Propagande médiatique, politique, idéologique

Projet Aladin, la shoah en débat en Tunisie


L’holocauste, un sujet ressassé, mais jamais épuisé en Occident. Et voilà qu’il rattrape les pays arabes et musulmans, avec "le projet Aladin lancé en mars 2009 par la Fondation pour la mémoire de la Shoah sous la férule de l’UNESCO, en vue de permettre la lecture dans le monde musulman des ouvrages sur le thème de l’holocauste en les traduisant en arabe, en Farsi et en Turc".


Mardi 2 Février 2010

Projet Aladin, la shoah en débat en Tunisie
Un débat sur l’holocauste a eu lieu hier soir à Tunis en présence de M’hamed Fantar et de Serge Klarsfeld qui a à cœur de combattre le négationnisme dans les pays arabo-musulmans.

L’holocauste, un sujet ressassé, mais jamais épuisé en Occident. Et voilà qu’il rattrape les pays arabes et musulmans, avec "le projet Aladin lancé en mars 2009 par la Fondation pour la mémoire de la Shoah sous la férule de l’UNESCO, en vue de permettre la lecture dans le monde musulman des ouvrages sur le thème de l’holocauste en les traduisant en arabe, en Farsi et en Turc". L’objectif de ce projet, auquel la Tunisie s’est associée, est de lutter contre l’antisémitisme et le négationnisme, comme l’explique Serge Klarsfeld, qui visite la Tunisie pour la première fois, "nous avons combattu et nous combattons encore le négationnisme en Occident, on va essayer de le combattre dans les pays arabes et musulmans. Car, il n’est pas normal que des livres comme Mein Kampf et les protocoles des sages de Sion sont des succès de librairie dans les monde arabo-musulmans, et celui de Primo Levi, Si c’est un homme, ne le soit pas".

Deux soirées témoignages et mémoire sur l’extermination des Juifs d’Europe sont, à cet effet, organisées les 1 et 2 février à Tunis par l’Institut Français de Coopération (IFC), animées notamment par M’hamed Hassine Fantar, professeur d’histoire et d’archéologie à l’université de Tunis, et de Serge Klarsfeld, écrivain, historien et avocat attaché à la défense des déportés juifs et à la poursuite des anciens nazis. En même temps que Tunis, des événements similaires ont lieu à Casablanca, Rabat, Le Caire, Bagdad, Aman, Istanbul, Ramallah et Nazareth à l’occasion de la commémoration du 65ème anniversaire de la libération du Camp d’Auschwitz. Au centre de ces manifestations, le livre "Si c’est un homme" de Primo Levi, récemment traduit en arabe, un premier produit du projet Aladin. Annie Dayan Rosenman, universitaire et membre de la commission Histoire de la Fondation pour la mémoire de la Shoah a évoqué le témoignage de cet ancien déporté, capturé de 1943 à 1945 dans le camp d’extermination d’Auschwitz, et ayant écrit ses souvenirs dès son retour de captivité.

Des élèves du lycée Gustave Flaubert de la Marsa lisent des passages du livre de Primo Levi. Devant une salle archi-comble à la bibliothèque Charles De Gaulle, l’ambassadeur Jacques Andreani, président du Comité de Conscience du projet Aladin, a plaidé, en préambule, pour un dialogue débarrassé de préjugés. "Le projet Aladin vise à donner la possibilité à des cultures différentes de trouver un point d’accord selon le principe de la justice. Car, les intellectuels et les professionnels des différents pays se heurtent à des murs d’incompréhension et d’ignorance, dans la mesure où les gens n’ont pas accès à des études historiques pour voir l’histoire commune des juifs et des musulmans". La paix ne peut pas se fonder, à ses yeux, sur le mensonge. "Il s’agit de combattre le mensonge volontaire, et le négationnisme qui consiste à dire tu n’es pas un homme. Si on est militant de la cause palestinienne ou un militant du sionisme, on peut consentir cet effort de vaincre l’ignorance volontaire et trouver la voie de la compréhension", a-t-il fait valoir.

M’hamed Hassine Fantar, représentant officiel de la Tunisie du projet Aladin, a placé l’organisation d’une telle manifestation sous le signe de l’ouverture, de construction de ponts et de destruction de murs entre les peuples. "Dès le début du projet, la Tunisie a dit oui, car nous appartenons à une terre qui a été depuis l’antiquité une terre ouverte. La Tunisie accepte la lampe d’Aladin, car c’est une lumière". Relatant des faits historiques sur la présence des Juifs en Tunisie, Fantar est revenu à la période du Moyen-âge, lorsque le saint protecteur de Tunis, Sidi Mehrez, a permis aux juifs d’entrer intra-muros dans la ville. Le judaïsme en Tunisie n’est pas dû uniquement à l’arrivée des Juifs, a-t-il explique, mais "il a été le produit d’un certain prosélytisme, puisque des tribus ont été judaïsées à Djerba. Par la suite, le Bey Sidi Moncef a fait tout son possible pour protéger ses fils juifs". Les trois religions monothéistes, le judaïsme, le christianisme et l’Islam sont des religions abrahamiques. Elles ont beaucoup de points communs du point de vue de l’esprit, et ne sont différentes que dans leur expression. Le Bouddhisme est aussi une grande religion qui mérite un grand intérêt, a-t-il estimé, en ajoutant : "Parler de la Shoah est une occurrence pour l’humanité tout entière, c’est un prétexte noble pour défendre les valeurs de tolérance, de justice, d’acceptation de l’autre et faire de sorte que la différence soit un facteur de richesse. Mais, la bonne voie, on doit la chercher pour tous les hommes et pas seulement pour soi".

Aux yeux de Serge Klarsfeld, la Tunisie était le seul pays où la communauté juive a échappé aux forces hitlériennes. "Le comportement pacifique de la population musulmane, l’intelligence et l’habileté de la communauté juive, la protection accordée par le Bey et l’attitude modérée du Résident général ont empêché le massacre. La fondation pour la mémoire de la Shoah abrite un monument modeste à la mémoire des Juifs de Tunisie", indique-t-il avant d’évoquer ses souvenirs d’enfant de 8ans qui a échappé à la déportation.
"En 1943, j’avais 8ans, j’étais à Nice. Même si les Italiens protégeaient les Juifs, nous avons eu à affronter les rafles les plus cruelles. Nous avons pu échapper à la solution finale, à l’anéantissement en fuyant à la haute Loire". Serge Klarsfeld chargé de la traque des anciens nazis a déploré la collaboration du Maréchal Pétain. "L’holocauste est une page noire de l’histoire de France, il y avait des moyens de refuser la complicité, le régime de Vichy portera à jamais l’infamie". Pour Klarsfeld, le peuple juif appartient à la religion monothéiste la plus ancienne, et est porteur de morale.

Mais pourquoi ne voit-on pas cette morale dans les agissements de l’Etat d’Israël, dont l’histoire est jalonnée d’oppressions et de carnages infligés au peuple palestinien, et que le juge Richard Goldstone qui, plus est, un juif pro-israélien, a bien restitués dans un rapport onusien, ce qui lui a valu d’être taxé d’antisémitisme. Israël joue sur les amalgames et fait payer aux Palestiniens ce que le peuple juif a enduré en Europe, par le régime hitlérien, qui n'est autre qu'un pur produit de l’Europe. "L’Etat d’Israël utilise les faits historiques pour couvrir ses agissements en Palestine", déplore Fantar. "La shoah doit attirer notre attention sur la question palestinienne, des gens qui sont morts, chassés de chez eux. Les juifs qui ont subi la shoah doivent tirer les leçons, afin que ce soit une alarme pour que cela ne se reproduise pas", a appelé M’Hamed Hassine Fantar. Même si les autres invités sont restés muets sur la question palestinienne, sur l’instrumentalisation de l’holocauste et de l’antisémitisme par l’Etat hébreu, signalant au passage que le sionisme est né à la fin du 19ème siècle avant Hitler et avant la Shoah. Les protagonistes du projet Aladin ont, néanmoins, montré une hostilité farouche à toute propension au négationnisme qu’elle se manifeste en Occident ou dans le monde arabo-musulman. Pour eux, 6,5 millions de juifs ont été tués pendant l’holocauste, quiconque s’avise à contester ce chiffre, ou à dire que c’est exagéré, est considéré comme négationniste. De l’Europe à l’Amérique, il y a des mémoriaux, des centres de documentation qui travaillent, s’est vanté Serge Klarsfeld…histoire de graver dans le marbre ce qui a l’air d’être une vérité divine pour certains, et un fonds de commerce, voire une machine de propagande pour d’autres.
H.J.

Des personnalités arabo-musulmanes soutiennent le projet Aladin

http://www.gnet.tn/temps-fort/projet-aladin-la-shoah-en-debat-en-tunisie/id-menu-325.html http://www.gnet.tn/temps-fort/projet-aladin-la-shoah-en-debat-en-tunisie/id-menu-325.html



Mercredi 3 Février 2010


Commentaires

1.Posté par Aigle le 03/02/2010 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La RACAILLE Klarsfeld peut il expliquer comment il encourage son P....de rejeton a aller TIRER LES ENFANTS PALESTINIENS comme d'autres font un SAFARI ??????

"Le comportement pacifique de la population musulmane, l’intelligence et l’habileté de la communauté juive, ....." Voilà le VRAI kARLSFELD , ie ....LE CRETINISME DU " ZELU" dans toute sa splendeur .......Et dire qu'il existe des BOUGNOULES diplômés pour ne pas comprendre cela ......

2.Posté par Tunisien le 03/02/2010 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui ici à Tunis, contrairement à vous en France ( eh oui qui l’aurait dit ; chacun a ses tabous) on a la liberté de lire Mein Kampf et les écrits de Faurisson, Garaudi , Celine, Rassinier ….. et je tiens à ce que ce petit coin de liberté persiste . Ce n’est pas à Klarsfeld de décider pour moi qu’est ce que je dois lire et qu’est ce qui n’est pas bon pour ma santé mentale.
Et puis s’ il est sûr de lui, il n’a qu’argumenter , et là, vraiment argumenter et non pas profaner des insultes et des accusations vides de tout sens, pour les gens qui le contrarient. Et qu’il se rassure, j’ai assez de lucidité et de bon sens, pour discerner le faux du vrai.

En tant que tunisien je considère que c’est désolant, et indigne qu’une personne comme Fantar qui est une référence internationale dans l’histoire punique, se mêle à ce genre de bassesses.


3.Posté par antidajjal le 03/02/2010 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tres juste maitre aigle
ces blasphemateurs que sont klasmerdes pere et fils ont oubles leurs genes nazis ou sionistes synonyme oblige ( photo à l'appui en tenue d'oussama muni de M16 americain en train de shooter palestiniens en vol )
petit rappel la shoah a eu lieu sur les juifs mais organises par les sionistes qui ont payes hitler 10 milliards de marks, les sionistes avaient pour but de faire colporter la culpabilite de toute la planete afin de legitimer israzbel
à d'autres on est pas dupe les gars
dommage que des pseudo freres aillent se faire gangrener le cerveau dans ce genre de reunion aynt peut d'etre taxer de leur insulte habituelle antisemchose ou negatrucmuche

message a tous les sionistonazis
nous nous rendrons jamais
nous gagnons ou nous mourrons
ne croyez surtout pas que tout va se terminer selon vos plans
vous aurez la generation suivante à combattre et la suivante et encore la suivante!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires