Société

Probabilité réduite de grossesse chez les femmes vaccinées contre le HPV (Gardasil et Cervarix)



Jeudi 12 Juillet 2018

Probabilité réduite de grossesse chez les femmes vaccinées contre le HPV (Gardasil et Cervarix)
Probabilité réduite de grossesse chez les femmes vaccinées contre le HPV (Gardasil et Cervarix)

Une probabilité réduite de grossesse chez les femmes âgées de 25 à 29 ans et qui ont reçu une injection de vaccin contre le HPV

DeLong G. –J Toxicol Environ Health A. 2018;81(14):661-674. doi: 10.1080/15287394.2018.1477640. Epub 2018 Jun 11.

 

Abstract/résumé:

Aux Etats-Unis, les taux de natalité ont récemment chuté. Les taux de natalité pour 1.000 femmes âgées de 25 à 29 ans sont passés de 118 en 2007 à 105 en 2015. Un facteur pourrait être la vaccination contre le papillomavirus humain. (HPV) Peu de temps après l’homologation du vaccin, plusieurs cas d’insuffisance ovarienne primaire ont été signalés. Cette étude a analysé les informations recueillies dans le cadre de l’Enquête nationale sur la santé et la nutrition, qui représentait 8 millions de femmes âgées de 25 à 29 ans et résidant aux Etats-Unis entre 2007 et 2014.

60% environ des femmes n’ayant pas reçu le vaccin HPV ont été enceintes au moins une fois, alors que seulement 35% des femmes qui avaient reçu le vaccin avaient pu concevoir. Pour les femmes mariées, 75% d’entre elles qui n’avaient pas été vaccinées ont pu concevoir, tandis que seulement 50% des femmes vaccinées ont pu être enceintes. En utilisant le « régression logistique » pour analyser les données, la probabilité d’avoir été enceintes a été estimée pour les femmes qui ont reçu le vaccin contre le HPV, comparativement aux femmes qui n’ont pas reçu le vaccin.

Les résultats suggèrent que les femmes qui ont reçu le vaccin contre le HPV étaient moins susceptibles d’avoir pu concevoir que les femmes du même groupe d’âge qui n’avaient pas reçu le vaccin.

Si 100% des femmes qui ont fait l’objet de cette étude avaient reçu le vaccin HPV, les données recueillies suggèrent que le nombre des femmes ayant jamais conçu aurait diminué de 2 millions. Une étude plus approfondie sur l’influence du vaccin anti-HPV sur la fertilité est donc justifiée.

Source: Pubmed
 

En Belgique, le député médecin Jacques Brotchi vient encore récemment d'appeler à l'extension de cette vaccination pour toutes les filles et tous les garçons de 9 à 14 ans...  On imagine le sort désastreux possible de ces jeunes si leurs parents ont oublié d'écrire NON, NON et NON à cette folle vaccination et qu'on applique le "qui ne dit mot consent": une jeune fille (ou un garçon) paralysé(e), qui devient subitement épileptique, qui enchaînera problème sur problème avec risque d'altération ou même d'interruption de sa scolarité ou encore à terme... une stérilité, quel cadeau à notre jeunesse, il n'y a vraiment pas à dire, quel triste cadeau à notre jeunesse! Mais terminons enfin sur la phrase de Bill Gates, 1er contributeur privé au budget de l'OMS, faut-il le rappeler, lors d'une conférence en Californie en 2010:  "si nous faisons un réel bon travail avec les vaccins et les techniques de procréation médicalement assistées, nous pouvons espérer réduire la population mondiale de 10 à 15%". Rappel enfin aussi des aveux quand même accablants retrouvés dans un document de l'INAMI en réponse à GSK sur le vaccin HPV Cervarix et qui précise que "le taux d'effets secondaires est assez élevé". Il faut quand même savoir que dans un essai clinique post-commercialisation (étude Patricia), la firme GSK a listé 9% d'effets secondaires GRAVES après vaccination par Cervarix (quasi 1 personne sur 10, bien au-delà de l'incidence des complications d'une infection naturelle au HPV) et 8,9% dans le groupe ayant reçu un autre vaccin adjuvanté du groupe, l'Havrix (= contre l'hépatite A), des taux sans surprise pas vraiment différents car tout vaccin présente des effets secondaires bien que ceux-ci soient tragiquement et drastiquement sous-estimés pour des raisons idéologiques. Par une pirouette, l'étude financée par GSK conclut comme par magie que seul 0,1% de tous ces effets graves sont imputables à l'un de ses deux vaccins, la firme n'allant évidemment pas se tirer une balle dans le pied. 

 

Voir aussi

Le Gardasil détruit les ovaires d'une jeune fille

Les effets secondaires graves du Gardasil étaient prévisibles

Devenues stériles après le Gardasil: deux soeurs déposent plainte

Décès de Colton Berrett, un jeune homme paralysé par le vacci anti-HPV Gardasil

Médaillée d'or aux JO mais vaccinée contre le HPV: elle décède... d'un cancer du col de l'utérus!

Une jeune virtuose japonaise détruite par le vaccin HPV Cervarix

Japon: le Ministère retire sa recommandation en faveur des vaccins HPV Gardasil et Cervarix

La fronde danoise contre le vaccin HPV Gardasil

Vaccins anti-HPV: rapport bénéfices/risques défavorable (Annals of Medicine)

Les dessous de la vaccination scolaire contre le HPV

Les autorités gaspillent l'argent public en vaccins au détriment du frottis, plus efficace

Notre courrier aux directions d'écoles secondaires et aux associations de parents sur ces dangereux vaccins HPV (2011), auxquels nous réécrivions (en 2013)

Kenya: des médecins dénoncent la vaccination antitétanique des seules femmes en âge de procréer

Sperme dégradé, puberté précoce: une agence sanitaire pointe des causes environnementales (NB: la vaccination fait partie de ces "facteurs environnementaux" qui risquent d'altérer l'équilibre interne du corps)


http://initiativecitoyenne.be/2018/07/probabilite-reduite-de-grossesse-chez-les-femmes-vaccinees-contre-le-hpv-gardasil-et-cervarix.html



Dimanche 15 Juillet 2018


Commentaires

1.Posté par Ayad le 12/07/2018 20:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au Kenya c'est pire grâce à Bill Gates et ses vaccins.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires