Géopolitique et stratégie

Qu'est-ce que le Canada fait vraiment en Afghanistan? - Un début de réflexion


L'invasion de l'Afghanistan s'est organisée autour d'un mensonge. Le Canada a embrassé aveuglément ce mensonge, au point où on ne se demande même plus ce que notre armée fait là-bas. Au lieu de se poser cette question essentielle qui rendrait la mort de nos soldats moins pénibles, les politiciens d'Ottawa se sont tous fait prendre au jeu, intentionnellement ou non, et élaborent des faux débats autour de la question: "à quelle date devrions-nous nous retirer de l'Afghanistan?" Je retrace sommairement les étapes ayant mené à l'implication du Canada dans l'occupation de ce pays, et je propose des avenues pour répondre à la question essentielle: "qu'est-ce qu'on fait là-bas?"


romain.angeles@gmail.com
Mardi 11 Septembre 2007

Qu'est-ce que le Canada fait vraiment en Afghanistan? - Un début de réflexion

Le ministre de la Défense est la personne en charge de l’armée canadienne, et son titre explique le rôle que l’armée doit jouer dans le monde : être utilisée seulement en cas de défense! Et pour se défendre, il faut avoir été attaqué. Le Canada, de par son statut économique privilégié, a décidé aussi d’aider militairement des régions du monde en apportant une certaine stabilité, du moins c’est ce qu’on nous dit. Je ne connais pas toutes les régions du monde dans lesquelles l’armée canadienne est et a été impliquée, mais un exemple suffit pour comprendre le véritable rôle qu’elle joue maintenant dans le monde.

Cet exemple c’est l’Afghanistan. Si on récapitule le scénario qui a précédé l’invasion de l’Afghanistan par les États-unis :

1 - le 11 septembre 2001, des avions sont détournés et deux d’entre eux rentrent dans les tours jumelles à New York;

2 - les responsables sont soit disant identifiés : ce sont des Musulmans radicaux qui ont été entraînés en Afghanistan par Al-Qaida, l’organisation terroriste dirigée par Oussama Ben Laden;

3 - les États-unis ont été attaqués sur leur sol, ils doivent attraper les criminels et les traîner en justice;

4 - les criminels se trouvent en Afghanistan, donc il faut aller les chercher directement là-bas;

5 - l’armée américaine doit donc être envoyée en Afghanistan pour attraper Ben Laden et détruire son organisation terroriste;

6 - en plus, nous dit-on, ça tombe bien parce que l’Afghanistan est contrôlé par des méchants Talibans, et donc en plus on en profitera pour libérer le pauvre peuple afghan opprimé depuis trop longtemps : « en plus de se faire justice, on fera justice aux Afghans eux-mêmes! ». Qui peut résister à une telle opportunité!? (sarcastique);

7 - l’armée américaine envahit donc le pays, prend plus ou moins le contrôle du territoire, puis le temps passe et on entend parler de moins en moins de Ben Laden. Mais, nous dit-on, au moins on a sauvé le peuple Afghan, on organisé des élections et ils ont maintenant un vrai président (on oublie de nous dire qu’il était consultant pour une compagnie pétrolière américaine qui souhaitait la construction d'un oléoduc passant en Afghanistan avant, mais évidemment ce n’est qu’un détail);

8 - mais la situation en Afghanistan n’est pas si facile parce que les méchants Talibans et tous les rebelles sont tenaces et la stabilité n’est pas encore tout à fait assurée, alors il faut quand même garder une présence militaire sur place pour assurer le bon fonctionnement de cette très précieuse démocratie (pas un état policier, non, une démocratie : il y a eu des élections, non?);

9 - et c’est là que le Canada intervient dans son rôle de pacificateur, d’aide au maintien de la paix et de stabilité dans les pays du monde, rôle qu’il vient remplir de nouveau, cette fois en Afghanistan. Comme les États-unis sont pas mal occupés au niveau militaire dans la région, surtout après avoir appris que Sadam Hussein préparait des armes nucléaires, et qu’Al-Qaida était implémenté fortement en Iraq (c'est ce que j'ai entendu à la télé), ils doivent appeler leurs amis pour prendre la relève en Afghanistan. Le Canada arrive donc en sauveur, prêt à protéger les pauvres Afghans assaillis de toute part par les Talibans et tous les opposants au régime de Karzai (le nouveau président, élu démocratiquement attention!);

La question doit se poser : qu’est-ce que le Canada fait vraiment en Afghanistan? D’abord, je pense que nous devons répondre à cette question : pourquoi est-ce que les États-unis ont attaqués l’Afghanistan? Ben Laden n’a jamais été trouvé, et on ne parle presque plus du tout de lui, et l’Afghanistan n’est pas plus sécuritaire qu’avant. Soit les Américains responsables de cette invasion sont vraiment bêtes et incompétents (ce dont je doute), soit ils ont une raison cachée. Pour trouver la vérité, on doit chercher à voir ce qui a changé depuis que l’armée américaine est arrivée en premier : l’instabilité n’a pas changée, sinon s’est empirée, des nouveaux oléoducs ont été construits et le commerce d’opium est monté en flèche. L’opium n’aide en rien au développement à long terme d'une société et ne permet qu’à des riches criminels de s’enrichir encore plus. Qu’il s’agissait de l’intention des États-unis et du Canada, je ne sais pas, mais une chose est sûre, ça n’aide en rien ni l’Afghanistan, ni le monde. Et si les deux armées américaines et canadiennes sont incapables de mettre fin à ce marché, c'est qu'elles doivent véritablement être incompétentes. Maintenant, les oléoducs, à qui est-ce que ça profite? Ça profite évidemment aux compagnies qui les ont construits et aux compagnies pétrolières. Les liens entre les compagnies pétrolières, de reconstruction et d’armement (Halliburton, Bechtel pour n'en nommer que deux - http://www.voltairenet.org/article11117.html) et le gouvernement américain actuel ne sont plus à prouver.

Les personnes qui prennent ces décisions ne pensent qu’à une chose : le pouvoir. Ils ne cherchent qu’à augmenter le pouvoir qu’ils ont sur le reste du monde, peu importe comment, dans le seul objectif de pouvoir s’admirer et se dire « je suis le plus fort ». Alors la vraie raison pour laquelle les États-unis ont envahi l’Afghanistan a été de prendre le contrôle de la région pour augmenter son pouvoir économique et politique, et tout le reste se centre autour de ça : installer un gouvernement proaméricain, et garder le contrôle de la société avec l’aide de l’armée canadienne.

Le rôle de l'armée canadienne en ce moment en Afghanistan, en plus de l'endoctrinement scolaire et culturel qu'on veut faire avaler aux Afghans, est de maintenir l'état policier dans lequel se trouve le pays. L'armée canadienne est là pour protéger le gouvernement de Karzai, protéger les oléoducs et les routes de commerce (armes, drogues) et réprimer toute tentative du peuple afghan de se défaire de ce faux gouvernement contrôlé par des intérêts extra-nartionaux.

À titre d'information additionnelle, je tiens à dire qu'un professeur d'université canadien a remis un dossier au tribunal de La Haye accusant l'ancien ministre de la défense canadien, Gordon O'Connor, de crime de guerre en Afghanistan (transfert de prisonniers pour torture). Je mentionne cela pour montrer plus précisemment la mentalité des individus responsables en partie de la présence militaire canadienne en Afghanistan.
Article de Radio-Canada

Article original: Site officiel de ma campagne électorale



Lundi 10 Septembre 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires