : Les 4 gros atouts de l’Allemagne


BFM est très inquiet, la Russie se prépare à inscrire dans la Constitution que le mariage (faites attention, vous allez avoir un choc) est une union entre un homme et une femme (ça va, toujours vivant?) et va même, en cette période néobolchévique hystérique, faire une référence historique à la croyance en Dieu dans le Préambule. Panique à bord, mais quel exemple dé-plÔ-ra-ble la Russie va encore donner au monde progressiste et postmoderne ... Pourtant BFM a tort, ce n'est pas "Poutine" qui en est l'auteur, mais les représentants de la société civile ... Une erreur (volontaire?) de taille, qui veut réduire la volonté d'une société à celle de son président, afin de la neutraliser. Car comment un peuple pourrait aujourd'hui ne pas attendre avec impatience la prochaine Gay pride, évènement culturel (voire cultuel) central ?


Karine Bechet-Golovko
Samedi 7 Mars 2020

La réforme constitutionnelle a bien été initiée par le Président russe, Vladimir Poutine, mi-janvier, lors de son Message au Parlement (voir notre texte ici), dans lequel il assume vouloir protéger la Russie d'une ingérence extérieure et renforcer le maillage institutionnel. La réaction de l'opposition radicale ne s'est pas faite attendre (voir notre texte ici), comment oser ne pas attester de la fin de la souveraineté de ce pays honni au profit d'une globalisation salvatrice? En effet, quelle idée, que la Commission de Venise va devoir examiner, avec la plus grande difficulté - sur le plan juridique. Car comment dire ouvertement que les Etats n'ont plus le droit d'être souverains ? Ou en tout cas, pas tous, que certains élus ... (voir notre texte ici).

Parallèlement, une commission de la société civile a travaillé et fait un nombre considérable de propositions, notamment en ce qui concerne les valeurs traditionnelles. Elle a présenté ses propositions au Président, toutes n'ont pas été intégrées (certaines n'étaient pas sérieuses), et ces projets d'amendements ont été officiellement déposés par le Président en complément du projet de loi déposé, processuellement, comme des amendements pour la deuxième lecture (il y en a trois) devant la Douma. Il aurait été possible de déposer un seul texte comprenant, et les propositions présidentielles, et celles de la commission civile, mais le choix a été fait d'une distinction entre les éléments du projet de révision. Parmi tout ce qui apparaît, deux éléments symboliques font paniquer BFM, la voix bien docile de son maître. Et BFM d'écrire un peu vite, sans manifestement comprendre (ou vouloir comprendre) la procédure législative russe :

Le président russe Vladimir Poutine souhaite introduire la mention de Dieu dans la Constitution et inscrire qu'un mariage n'est possible qu'entre un homme et une femme.

Le député Sergueï Gavrilov, à la tête du comité de la Douma pour le développement de la société civile et pour les questions des organisations sociales et religieuses est le co-auteur de la proposition d'amendements visant à intégrer dans le préambule de la Constitution les valeurs traditionnelles, respectées en Russie. En ce qui concerne la mention de la religion, le Patriarche avait émis cette éventualité, une grande partie des Russes étant croyants, et pas uniquement les orthodoxes.

Donc, et processuellement, et sur le fond, non, l'initiative ne vient pas uniquement de Poutine, simplement formellement il faut bien que l'un des détenteurs du droit d'initiative dépose le texte.

Il est vrai que déjà Poutine s'était prononcé négativement en ce qui concerne le développement de cette manie particulièrement étrange de numéroter les parents, pour ôter l'existence juridique des pères et mères, et il n'a fait qu'exprimer l'opinion de la société russe. Les dérives totalitaires de nos sociétés postmodernes, totalitaires dans le sens premier du terme, c'est-à-dire voulant changer l'homme de l'intérieur, obligent à des réactions, presque de survie, des sociétés encore extérieures à cette vague. En ce sens, le député Piotr Tolstoï estime qu'il est fondamental d'inscrire la définition du mariage comme l'union d'un homme et d'une femme dans la Constitution afin de poser une barrière constitutionnelle à ces dérives.

En ce qui concerne la référence à Dieu dans la Constitution, si la Russie l'adopte, elle ne sera pas une exception. Ces références existent par exemple dans la constitution allemande de 1949, irlandaise de 1937, etc. Cette référence est d'autant plus logique, qu'elle s'inscrit dans une perspective historique, celle de la construction du pays et de la nation :

"La Fédération de Russie, reposant sur une histoire millénaire, protège la mémoire de ses ancêtres, qui nous ont transmis leurs idéaux et leur croyance en Dieu (...)"

Mais ces éléments, la famille et Dieu, sont absolument inacceptables dans ce monde progressiste et postmoderne, ne pouvant fonctionner qu'avec une société atomisée et le culte de l'individu, coupé de ses racines. Un individu sans passé, donc sans avenir.

Même si BFM ne partage pas ces valeurs traditionnelles, l'on comprend parfaitement que sa mission est justement de normaliser le progressisme, il serait tout de même bon de comprendre un minimum la procédure, afin de ne pas tout réduire à 1) la volonté de Poutine; contre 2) les manifestants en la mémoire de Nemtsov et contre la Constitution (qui, par ailleurs, déclaraient devant caméra ne pas avoir lu les amendements, mais être contre).

Il est vrai qu'une vision réductrice se vend mieux et n'oblige pas au professionnalisme.

Source : Russie Politics
http://russiepolitics.blogspot.fr/...


Vendredi 6 Mars 2020


Commentaires

1.Posté par Karim le 07/03/2020 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toute victoire des Croyants nous réjouit. nous réjouit.

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
1. Alif, Lam, Mim
2. Les Romains ont été vaincus
3. dans le pays voisins, et après leur défaite ils seront les vainqueurs
4. dans quelques années. A Allah appartient le commandement, au début et à la fin, et ce jour-là les Croyants se réjouiront (Coran : Arrum : les Romains)

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires