ALTER INFO

Quand l’Amérique sortira-t-elle de sa léthargie ?


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 6 Octobre 2008

Quand l’Amérique sortira-t-elle de sa léthargie ?

Quand les historiens, dans le futur, étudieront les facteurs qui viennent de mettre à bas l’Empire américain, parmi les principaux de ces facteurs figurera en bonne place, le facteur sioniste.

Il est bien connu qu’Israël, à travers de nombreux lobbies et groupes de pression sionistes, contrôle peu ou prou la politique, les médias et les institutions financières des Etats-Unis.

par Khalid Amayreh (Jérusalem), 3 octobre 2008


Je n’énumérerai pas ici de lassantes litanies de statistiques montrant à quel point pratiquement tous les aspects de la vie américaine sont imbibés et pénétrés par le sionisme. Ces données sont disponibles pour tous ceux qui recherchent la vérité en ce qui concerne la domination sioniste sur l’Amérique.

Non, je suggère simplement à ceux qui seraient encore sceptiques de parler à ces rares sénateurs et sénatrices, et à ces rares membres (hommes et femmes) du Congrès qui osent appeler un chat un chat, ou de demander à certaines personnalités des médias et du show-business quelles furent leurs expériences respectives en matière de mailles à partir avec le Lobby des Lobbies.

Nul doute qu’ils entendront alors des histoires à faire se dresser les cheveux sur la tête, des histoires qu’ils n’auraient jamais imaginé entendre un jour.

A la fin des années 1970, l’intellectuel juif américain Alfred Lilienthal a écrit un livre extrêmement important sur le lobby juif qui contrôle l’Amérique contemporaine. Cet ouvrage est intitulé ‘The Zionist Connection : What Price Peace’ [La Zionist Connection : La paix, à quel prix ?]. C’est, à mon avis, un des ouvrages majeurs à avoir été écrits au vingtième siècle.

Si je mentionne ici le livre de Lilienthal, c’est parce que le contrôle des sionistes sur la vie politique et les institutions américaines est aujourd’hui encore plus profond, plus étroit et plus général qu’il ne l’avait jamais été jusqu’ici. Et il n’y a absolument aucun doute : la chute inéluctable de l’Amérique est imputable avant tout à cet impénétrable lobby adorateur d’Israël, qui utilise la puissance et les richesses de l’Amérique pour servir et promouvoir les objectifs planétaires du sionisme tant au Moyen-Orient que partout ailleurs dans le monde.

Des émissaires israéliens n’ont-ils pas déclaré aux dirigeants de l’Asie Centrale et de l’Europe orientale, à la suite de l’effondrement de l’ex-URSS, qu’ils « contrôl(ai)ent le gouvernement américain, ainsi que la manière dont le chemin permettant de toucher l’esprit et le coeur de l’Amérique passe par Jérusalem ? » ?!

Antisémitisme ? Ne soyez pas si catégorique : écoutez, simplement, ce que les dirigeants sionistes et les rabbins, en Israël, disent, aujourd’hui ! Cela suffira à vous faire changer d’avis…

Parmi les actes les plus provocants et audacieux perpétrés par Israël et ses agents en Amérique afin de détruire l’Amérique de l’intérieur, se trouvent l’invasion et l’occupation de l’Irak. Cette guerre inutile et manifestement désastreuse fut conçue, puis planifiée par Israël, à travers les néoconservateurs, très majoritairement juifs, de Washington, District of Columbia.

Cerise sur le gâteau sioniste : non seulement cette guerre scélérate a entraîné la mort de plus d’un million d’Irakien et de plusieurs milliers de soldats américains, mais elle a, de plus, ruiné financièrement les Etats-Unis, et elle a porté ce qui semble bien s’avérer être un coup mortel à la monnaie américaine, le dollar.

Est-il besoin de préciser que l’actuelle giga-crise actuelle en Amérique, d’un côté, et les guerres made in Israël que l’Amérique fait dans de nombreuses parties du monde, de l’autre, sont inextricablement entremêlées ? Certes, ça, les dirigeants et les politiciens américains ne vont pas le déclarer ouvertement. Mais l’Amérique n’est pas dépourvue des capacités intellectuelles lui permettant de connaître les faits et de trouver la vérité au sujet du lien ombilical existant entre le facteur israélien et la crise financière dévastatrice à laquelle les Etats-Unis sont confrontés aujourd’hui.

Là encore, si vous en doutez, posez la question à ceux qui osent parler, à Washington : ils vous diront ce que vous ne sauriez attendre des médias contrôlés par les sionistes qu’ils vous le disent. Après tout, Fox News, CNN, ABC, CBS, NBC, le New York Times, le Washington Post, le Los Angeles Times, le Wall Street Journal, Time et Newsweek, pour ne citer que quelques-uns des ainsi dits « organes de presse décideurs » n’ont en réalité aucun compte à rendre au peuple américain. Non, c’est au lobby, qu’ils rendent des comptes, car si (et lorsque) des responsables de ces organes ne vont pas dans le sens du courant, ils sont immédiatement virés. Ne vous êtes-vous jamais demandé pour quelle raison il est infiniment plus facile de critiquer Israël à Tel Aviv qu’à New York ? Avez-vous fini par piger pourquoi il est plus facile, pour un politicien israélien, de fustiger son propre gouvernement en raison de ses exactions que pour un responsable américain ? Des universitaires et des intellectuels israéliens ont qualifié Israël d’« Etat nazi » : un universitaire ou un intellectuel américain pourrait-il qualifier Israël d’Etat nazi et conserver son boulot ? 

Désormais, Israël a noyé profondément l’Amérique dans une guerre futile contre la terreur, qui n’est qu’une énième guerre absurde contre les ennemis d’Israël, à savoir les musulmans, au motif qu’ils soutiennent la juste cause des Palestiniens, et qu’ils exigent d’Israël qu’il se retire des territoires arabes qu’il continue à occuper.

Comme la guerre en Irak et la guerre en Afghanistan, cette guerre manifestement nihiliste contre la terreur est en train d’être menée pour les beaux yeux d’Israël, car, en fin de compte, il n’y a pas, en réalité, de quelconque conflit qui opposerait les musulmans à l’Amérique.

Certes, on nous dit que le « onze septembre » a été perpétré par une poignée de terroristes portant des noms musulmans, et que ceux-ci pensaient erronément qu’ils servaient la cause palestinienne et la cause musulmane en assassinant des innocents.

Mais ces individus dévoyés, à supposer qu’il s’agisse bien des vrais criminels (car il y a une masse croissante de preuves qui amènent les gens honnêtes à douter et à remettre en question l’authenticité de la version officielle américaine de ces attentats), ne représentent qu’une infime proportion du monde musulman. Les musulmans, de manière générale, ne haïssent nullement l’Amérique et le peuple américain. La plupart des gens ne haïssent pas les autres, quelles qu’en soient la religion et la culture. Ce n’est qu’en raison d’un dol profond que des gens opprimés nourrissent des sentiments mauvais à l’égard de ceux qui les oppriment.

Sans cela, je suis persuadé à 100 % que les Palestiniens ou les musulmans, de manière générale, n’ont aucun sentiment haineux à l’égard du peuple américain.

Bien entendu, des juifs sionistes, dont certains sont en train de distribuer des DVD antimusulmans en Amérique afin d’instiller la haine et la peur de l’Islam et des musulmans dans le coeur des Américains, pour servir en fin de compte les intérêts d’Israël, redoutent comme la peste le jour où les Américains connaîtront la vérité au sujet d’Israël, à savoir qu’Israël n’est rien d’autre qu’un crime contre l’humanité, et qu’il représente l’antithèse absolue de tout ce que le peuple américain estime au plus haut point, et qu’il est prêt à défendre.

Hier, l’Amérique a dû consacrer 700 milliards de dollars afin de tirer d’affaire une énième institution financière américaine en pleine déconfiture.

J’ai peur que les mauvaises nouvelles de ce type ne se multiplient, si l’Amérique ne recouvre pas sa liberté aujourd’hui entre les mains des barons voleurs sionistes qui ont fini par contrôler étroitement l’establishment financier américain.

De plus, si, par malheur, les Etats-Unis décidaient d’obéir aux instructions (que dis-je, aux ordres) d’Israël, et s’ils lançaient une guerre contre un énième pays musulmans, à savoir, cette fois-ci, l’Iran, peut-on imaginer l’ampleur du désastre financier – et donc économique – qui en résulterait, pour l’Amérique et pour le monde entier ?

Il y a, de cela, quelques années, la rumeur courut que l’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, ce criminel de guerre patenté, aurait dit à Shimon Peres, le ministre israélien des Affaires étrangères d’alors, au cours d’une réunion houleuse du cabinet israélien : « Nous contrôlons l’Amérique, de la Californie à New York, et ça, ces connards d’Américains le savent parfaitement » !

Même si je ne suis pas totalement certain de l’authenticité (fort probable, ndt) de cette déclaration sharonienne, il est parfaitement clair que l’allégeance obscène au sionisme des hommes politiques américains, dont les futurs présidents putatifs Barack Obama et John McCain, ainsi que leurs vice-présidents putatifs actuels, plaide en faveur de la véridicité de cette affirmation, que celle-ci ait été ou non formulée…

Aujourd’hui, Israël s’efforce de parachever son entreprise haineuse d’épuration ethnique au Moyen-Orient, en utilisant l’argent et la puissance de l’Amérique. Israël combattra le monde musulman jusqu’aux derniers dollar et soldat américains.

Partant, il est grand temps que les Américains ordinaires sortent de leur torpeur, et qu’ils arrachent leur pays des serres de l’oiseau de proie rapace qu’est le sionisme.

C’est leur avenir-même qui en dépend.

http://www.uruknet.info/?p=47684

traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier




Lundi 6 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Sarkomance le 06/10/2008 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est évident, par contre, en ce qui concerne Sharon, c'est qu'on ne sait rien...
Sauf qu'il n'est, soi-disant, pas encore mort. Et ça c'est extrêmement important ! ! ! ! !
Mince. Y' a plus personne...plus de nouvelles...
Même pas dans la rubrique des chiens écrasés ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
C'est honteux de la part de ceux qui le soutenaient non ? Ses amis, sa famille, ses partenaires politiques de tout bord toutes et de toutes nationalités confondues... Il sont où ?????
Qui a tiré la châsse sur sa carcasse ?
Souvenons-nous des obsèques médiatiques quasi interplanétaires de Yasser Arafat ( Paix sur lui ).
Aucun bulletin de santé divulgué à ce jour du boucher sioniste. ! ! !
Il meurt doucement dans l'anonymat, ou c'est déjà fait depuis longtemps ?

2.Posté par yannick le 06/10/2008 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les masses américaines sont exténuées il ne faut pas en attendre grand chose il ne leur reste plus beaucoup d'énergie pour réfléchir.

3.Posté par hélène le 06/10/2008 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce bilan sur la prise en main de tous les usa par les sionistes pour israel, nous pouvons le faire à l'identique pour la grande bretagne, la france, et (sans parler de l'allemagne biensur,) de toute l'europe

4.Posté par Roland le 06/10/2008 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


il est infiniment plus facile de critiquer Israël à Tel Aviv qu’à New York ? Avez-vous fini par piger pourquoi il est plus facile, pour un politicien israélien, de fustiger son propre gouvernement en raison de ses exactions que pour un responsable américain ? Des universitaires et des intellectuels israéliens ont qualifié Israël d’« Etat nazi » : un universitaire ou un intellectuel américain pourrait-il qualifier Israël d’Etat nazi et conserver son boulot ?


voilà en effet un fait important

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires