ALTER INFO

Quand Paris s’enfonce dans le noir alors que Londres s’ouvre aux lumières


Dans la même rubrique:
< >


I.A.
Mercredi 3 Février 2010

Quand Paris s’enfonce dans le noir alors que Londres s’ouvre aux lumières

En 2008 fut publié en France « Aristote au mont Saint-Michel : Les racines grecques de l'Europe chrétienne », un livre qui voulait démontrer que le monde musulman n’avait joué qu’un rôle mineur dans la transmission du savoir grec. C’était une autre manière de dire que durant une période de mil ans, le moyen âge, il ne se passait presque rien sur la planète terre, que ce fut l’âge des ténèbres, et que l’islam ne fut pas à l’origine d’une civilisation extraordinaire qui se développa pendant cette même période et qui assura la continuité de la civilisation humaine.


 


Dès lors, l’on peut sans crainte affirmer que les peuples de l’islam sont des peuples « inférieurs » que l’Europe a le devoir de « civiliser », comme l’avait jadis revendiqué Jules Ferry. Heureusement des spécialistes reconnus n’ont pas tardé à réfuter la thèse défendue par ce livre en montrant sa légèreté, avec notamment la publication du livre « Les Grecs, les Arabes et nous. Enquête sur l’islamophobie savante ».


 


Mais nos hommes politiques et leurs conseillers n’entendaient pas en rester là. Il fallait trouver un autre sujet pour revenir à la charge contre ces musulmans « moyenâgeux », un sujet qui permet de mobiliser la foule et resserrer les rangs derrière le chef ! Ordre fut alors donné de braquer toutes les caméras sur les quelques « cinq à six millions » de burqas en France qui risquent de noircir son paysage. Les musulmans, sauf ceux du genre « Yes We Can » prêts à tout céder, ne sont rien que des barbares à civiliser. On a enfin trouvé l’axe du mal contre lequel il fallait canaliser toutes les énergies du peuple français !


 


Est-ce que c’est cela ce qu’on pourrait appeler une politique nationale clairvoyante, une politique destinée à ce que tout citoyen se sente bien chez lui en France, l’aime et donne le meilleur de lui-même pour son épanouissement ??? Voilà la question !


 


Pendant ce temps, alors que Paris s’entête à courir derrière la burqa pour ne plus rien voir d’autre, Londres, malgré tout ce qu’on peut trouver à dire sur le gouvernement britannique, s’ouvres aux lumières de l’islam et de sa civilisation. Le Musée de la Sciences à Londres organise de 21 janvier au 25 avril 2010 une exposition gratuite intitulée « Les 1001 inventions : Découvrir l’héritage musulman dans notre monde ».


 


L’exposition, comme la présente ses organisateurs, trace l’histoire oubliée de mil ans de sciences dans le monde musulman depuis le septième siècle de notre ère. Une période pendant laquelle la civilisation islamique s’étendait de l’Espagne jusqu’en Chine, où des savants des confessions différentes et des origines diverses développèrent des sciences et des technologies en construisant sur les anciens savoirs des Egyptiens, des Indiens, des Chinois, des Grecs et des Romains, et en pavant la route pour la Renaissance en Europe. L’exposition montre l’étendue des inventions modernes et des domaines dans les Sciences, l’Ingénierie, la Médecine et l’Architecture qui trouvent leurs racines dans la civilisation islamique.


 


Le Professeur Chris Rapley, directeur du Musée de la Science déclare : « La période de mil ans commençant à partir du 7ème siècle fut un temps de développement scientifique et technologique extraordinaire en Chine, Inde, Perse, Afrique et Monde arabe. Ce fut la période qui nous a donné d’énormes progrès dans l’Ingénierie, le développement de la Robotique, les fondations des Mathématiques modernes, la Chimie et la Physique ».


 


Le Professeur Salim TS al-Hassani l’un des organisateur de l’exposition déclare à l’AFP : « Si vous négligez les contributions des autres cultures [à la civilisation contemporaine], cela vous donnera un sentiment de supériorité culturelle, ce qui est dangereux ».


 


Et il ajoute : « Comme nous allons dans un nouveau monde globalisé, nous avons besoin de respecter et de reconnaître les contributions de tous les autres peuples et de toutes les cultures dans ce que nous avons aujourd’hui. Cette exposition en apporte la démonstration ».


 


Un autre signe qui ne trompe pas. En page d’accueil du site consacré à l’exposition on peut visionner un petit film de 13 minutes intitulé « Les 1001 inventions et la librairie des secrets », avec en premier rôle Ben Kingsley (lauréat d’un Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du rôle du Mahatma Gandhi dans le film « GANDHI »), ce qui montre qu’on n’a pas lésiné sur les moyens.


 


Le film décrit une visite du Musée par un groupe de 9 collégiens accompagnés de leur professeur et les découvertes merveilleuses qu’ils vont faire sur ce qui est sensé être la période des ténèbres. Parmi les élèves on distingue nettement une jeune fille musulmane portant un foulard et un jeune garçon hindou portant un turban. Sacrilège ! Cela ne semble pourtant pas poser le moindre problème ni pour les élèves ni pour leur professeur. Faut-il envoyer à Londres un représentant de nos hommes politiques pour expliquer aux Britanniques ?



Quand Paris s’enfonce dans le noir alors que Londres s’ouvre aux lumières

Pour finir en vous mettant l’eau à la bouche, l’un des objets remarquables exposés est une réplique de six mètres de hauteur de « l’Horloge Eléphant » qui date du début du 13ème siècle et qui fut mis au point par al-Jasari, un savant, scientifique et ingénieur arabe qui vivait entre la Syrie et l’Irak. C’est une horloge « multiculturelle » comprenant un éléphant indien, des dragons chinois, un mécanisme hydraulique grec, un phœnix égyptien et des robots en bois dans des atours arabe.

 




 

Yad-La-Joie

Le 03/02/2010



Mercredi 3 Février 2010


Commentaires

1.Posté par Arthur Gohin le 09/02/2010 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non, desole, mais pour moi les avancees scientifiques et techniques de la civilisation musulmane sont negligeables. Par contre la force de son monotheisme est une benediction pour le monde.

2.Posté par TruthSeeker le 09/02/2010 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les avancées en mathématiques, médecine, exploration et decouverte du monde, hygiène de vie, (entre autres..) sont elles négligeables ?

3.Posté par Arthur Gohin le 10/02/2010 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En mathematiques ils ont surtout transmis les savoirs hindous et grecs. De meme en medecine un savoir faire assez typique de l'epoque mais pas d'avancee qui ai traverse les siecles.

4.Posté par Adel le 10/02/2010 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je découvre votre site dont j'ai découvert l'existence hier en regardant l'émission d'Arte.
J'aime beaucoup la façon dont vous écrivez vos articles.

5.Posté par mr papa le 18/04/2010 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'adore les gens qui avancent des affirmations en commençant par "nan mais moi je penses que....", pourriez vous affirmer que vous vous y connaissez plus en histoire que tout ces gens qui ont fait de la recherche leur métier??? Parce que des historiens qui confirment ces dires, il n'y en a pas qu'un, et ils ne viennent pas tous d'afrique ou du maghreb comme vous auriez pu le soupçonner....

Vous etes donc intimement convaincu de votre supériorité, c'est déplorable, car ce sentiment ne trouve son terreau que dans votre méconnaissance de l'histoire.

Mon cher arthur, je ne saurai trop vous conseiller de vous pencher sur une période de l'histoire qu'apparemment vous voulez ignorer. Penser comme ça en 2010 en se croyant érudit, c'est juste indécent. Si vous ne vous croyez pas érudit,le mieux aurait été de ne pas nous faire profiter de votre avis dénué de tout fondement historique.

Amicalement.

6.Posté par joszik le 29/10/2010 07:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Arthur, qu'est-ce qui a plus de 3000 ans et qui n'est pas négligeable à tes yeux?

7.Posté par Arthur Gohin le 29/10/2010 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

joszik
Dieu, son esprit et l'âme humaine ont plus de 3000 ans puisqu'ils sont atemporels.
Ils sont plus que non négligeables puisqu'ils sont les valeurs de base à mes yeux.
Ce monde a plus de 3000 ans, et il n'est pas négligeable puisque chaque instant est appelé à être transfiguré en Dieu. Mais aucun instant n'a en soi plus de valeur qu'un autre.

mr papa
Désolé mais je suis effectivement compétant en sciences physiques. Je vois pas pourquoi vous dénommez l'auteur de l'article "tout ces gens qui ont fait de la recherche leur métier".
Les bases des mathémathiques modernes se trouvent par exemple dans le calcul infinitésimal de Newton et Leibnitz, qu'il n'ont trouvé dans les travaux ni grecs ni hindous ni arabes mais dans leur inspiration propre. Ce principe s'est trouvé d'une utilité absolument phénoménale et quasi universelle en sciences.
Si le nombre est dans toutes les civilations, le zéro est d'invention hindoue. Il reste complètement d'actualité, dans tous les domaines des mathématiques même les plus abstraits (élément neutre des goupes etc...).
La géométrie euclidienne avec son fameux 5ème postulat n'est plus guère qu'un exercice d'école. Gauss et d'autres au 19ème l'ont dépassée. Ni hindous ni arabes n'ont même pas seulement imaginé ce dépassement.
En physique les grecs n'imaginaient pas autre chose que le temps absolu et universel. Newton non plus d'ailleurs. Gauss, ce prodige de l'humanité, non plus, c'est Poincaré qui a formulé la notion de temps expérimental et relatif à l'observateur.

Désolé mais si alambic alchimie et algèbre sont bel et bien des mots arabes, les mathématiques la physique et la chimie moderne ne reposent pas sur des inventions et découvertes arabes.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires