Religions et croyances

Prévision des séismes : Les animaux sont-ils fiables?


«Là où la terre a tremblé, elle retremblera...»


vdida2003@yahoo.fr
Jeudi 22 Mai 2008

LA PRÉVISION DES SÉISMES

Pr Chems Eddine CHITOUR

Le séisme qui a frappé la Chine vient nous rappeler notre vulnérabiltié en ce jour anniversaire du séisme de Boumerdès le 21 mai 2003 . L’Algérie qui est sur une zone chaude est plus que jamais concernée par tout ce qui peut permettre de prévoir un séisme. Le «séisme» fait partie des risques naturels majeurs, tout comme les avalanches, les feux de forêt, les inondations, les cyclones, les tempêtes, les éruptions volcaniques et les glissements de terrain. Haroun Tazieff donne, du risque majeur, la définition suivante: «[...] C’est la menace sur l’homme et son environnement direct, sur ses installations, la menace dont la gravité est telle, que la société se trouve absolument dépassée par l’immensité du désastre». Contrairement aux autres cataclysmes, les tremblements de terre sont très difficiles à prévoir à court terme, non pas par manque de signes et d’instruments de mesure mais plutôt par la complexité et la multitude des données à prendre en compte. La sismologie en tant que science des ondes qui se propagent dans la terre, est née il y a un peu près d’un siècle; les premiers enregistrements datent de 1889. On peut situer l’émergence de la science en tant que telle, avec l’organisation afférente, aux Etats-Unis après le grand tremblement de terre de San Francisco en 1906. Jusqu’à présent, la science et le progrès technique ne nous permettent pas de prédire un séisme quelques jours ou quelques semaines à l’avance, ni l’endroit exact où un fort séisme se produira. Les spécialistes des séismes ne peuvent pas répondre précisément aux questions «où?» et «quand?». Que peut apporter la science? Que peut apporter l’interprétation des comportements des animaux?

Il se peut que ce soit un tsunami, provoqué par l’explosion d’un volcan, qui soit responsable de la disparition de la civilisation minoenne (le roi Minos, le Minotaure, Icare etc.,). Cette civilisation s’est développée en Crête de 2700 à 1200 avant J.C. en 1645 avant J.C. le Santorin, un volcan en éruption au large de la Crête (Grèce) a explosé. Il est probable que l’explosion a également provoqué un tsunami désastreux pour la population. Cela pourrait expliquer la légende de l’Atlantide. En 17, un séisme secoue la côte ouest de l’actuelle Turquie, en Lydie. Extrêmement violent, ce tremblement de terre aurait rasé une douzaine de villes, dont les célèbres Ephèse et Sardes, connues pour être deux des sept Eglises citées dans l’Apocalypse de Jean. Selon le témoignage de Pline l’Ancien, le séisme dépasse en violence tous ceux que l’homme garde alors en mémoire.

Les tremblements de terre dans l’histoire

On rapporte que Sétifis a été détruite par un tremblement de terre en 209. La crédulité des citoyens fut telle que l’Eglise «instrumentalisa» cela en attribuant ce phénomène à la colère de Dieu. Pour la rédemption de leurs péchés, ils se convertirent en masse. Le 1er novembre 1755, Lisbonne est presque entièrement détruite par trois secousses sismiques. Ce terrible événement inspirera Voltaire dans un des chapitres de Candide. L’auteur s’interrogera sur la bonté du Dieu créateur et l’existence du mal. Le 22 mai 1927, la terre tremble à Xining dans le centre-ouest de la Chine: environ 200.000 morts. C’est d’ailleurs dans une région assez proche que le séisme le plus meurtrier se produisit au seizième siècle, faisant 800.000 morts. Le 28 juillet 1976, à 3h45 du matin, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter rase la ville minière de Tangshan (Nord) Le nombre de victimes est estimé à plus de 250.000. Le 26 décembre 2004 un tremblement de terre d’une amplitude exceptionnelle de 9 sur l’échelle de Richter secoue les fonds marins au large de Sumatra. Comme tout séisme sous-marin de cette ampleur, il a entraîné la formation d’un tsunami d’une rare violence. Une fois formé, le tsunami s’est propagé à près de 800km/h, atteignant même les côtes de Somalie et du Kenya, situées à plus de 6000km de l’épicentre. Quelques heures plus tard, des vagues géantes, atteignant 10 mètres de haut, s’abattent sur l’Indonésie, la Thaïlande, le Sri Lanka, l’Inde et la Malaisie. Elles tuent plus de 220.000 personnes et font plus d’un million de réfugiés. Pour le séisme du 14 mai 2008, plus d’une semaine après la catastrophe, le bilan s’établit désormais à 40.075 morts confirmés et des dizaines de milliers de blessés. Longtemps, le bouche-à-oreille était le seul moyen d’avertir les populations de l’imminence d’un danger, qu’il s’agisse d’une pandémie, d’une inondation, d’une tempête, ou de l’invasion d’une armée ennemie. L’alerte donnée par les témoins oculaires se transmettait de village en village; les régions les plus éloignées du danger, disposant de plus de temps pour se préparer à l’affronter. Aujourd’hui, le principe n’a guère changé, même si la technologie a évolué.

Les méthodes scientifiques actuelles de prévision des séismes


Les systèmes d’alerte actuels reposent sur des instruments de mesure sophistiqués, utilisés en télédétection, en météorologie, en physique et en géophysique et sur les moyens de communication modernes. Cependant, la prédiction des risques naturels n’est pas encore une science exacte(1) Peu de temps avant une secousse, des indices se manifestent qui peuvent être enregistrés: diminution de la résistivité des roches; variation du champ magnétique local, lueurs étranges dans le ciel, parasites radioélectriques; augmentation de la circulation des eaux souterraines et augmentation de la radioactivité due au radon qu’elles transportent (la quantité de radon augmente dans les zones de contraintes); variation du niveau des puits et des sources; activité microsismique un peu plus importante que les vibrations habituelles (bruit de fond); - légères déformations de la surface du sol, mesurées par des inclinomètres; inquiétude des animaux peu avant la secousse.

La méthode de prévision des séismes VAN (du nom des trois géophysiciens grecs qui l’ont mise au point en 1984: Panayotis Varotsos, Kessar Alexopoulos et Kostas Nomicos) repose sur la mesure des impulsions électriques qui se propagent dans le sol. «Chaque séisme de magnitude supérieure à 3,5 serait précédé d’un signal électrosismique, et que tout signal électrosismique serait suivi par un tremblement de terre dont la magnitude et l’épicentre peuvent être prévus avec précision». En 1981, en Grèce, vingt et un des vingt-trois séismes de magnitude supérieure à 5 ont été prévus avec précision grâce à la méthode VAN. En revanche, le séisme du 13 septembre 1986 à Kalamata, de forte magnitude, n’a pas été prévu alors qu’il y avait quatre stations réceptrices. La méthode VAN est donc à parfaire. Actuellement, il n’existe pas de méthode fiable de prévision des séismes.

La prévision utilisant le «comportement animal» est relatée depuis longtemps. En 373 av. J.-C., Diodore remarque que «cinq jours avant un séisme au Japon, les souris, les belettes et les scolopendres quittèrent leur trou et errèrent en tous sens». Une attitude anormale des animaux fut signalée avant les tremblements de terre de San Francisco en 1906, de Tokyo en 1923 et du Frioul en 1976. Des études en laboratoire sur l’animal face aux séismes sont en cours

Chez les Chinois, pourtant, depuis des siècles, les tremblements de terre sont pris en compte, et pas seulement avec l’aide des animaux, comme le démontrent les magnifiques séismographes de Chang Heng, qui datent de 132 après J.-C. seulement. Sismographes ou animaux? Les Chinois ont développé un réseau d’observation du comportement animal dans le but de prévoir les séismes. Mais les spécialistes sont très réservés, cette méthode ne semblant pas efficace. Jusqu’à la fin du Moyen Âge, les séismes n’étaient pas vraiment recensés et étudiés en Europe, sinon par des religieux qui les interprètent comme des signes divins Avant un séisme, les animaux adoptent des attitudes particulières telles que la fuite ou une nervosité sans raisons apparentes pour l’homme. Pourtant, c’est grâce à eux que des catastrophes humaines ont pu être évitées comme le 4 février 1975 dans la région du Liaoning au nord-est de la Chine. La population a été évacuée quelque temps à l’avance en s’alarmant du comportement suspect des animaux. Un séisme de magnitude 7,5 sur l’échelle de Richter s’est produit quelques heures après.

Le phénomène s’expliquerait par les sens plus développés chez les animaux que chez l’être humain. Par exemple, les chiens sont capables de repérer des émissions de gaz grâce à leur sens olfactif beaucoup plus fin. Certains encore peuvent ressentir le soulèvement du sol, d’autres sont plus sensibles aux pulsations électromagnétiques et aux changements des champs électriques terrestres. Ainsi, des serpents gelés lors de l’hiver alors qu’ils devraient être en hibernation ou des oiseaux qui abandonnent leur nid peuvent être des signes avant-coureurs d’un séisme. Cependant, chaque espèce réagit différemment et les chercheurs ont peu de connaissances sur le comportement animal pour en déduire les raisons.

Les prévisions des séismes par l’observation du comportement des animaux


S’agissant du dernier séisme, des centaines de milliers de batraciens ont fui la région peu avant le séisme. Certains habitants de Mianyang y ont vu le signe annonciateur d’un désastre imminent. Les experts sont beaucoup plus sceptiques. Quelques jours avant le séisme, les habitants de Mianyang, une ville proche de l’épicentre, ont vu des centaines de milliers de crapauds envahir brusquement les rues et prendre la fuite, rapportent des médias chinois, jeudi 15 mai. Quelques jours auparavant, un autre phénomène bizarre était apparu: dans la province d’Hubei, à Enshi, un lac s’était vidé par le fond, de manière toute aussi fugace, laissant entrevoir des mouvements tectoniques sous-jacents obligatoires. Deux événements qui auraient pu alerter les autorités.

Interrogé par l’agence officielle Chine nouvelle, un scientifique se montre cependant plus circonspect: ´´Il existe de multiples raisons pour expliquer une anomalie chez des animaux et dans les eaux souterraines. Dès dimanche, un journaliste d’un quotidien de la région de Mianyang avait interrogé les habitants de la ville sur cet étrange phénomène. Les ´´anciens´´ y voyaient le signe d’un désastre imminent. Certains jeunes préféraient en rire, racontant que les crapauds étaient sortis de leurs trous pour accueillir la flamme olympique...Zhang Xiaodong, directeur adjoint du Centre des réseaux sismologiques de Chine a déclaré que la recherche sur les tremblements de terre ferait une percée majeure si l’on pouvait établir un lien entre un phénomène naturel et l’imminence d’un séisme.´´ ´´La prévision des séismes reste une énigme pour le monde´´(2)

On a remarqué aux Etats-Unis que les pigeons ont du mal à voler dans les jours qui précédent un tremblement de terre. Or, on sait que les pigeons ont un lien avec le magnétisme terrestre, même si on a démontré qu’ils circulent aussi grâce à leur regard. Parfois ça marche, et parfois ça ne marche pas comme le précise le site de l’Eost de Strasbourg, l’Ecole des Sciences de la Terre.´´ Le gouvernement chinois lança à la fin des années 60 un programme de prédiction des séismes destructeurs affectant le pays. Pour cela, on décida d’impliquer la population en enseignant à plus de 100.000 Chinois des rudiments de sismologie. Les physiciens chinois se mirent à chercher tous les signes précurseurs ´´scientifiques´´ identifiés jusqu’alors mais aussi à surveiller d’autres signes comme le comportement des animaux ou la formation de bulles dans les puits, tous ces signes étant relevés par cette population formée. Ce n’est pas une méthode spécifique mais plutôt une utilisation d’un ensemble de méthodes. Cette méthode connut un succès retentissant avec la prédiction du séisme du 4 février 75 à Haicheng de magnitude 7.3, la seule prédiction réussie d’un séisme très destructeur, il est vrai précédé d’un grand nombre de signes précurseurs. Mais elle connut un échec non moins retentissant avec la prédiction ratée du séisme suivant à Tangshan en 76, de magnitude 7,8, le plus meurtrier depuis 400 ans, qui a fait environ 600.000 victimes´´.

Lors du tsunami qui avait ravagé le Sri Lanka et la Thaïlande, en décembre 2004, on avait retrouvé tous les éléphants vivants. ´´Les éléphants, dont on a signalé qu’ils étaient partis en courant vers l’intérieur des terres au Sri Lanka ou en Thaïlande ont des modes de communication infrasonores. Ils perçoivent dans l’infrason des signaux inaudibles pour l’homme et ont l’appareillage physiologique pour communiquer entre eux sur de très grandes distances, plusieurs dizaines de km´´, explique Hervé Fritz, chercheur en écologie au Cnrs. ´´Ils ont, par rapport à d’autres espèces, une meilleure faculté d’association et un grande capacité motrice´´. Dans l’Indiana, aux Etats-Unis, début avril 2008, un tremblement de magnitude 5,1 a clairement été perçu à l’avance par les animaux domestiques. Les chats et les oiseaux, dont un perroquet prénommé Sadie, devenu, depuis, vedette de la presse magazine.

De nos jours, aucune méthode n’est vraiment assez fiable pour pouvoir prédire un séisme. Les scientifiques n’ont, à ce jour, pas suffisamment de connaissances sur ces phénomènes naturels pour réussir à éviter des catastrophes humaines et, selon eux, tous les facteurs qui déclenchent une secousse sont si nombreux et complexes que toute prévision exacte paraît hors de portée des moyens humains. Sans compter qu’ils ne disposent pas encore de théorie valable pour analyser ces facteurs et les interpréter avec certitude. Cependant, ils n’écartent aucune hypothèse, c’est pour cela qu’ils étudient de très près les signes avant-coureurs d’un séisme: les animaux, le radon, les courants électriques...comme les signes anciens: le mouvement des plaques, le grossissement des failles...En attendant, pour éviter un maximum de dégâts autant humains que matériels, il est nécessaire de former les populations, de leur apprendre les consignes de sécurité et surtout de généraliser les constructions parasismiques.

1.Mohamed Sihaddou: Peut-on prévoir les catastrophes naturelles?http://www.notre-planete.info/geographie/risques_naturels/prevention.php
2.Des centaines de milliers de crapauds avaient fui avant le séisme NouvelObs.com 19/05/2008

Pr Chems Eddine CHITOUR
Ecole Polytechnique



Jeudi 22 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par Syl le 02/12/2008 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Zeitgeist le film et le livre Pure folie inventé de toute pièce.
Syl.

Qu'est-ce que l'honnêteté ? Cogitations autour des sources du film Zeitgeist.
Par Serge Cazelais, jeudi 22 mai 2008 à 11:37 :: General :: #64 :: rss
Si je vous disais que les cartes géographiques qui indiquent la ville de Vancouver au Canada ont été écrite par des conspirateurs Illuminatis afin de vous manipuler, me prendriez-vous au sérieux ? Et si j'ajoutais que Charles Trenet ne mentionne pas Vancouver dans sa chanson «Voyage au Canada», serait-ce plus crédible ?
N.B. Lisez le début de la discussion
J'ai reçu plusieurs dizaines de courriels au sujet de ce film (Zeitgeist) et de ses prétentions au sujet du Christianisme. J'ai même donné mon avis sur d'autres forums et sur d'autres blogs. Certains ont tout simplement fait disparaître mes messages ! (Allo la censure... !)
Comment commencer ?

Premièrement, le film cite un certain «G. Massey, egyptologist». Or, qui est ce Massey ? S'il est vrai que l'édition de 1911 de The Encyclopedia Britannica le présente comme un égyptologue, il faut savoir que les éditions suivantes corrigent le tir. En effet, il a été reconnu après sa mort survenue en 1907 que Gerald Massey fut un faussaire notoire et j'avoue que je suis très perplexe devant cette masse de conspirationistes qui ne se donnent pas la peine de vérifier qui il était et de vérifier si ses travaux tiennent la route ! Les conspirationistes semblent s'en tenir à ce qu'ils lisent sur internet... Si ça vous chante, lisez le livre de Massey qui est en ligne ici. Ce Massey (ainsi qu'un certain auteur du 19e siècle du nom de Kersey Graves, j'en parle plus bas) sont devenus la source d'un certain Alvin Boyd Kuhn et d'un John M. Robertson. Cet ensemble d'auteur a ensuite été cité en autorité et présenté comme étant des scientifiques par Acharya S et par David Icke et, plus près de chez nous au Canada, par Tom Harpur. Acharya S et Tom Harpur poussent l'audace et se présentent à leur tour au public comme étant des universitaires. Dans les faits, même si ce n'est pas faux, il faut reconnaître que c'est une demi-vérité. Acharya S n'a qu'un B.A. (premier cycle) et ses nombreux «memberships» n'ont rien d'extraordinaires et certains «centres de recherche» dont elle prétend faire partie sont des fictions virtuelles ou des associations militantes athées ou agnostiques déguisées en associations scientifiques. Tom Harpur est dans les faits un ancien clerc qui a déjà été chargé de cours à Wycliffe College, un séminaire de l'Église Anglicane, fédéré à l'Université de Toronto. Comprenez-moi bien, mon point ici n'est pas de dire que seuls les universitaires ont droit de parole, mon point est de souligner que ces deux auteurs en beurrent assez épais quant à leurs prétendues formations scientifiques et à leurs crédits académiques. La seule question à poser est : Pourquoi ne disent-ils pas exactement à leur public-lecteur ce qu'ils ont comme formation ?

Encore plus près de chez nous, au Québec, un autre héritier de Massey, de Jordan Maxwell, d'Acharya S et de David Icke est le fameux «Nenki». Ce dernier ne semble pas être vraiment intéressé par la recherche et la vérification de ce qu'il diffuse. J'ai en effet déjà invité Nenki, après une conférence à Québec, à entreprendre une recherche avec moi sur cette question de l'analogie entre Horus et Jésus dans le seul et unique but de vérifier si ces faits sont avérés. À ce jour, aucune suite de sa part n'est venue, mais il est, me dit-on, quelqu'un de très occupé. Je lui fais grâce, d'autant plus qu'il serait beaucoup moins attrayant aux yeux de son public s'il donnait l'heure juste plutôt que de se faire le chaînon de relais de fictions subversives.
J'ai mentionné le nom de Kersey Graves. Voyons voir ce qu'il y a à savoir de ce dernier puisqu'il est la source première de cette histoire de 13 prétendues figures religieuses qui comporteraient les mêmes attributs primordiaux. C'est au fond ça qui est récupéré par les Massey, Jordan Maxwell et Acharya S et que servent à toutes les sauces les conspirationistes comme David Icke et Nenki. Commençons par reproduire la mise en garde émise par ceux-là même qui diffusent l'oeuvre de Kersey Graves sur le web : les «Infidels» américain. Ces Infidels sont un groupe anti-théiste composé, selon leurs dires, d'athées, d'agnostiques, de naturalistes, de sceptiques et de séculiers. Il ne s'agit donc pas d'un groupe qui fait la promotion du Christianisme. Il disent :
«the scholarship of Kersey Graves has been questioned by numerous theists and nontheists alike; the inclusion of his The World's Sixteen Crucified Saviors in the Secular Web's Historical Library does not constitute endorsement by Internet Infidels, Inc. This document was included for historical purposes; readers should be extremely cautious in trusting anything in this book.»
Je traduis :
«les compétances académiques de Kersey Graves ont été remises en question autant par de nombreux croyants et incroyants, l'inclusion de son livre «Les seize sauveurs crucifiés du Monde» dans la bibliothèque historique de ce site web séculier (ou laïque) ne signifie pas que Internet infidels inc. en approuve le contenu. Ce document a été inclus à des fins historiques, les lecteurs doivent être extrêmement prudents et ne pas faire confiance à tout dans ce livre.»
source: The World's Sixteen Crucified Saviors (et du même coup, vous avez le livre que vous pouvez lire et vous avez la source de cette immense légende urbaine récupérée par les conspirationistes qui la présente à leur public comme si elle était vraie !)
Une correspondante me disait ne pas être surprise du fait que les Infidels nous mettent en garde contre le contenu du livre de Kersey Graves, puisqu'ils sont, m'a-t-elle dit, des «scientifiques» sans âmes et sans esprits ! (Grand soupir... !) On ne peut pas non plus prétendre que les Infidels sont peut-être à la solde du Vatican, ni qu'ils servent de couverture pour passer de la propagande anti-scientifique (ces arguments m'ont été servis par l'auteur d'un livre publié au Québec...)

En d'autres mots, la rhétorique des conspirationistes est la suivante : si les Infidels ont des réserves au sujet de Kersey Graves, c'est qu'ils ne sont pas «du bon côté». Autrement dit, ceux qui n'adhèrent pas aveuglément aux idées de Massey et d'Acharya S n'ont pas d'âme, ni d'esprit et doivent être soupçonné de complot ou d'un manque d'objectivité. La logique conspirationiste est rendue là...

Assez donc au sujet de la lignée généalogique des promoteurs de cette théorie-fiction : Vous connaissez maintenant les noms et vous avez accès aux deux principales sources : Les livres de Kersey Graves et de Gerald Massey. Tout repose là-dessus : Acharya S, Tom Harpur, David Icke, Jordan Maxwell, Nenki et bien entendu le film dont il est question ici. Revenons donc à un élément présent dans le film Zeitgeist.

Cet élément constitue selon moi en une des plus flagrante malhonnêteté parmi les arguments mis de l'avant pour démontrer que Jésus est un mythe. On nous présente une liste composée de «numerous historians» (plusieurs historiens) qui ont vécu à l'époque de Jésus, ou un peu après, et qui ne le mentionnent pas. Il va sans dire qu'une telle liste impressionne !
Prenons donc quelques noms tirés de cette liste et voyons voir :

1- Pétrone, l'auteur d'un roman satyrique intitulé à juste titre «Satyricon» qui narre, notamment, des beuveries et des banquets.
2- Lucain, auteur d'un long poème épique intitulé «Pharsale» et qui chante les hauts-faits de la guerre civile entre César et Pompée (49 av. J.-C. à 45 av. J.-C) et dont les évènements se situent bien avant la vie de Jésus.
3-Silius Italicus, auteur lui aussi d'un long poème qui chante les hauts-faits de la Guerre punique, donc l'époque d'Hannibal (264 av. J.-C. et 241 av. J.-C) et dont les évènements se situent quelques siècles avant la vie de Jésus.
4- Phèdre, un poète latin qui a composé des fables (dont Lafontaine s'est largement inspiré !) et qui consistent pour la plupart en une traduction ou une adaptation latine des fables du grec Ésope qui aurait vécu entre le VIIe siècle av. J.-C. - VIe siècle av. J.-C.
5-Sénèque, un philosophe stoïcien à la cours de l'empereur Néron.
6-Columelle, auteur d'un traité d'agriculture.
Est-ce suffisant ?

N'importe qui d'objectif conviendra qu'il s'agit d'un cas extraordinaire de «name dropping» destiné à impressionner ceux qui manquent d'information. Un simple coup d'oeil au dictionnaire de civilisation romaine (celui de J.-C. Fredouille chez Larousse est suffisant) lève le voile sur le caractère fallacieux de cette liste ! Je ne peux que sourire (pour ne pas dire rire) en entendant le commentaire suivant dans le film «nous voulons être académiquement corrects» (Jordan Maxwell) !!!
Selon cette rhétorique, on devrait normallement conclure que John F. Kennedy est un personnage mythique qui n'a jamais existé puisque Céline Dion ne le mentionne pas dans ses chansons. De plus, je suis allé consulter le livre suivant : Maurice Thibault, 250 champignons du Québec et de l'est du Canada. Le livre a été publié en 1999, bien après la vie présumée de John F. Kennedy. Si ce dernier avait vraiment existé, comment se fait-il que Maurice Thibault ne le mentionne pas ? Il me semble que c'est aussi solide comme preuve que celles avancées dans le film au sujet des «nombreux historiens» qui ne mentionnent pas Jésus.
J'invite les lecteurs de ce blogue à questionner sérieusement les compétences et le sérieux des conférenciers et auteurs conspirationistes qui accordent ne fut-ce qu'une once de crédit à ce genre d'arguments qui sont reproduits à très grande échelle sur le web et qui les servent à leur public (en laissant croire en plus qu'ils sont bien informés et qu'ils font de la recherche). Pensez-vous vraiment que si 1000 sites web reproduisent tous cette liste d'«historiens anciens» (qui, nous venons de le voir, comprend l'auteur d'un traité d'agriculture et quelques poètes) que ça donnera plus de crédibilité à cette liste ?

Ce sera suffisant pour aujourd'hui, on continue demain...

Pour le moment, je vous pose cette question et je veux que vous y réfléchissiez : Il y a quelques semaines, l'émission «Les Grands reportages» à RDI fut consacrée à la présentation d'un documentaire d'une heure qui présentait les idées développée dans le livre «Le Christ païen» de Tom Harpur (Louis Painchaud en a parlé ici). Quelles sont les intentions de Radio-Canada qui présente un tel documentaire et fait la promotion de Tom Harpur et de Massey ? Que valent les compétences (ou quelles sont les allégeances...) des journalistes et des recherchistes de Radio-Canada qui présentent de plus en plus souvent des documentaires fictions en prétendant faire du journalisme et de l'information ? Comment faire pour discerner ? Quel moyens vous donnez-vous pour faire la part des choses ?

Une correspondante m'a écrit en me disant qu'elle sentait intérieurement, dans son coeur, que David Icke, Acharya S et Tom Harpur disaient vrai, et que ces vibrations constituaient pour elle une preuve plus importante que n'importe quel livre d'érudits. Une preuve de plus pour elle est qu'elle a assisté à une séance de channeling qui confirmait aussi tout ça. En effet, c'était nul autre que Jésus lui-même qui avait été cannalisé ! Ce «Jésus» a fortement recommandé la lecture de Tom Harpur et de David Icke ! Je ne rapporte pas ça pour me moquer, loin de là, mais pour vous faire réfléchir.

À venir bientôt, un examen de certains détails autour des fameuses 13 figures messianiques qui présenteraient les même attributs que Jésus. Tenez-vous bien parce qu'à peu près rien n'est avéré dans cette histoire, c'est une grosse fiction moderne de type légende urbaine forgée par Graves, Massey et récupérée par Acharya S, Tom Harpur, Nenki, Zeitgeist et les autres. La question la plus importante me semble être : «Pourquoi ?»

Sincèrement.

Serge

P.S. Si vous cherchez à vous procurer les livres des auteurs dont il est question dans ce billet, inutile de faire des demandes de prêts entre bibliothèques, tout est disponible en ligne (cliquez sur les liens que je donne dans le texte) sauf les plus récents que sont Tom Harpur et Acharya S. Si vous voulez lire tout ça en format livre, en voici une sélection, disponible sur amazon.ca, en réimpression.


Le blog
http://www.sergecazelais.com/blogue/index.php?2008/05/22/64-qu-est-ce-que-l-honnetete-cogitations-autour-des-sources-du-film-zeitgeist
le site
http://www.sergecazelais.com/




Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires