Proche et Moyen-Orient

Première rencontre du négociateur palestinien avec un ministre iranien


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 19:10 C'est la fin du Hezbollah tel que nous le connaissons



Lundi 20 Juillet 2009

Première rencontre du négociateur palestinien avec un ministre iranien
Un des principaux négociateurs palestiniens, Saëb Erakat, s'est entretenu cette semaine en Egypte, en marge du sommet des Non-Alignés, avec le ministre iranien des Affaires étrangères, a annoncé dimanche un responsable palestinien sous condition d'anonymat.
 
   Une rencontre à ce niveau est sans précédent depuis la création en 1994 de l'Autorité palestinienne, a-t-il ajouté.
   "Tous deux ont discuté de la situation interne des Palestiniens et de la nécessité de la réussite des négociations entre le Hamas et le Fatah", a ajouté ce responsable en référence au dialogue de réconciliation entre les deux principaux mouvements palestiniens rivaux, mené depuis le 10 mars à travers une médiation égyptienne.
  
Toujours de même source, les deux interlocuteurs ont estimé qu'"il devait y avoir un équilibre entre le Fatah et le Hamas" et ont exprimé leur soutien aux efforts déployés en ce sens.
  
Le dernier round du dialogue inter palestinien, prévu le 25 juillet au Caire, a été reporté d'un mois, jusqu'au 25 août, pour permettre davantage de discussions entre les deux partis rivaux, a annoncé dimanche l'agence officielle égyptienne Mena.
  
Des responsables du Fatah du président Mahmoud Abbas et du mouvement de résistance Hamas se trouvent actuellement au Caire, où ils ont discuté pendant deux jours du bilan des négociations en cours.
  
Les deux rivaux sont à couteaux tirés après dix-huit mois de coexistence houleuse au pouvoir.
   Une vive tension règne entre les deux partis en Cisjordanie, où les services de sécurité dominés par le Fatah arrêtent régulièrement des membres du Hamas.
   En mars, M. Abbas avait demandé à Téhéran d'arrêter son "ingérence" dans les affaires intérieures palestiniennes, après un appel du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, au monde musulman à se joindre à la "résistance" palestinienne.
  
Un mois plus tôt, le président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad, bête noire d'Israël, avait assuré que l'Iran n'était pas contre un accord de paix israélo-palestinien sur une solution à "deux Etats".
   "Quelle que soit la décision qu'ils prennent, c'est d'accord pour nous, nous n'allons pas l'empêcher, quelle que soit la décision qu'ils prennent, nous la soutiendrons", avait-il expliqué.
  
Un haut responsable israélien a critiqué dimanche la rencontre entre M. Erakat et Mottaki. "Il semble que les Palestiniens n'ont aucun scrupule à rencontrer les ennemis de la paix les plus extrémistes et violents", a-t-il dit sous condition d'anonymat.
  
Israël considère l'Iran comme son plus grand ennemi, en raison de son appui à la résistance et aux forces anti sionistes.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Lundi 20 Juillet 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires