PRESSE ET MEDIAS

Quand Attal s’installe et s’étale !!!


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective


Yvan Attal est un acteur.

Invité cette semaine par Thierry Ardisson dans l’émission « Tout le monde en parle » il fut reçu par lui en raison de sa prestation dans le film de Steven Spielberg « Munich », feuil retraçant les suites israéliennes de l’action du commando palestinien « Septembre Noir ».


Jeudi 26 Janvier 2006





C’est alors que Yvan, « le pas terrible », cracha son fiel et son venin mêlant savamment sa religion à l’Etat d’Israël et au Sionisme de manière à créer l’habituel amalgame permettant de traiter d’antisémites tous ceux qui « oseraient avoir la mauvaise idée » d’être antisionistes.

« Je suis Juif, né en Israël et Sioniste ! » Claironna-t-il !
Juif… on s’en fout… il n’y a ni honte ni honneur à l’être ou à ne pas l’être !
Né en Israël on s’en contrefout car on n’est pas responsable de son lieu de naissance !

Mais affirmer être sioniste… on ne s’en fout pas… c’est une autre paire de manches !!!
Voilà que l’on ose, sans vergogne, crier au grand jour son attachement à l’idéologie de Herzl alors que nous la savons raciste, expansionniste et terroriste !

C’est un scandale !

Imaginons un individu affirmer : « Je suis Chrétien, né en Afrique du Sud, partisan de l’Apartheid et de l’extermination des Noirs ! ». Ne serions nous pas choqués par l’arrogance d’une personne qui oserait se flatter d’avoir des vues morbides ? Ne serions nous pas en droit et en devoir de la poursuivre ?
Certainement !

Alors pourquoi concernant le Sionisme… pareille vilenie passe-t-elle sous silence et comme une lettre à la poste ?
Pourquoi aucun individu ne pipe-t-il mot de récrimination ?

On constate avec amertume que ce qui est criminel pour l’un est permis à l’autre !!!

Personne n’ose arrêter l'insolence de cet Apartheid que l’on fait semblant d’ignorer à cause de la Shoah, laquelle n’a rien à voir avec le Sionisme et encore moins avec Israël sauf l’avantage qu’ils savent en tirer tous deux par un chantage immonde et immoral, comme si l’on pouvait se faire pardonner un crime par la permission d’un autre crime ! Comme si l’on pouvait se faire pardonner un génocide par la cécité totale quant à un autre génocide qui se commet, lui, aujourd’hui au vu et au su de tous !!

Bref… notre petit Attal joua le grand cador défenseur de ce minuscule et chétif Etat, le seul civilisé du Moyen Orient, nous dit-on, noyé dans la masse des barbares arabes ! Il plastronna avec beaucoup d’assurance et une infinie suffisance… et pour cause puisqu’il n’eut aucun contradicteur… bien entendu !!! Très courageuse attitude d’ailleurs et, bien évidemment, notre ami Ardisson ne sembla pas sur le moment s’être employé à en trouver un… faut surtout pas froisser le lobby sioniste … sinon gare aux tirs croisés !!!

Et Attal nous chanta la musique éternelle de la Palestine terroriste face à un Israël qui ne fait rien que de se défendre, d’un Etat gentil face à des méchants, d’un Etat pacifique, qui ne veut que la paix face à des Arabes qui ne souhaitent que la guerre et sa peau puisqu’il est dit, affirma-t-il, que la seule démocratie du coin devait être détruite oubliant évidemment que citer le seul nom de l’OLP a l’époque en Israël suffisait à se faire fracasser le crâne par la police israélienne.

Mais bon… toujours la même technique d’un Sionisme :

1. utilisant la victimisation jusqu’au ridicule pour faire admettre ses crimes tout au long de l’histoire,
2. faisant semblant de vouloir la paix en provoquant la guerre non pour se défendre comme on veut nous le faire croire mais pour annexer plus de territoires et imposer son diktat dans toute la région,
3. citant avec cynisme des résolutions internationales qu’il est le premier à violer,
4. parlant d’un terrorisme qu’il est le seul à pratiquer depuis sa création.

Oui, car tous les dirigeants de cet Etat, passés et présents, furent des terroristes et le restent encore !

Tous … sans exception aucune !!!

Alors mon cher Yvan Attal vous repasserez pour vos panégyriques, devenant même dithyrambiques, des gouvernants sionistes qui ne sont rien d’autres que des criminels de guerre méritant de passer devant le tribunal pénal international !

En outre, vous avez beau vouloir vous identifier, avec vos cheveux gras, à Al Pacino dont vous ne pourrez jamais rêver d’avoir ni l’allure, ni le charisme, ni la classe… vous ne resterez néanmoins que ce que vous êtes : Du vent, Attal !

Je me demande d’ailleurs ce que vous a trouvé Spielberg ? Serait-ce votre beauté virile qui l’aurait conquis ou alors votre charme indubitable sinon votre extraordinaire jeu de scène ? Peut être les trois… sait-on jamais ?

S’il recherchait réellement pareils critères, n’aurait-il sans doute trouvé nombre d’acteurs français beaucoup mieux placés que vous pour jouer dans son film ?

Alors qu’est-ce qui l’a incité à vous « contacter » ?

Je me pose la question. Cela reste pour moi une énigme !!!

Mais…revenons à Spielberg dont vous vantiez les mérites et nous faisiez croire qu’il traitait dans son film le problème arabo-israelien de façon non tendancieuse !
Que nous montre-t-il dans son long métrage ?
Rien de moins que la vie d’un commando israélien cherchant à assassiner, après coup, les organisateurs palestiniens de l’opération sur Munich.

Cette action, procédant véritablement d’un terrorisme d’Etat, Spielberg l’exprime comme une opération légitime… et légitimée. Elle avait pour nom de code « vengeance ! » (tout un programme évident de paix à la sioniste) dans un pays qui pourtant fonde ses lois sur la Thora dans laquelle il est ordonné « la vengeance appartient au Seigneur » !

Evidemment, le beau rôle est attribué par Spielberg aux terroristes israéliens qui sont de « bienfaisants » assassins parce qu’ayant, pour le moins, une conscience, se posant des questions métaphysiques et ne tuant que par « stricte »… nécessité sinon même par humanité alors que les Palestiniens ne le font que par plaisir… sans cœur et … jamais pour se défendre !

Jamais !!!

C’est évident puisque les Arabes sont génétiquement des meurtriers… c’est bien connu !

Spielberg veut, encore, montrer les bons côtés du Mossad, une manière de démystifier cette organisation d’assassins qui n’a pas hésité à trucider non seulement des Palestiniens mais aussi des savants irakiens parce qu’ils avaient la capacité de mettre en place une force nucléaire capable de contrer celle d’Israël.

Spielberg relate-t-il les nombreuses « bavures » du Mossad, que le mythe rend infaillible, et dont la plus spectaculaire est celle d’Ahmed Benchikhi, frère du chanteur Chico fondateur du groupe de chanteurs Gypsi King, innocente victime assassinée en Norvège parce que prise pour Salamé l’un des membres de Septembre Noir ? Non !

Pourtant cette action n’entrait-elle pas dans le cadre de l’opération « vengeance ! » ?

Spielberg montre-t-il que l’ensemble des sportifs israéliens fut tué non de manière délibérée mais au cours de la fusillade ?
Non !

Spielberg montre-t-il que les athlètes furent tués par des balles de policiers allemands et non par celles des Palestiniens ?
Non !

Spielberg insinue-t-il seulement que les policiers allemands ne firent feu qu’après avoir eu l’aval des gouvernants israéliens, ceux-ci ne voulant pas que les Palestiniens quittent l’aéroport… mettant ainsi en danger de manière délibérée leurs compatriotes ?
Non !

Spielberg nous fait-il sentir dans ce film « non complaisant » à la Sarkosy que l’Etat d’Israël voulut en fait tirer profit de la mort de ses sportifs afin de pouvoir jouer le drame de la victimisation et de montrer qu’il était menacé par la « puissante » Palestine ? Sinon, pourquoi avoir fait feu sur ses propres sportifs par Allemands interposés?
Non !

Spielberg en essayant de jouer les neutres alors qu’il ne l’est pas et ne l’a jamais été tente encore de nous recréer le mythe du pacifiste, humaniste désirant la paix à la manière de l’Etat d’Israël c'est-à-dire en ne donnant rien, en négociant ce qu’il a pris et prend encore aux Arabes et en niant les réfugiés palestiniens !

Une manière archaïque de dénoncer… peu… pour nous faire croire à une paix vue pour le seul avantage d’Israël !

Et lorsque Attal nous dit que ce pays a toujours tendu la main il oublie d’ajouter que c’était toujours avec une arme dedans… et avec une balle déjà engagée dans le canon !!!

Alors de grâce, Messieurs, arrêtez de prendre les canards sauvages pour des enfants du bon D.ieu !!!



Islamiya.info


Jeudi 26 Janvier 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires