Opinion

Pyongyang: un missile pour Obama


Dans la même rubrique:
< >

Pyongyang a lancé un nouveau missile balistique dans l'espace. En fin de compte, la question de savoir s'il a vraiment placé un satellite sur orbite, ou si sa "tête" est tombée dans l'océan, est désormais sans importance. Ce qui importe, c'est que les Nord-Coréens ont fait ce qu'ils avaient promis, malgré tous les avertissements et toutes les menaces. Et bien qu'il leur ait été instamment recommandé de ne pas le faire. Il est tout de même un peu étrange que ce tir ait tellement indigné le Japon, les Etats-Unis, la Corée du Sud, l'Europe, etc. qu'ils aient exigé la convocation d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU, lequel est en train de chercher un moyen de punir la Corée du Nord.


Mercredi 8 Avril 2009

Pyongyang: un missile pour Obama
Par Andreï Fediachine, RIA Novosti


Le pays des idées du Juché (une philosophie, selon laquelle l'homme est maître de tout et décide de tout) a toujours manifesté ostensiblement et avec détermination son mépris pour toutes les injonctions de "ne pas faire", "ne pas continuer", "ne pas développer", etc.

Cette initiative de la Corée du Nord soulève des questions bien plus profondes que celles de son comportement pour le moins très spécifique. D'une certaine manière, elle tombe à pic, car cela peut amener bien des pays - le monde occidental, naturellement, et en premier lieu les Etats-Unis - à changer d'attitude à l'égard de Pyongyang. Evidemment, on ne peut déjà plus traiter la Corée du Nord comme autrefois. Cela n'apporte plus de résultats car, en fait, les guides nord-coréens n'ont d'ores et déjà plus rien à perdre. Jusqu'à présent, on n'a pas trop dialogué avec Pyongyang. On lui a surtout dicté ce qu'il devait faire et attendu de lui des résultats. Pyongyang n'est du reste pas le seul dans ce cas. Les Etats-Unis ont adopté la même attitude à l'égard de l'Iran, de la Biélorussie et de la Syrie. Un dialogue direct s'ébauche actuellement avec ces pays. Mais, pourquoi, pas avec la Corée du Nord?

Pour Barack Obama, le problème nucléaire nord-coréen sera une épreuve tout aussi difficile que le problème nucléaire iranien, les rapports avec la Russie et le rétablissement de la confiance des autres pays dans les Etats-Unis.

Il se peut que, sans bien s'en rendre compte et, naturellement, sans le vouloir vraiment, les Nord-Coréens aient largement contribué à démystifier toutes les attentes liées au 44e président américain. Et ce pour le bien de tous, car l'"obamamania" n'a que trop duré. Barack Obama, certes, sort de l'ordinaire (surtout comparé à George W. Bush). Jamais un nouveau président américain n'a été accueilli avec une telle bienveillance dans le monde. Jamais un président accueilli avec autant d'enthousiasme que Barack Obama n'a succédé à un président aussi détestable que George Bush fils. Mais l'addition de ces situations extrêmes est en train de donner naissance à de mauvaises racines. L'administration Obama commence, semble-t-il, à croire elle-même, et à persuader les autres, que Barack Obama est si bon que le monde entier doit s'asseoir à la table des négociations avec lui pour la seule raison qu'il a affaire, pour son plus grand bonheur, à Barack Obama, et non à George W. Bush.

Barack Obama a déclaré être venu en Europe "pour écouter et apprendre". Lors de tous les récents sommets - G20, OTAN, UE-Etats-Unis - les Européens lui ont donné quelques leçons de diplomatie européenne réelle: le 44e président américain n'a pas obtenu tout ce qu'il voulait, loin s'en faut. Le lancement du missile nord-coréen montre bien qu'il ne sera pas facile de passer à un monde dénucléarisé. Mais c'est possible. Il convient, tout simplement, de prendre en compte les intérêts de l'"autre partie", aussi désagréable qu'elle soit. Pour cela, il faut soumettre aux négociations à six (Etats-Unis, Russie, Chine, Japon, Corée du Sud, Corée du Nord) sur le problème nucléaire coréen un projet de traité qui soit acceptable pour tout le monde.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mercredi 8 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par VBGF le 08/04/2009 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par IsraelValley Desk et DR
Rubrique: Défense & aéronautique
Publié le 7 avril 2009 à 19:06

Ce matin vers 11 heures, d’une des bases les plus secrètes d’Israël la terre a tremblé et le HETZ est parti. Les ingénieurs de MALAM (qui appartient au Groupe IAI) étaient au départ assez inquiets.

Les experts israéliens du secteur de la défense sont heureux ce soir : le missile anti-missiles HETZ par son succès remarquable, marque bien une nouvelle étape.

Les Iraniens vont comprendre le message lançé par Tsahal mieux que personne. La TV israélienne en fait ce soir sa news numéro un.

Pendant que ce tir de missile israelien passe sous le silence dans les médias, CNN outil de sionisme diffuse et pousse les USA pour attaquer la corée du nord. Vous voyez la différence, toujours 2 poids, 2 mesures.

2.Posté par Thanatos le 08/04/2009 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet jamais un président américain n'a été accueilli avec une telle bienveillance dans le monde, mais c'est surtout grâce en partie au bilan calamiteux et la très mauvaise aptitude à gouverner de son "crétin" de prédécesseur. Que les gens espèrent certains changements à la rigueur ça peut se comprendre, mais s'ils espèrent une révolution et bien ils se foutent le doigt de l'oeil. L'obamania ne durera pas longtemps de ça je suis sûr car comme dit le dicton, chasser le naturel il revient au galop. Et il a suffi de cette petite provocation pour qu'on l'on entende des cris d'orfraie venant du camp américain. Mais qu'ils nous prouvent déjà que la Corée du Nord a lancé un missile ! Pourquoi devrait-on croire une nation qui n'a pas hésité à en attaquer une autre sur un mensonge éhonté ? Certaines personnes disent de laisser le bénéfice du doute à Obama ! Ben voyons !

3.Posté par Paul57 le 08/04/2009 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il suffit de regarder qui est derrière Obama pour comprendre que tout ceci n'est qu'une mascarade.
Ce bounty d'Obama est une marionnette au service du système.
Quand tout va mal, il faut inventer un héros afin que le peuple ne se révolte pas.

4.Posté par Sylv@ymivision le 09/04/2009 03:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand tout va mal, il faut inventer un héros afin que le peuple ne se révolte pas.

Et ça pogne à tout coup !

Sylv@ymivision

5.Posté par Sylv@ymivision le 09/04/2009 03:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Élémentaire non chère !

6.Posté par Sylv@ymivision le 09/04/2009 03:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a quelqu'un qui peut m'expliquer c'est quoi le chèque Canadien en haut qui se trouve partout je suis pourrie en anglais.
Merci.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires