Société

Prélèvement d’organes…Réveil sur la table d’opération !



Jeudi 18 Juillet 2013

Prélèvement d’organes…Réveil sur la table d’opération !
D’après Mike Adams, Natural News,  juillet 2013.
 
Une dame, Colleen Burns, à ouvert les yeux alors qu’elle se trouvait sur une table d’opération dans un hôpital de Syracuse, New York. Elle se rendit vite compte que c’était bien elle qui faisait l’objet d’une opération. Il s’avéra que les médecins étaient sur le point de prélever ses organes pour les envoyer à d’autres chirurgiens en attente de pouvoir les transplanter à leurs patients.
 
Il ne s’agit nullement de fiction. L’affaire a été couverte par ABC-News et plusieurs autres sources d’information. Tout s’est vraiment et réellement passé.
 
Comment cela a-t-il pu se produire ? Les médecins ont faussement décrété que la dame était morte en prétendant frauduleusement qu’elle avait souffert d’un arrêt cardiaque et de dommages cérébraux irréversibles. Cela leur donnait la justification médicale pour « ouvrir », alors que le cœur de la dame battait toujours.
 
A propos du  don d’organes, j’ignorais que les médecins n’attendent pas toujours que vous soyez tout à fait mort, du moins pas par rapport n’importe quelle définition normale de la « mort ».
 
Vous et moi pensons généralement que la « mort » est déclarée quand le cœur ne bat plus, que le cerveau ne fonctionne plus, donc quand il n’y a plus de vie. Mais certains hôpitaux – où le commerce d’organes à transplanter génère d’énormes profits – sont fortement tentés de vous déclarer « médicalement morts » longtemps avant que la vie vous ait définitivement quitté.
http://www.naturalnews.com/organs.html
 
 
Ils peuvent en fait vous déclarer « mort » alors que votre cœur bat encore et qu’il existe encore une certaine activité cérébrale. C’est souvent comme cela que se font les prélèvements d’organes aux Etats-Unis. http://www.naturalnews.com/organ_harvesting.html
Certains patients qui sont au bord de la mort (mais pas encore réellement morts) sont tout simplement déclarés « morts », leurs organes sont prélevés, les tuant cette fois pour de bon.
 
C’est un crime qui a lieu tous les jours aux Etats-Unis où certains hôpitaux ont, à plusieurs reprises, déjà été pris à exercer ce trafic d’organes dans des réseaux de marché noir.
A lire : U.S. Hospitals Secretly Promote Black Market Trading of Harvested Organs for Transplants
 
Une industrie de plusieurs milliards de dollars
 
Les gens riches du monde entier ont toujours besoin de nouveaux reins, de nouveaux foies, de nouveaux cœurs et autres organes.
Et, devinez  qui s’enrichit sur ces pratiques de transplantation d’organes ? Les médecins, les hôpitaux et les compagnies pharmaceutiques bien entendu. La transplantation d’organes est une industrie qui rapporte beaucoup – en grande partie parce que les organes prélevés ne coûtent rien. Les patients qui sont tués par ces médecins ne sont bien entendu jamais payés pour les organes prélevés. Le « don » d’organes  veut entre autres dire que les personnes qui marquent leur accord, font ce précieux don à un système lucratif qui lui permet d’éventuellement pouvoir gagner des millions de dollars sur le dos d’un simple donneur.
 
Ainsi l’assassinat d’un donneur pour le prélèvement de ses organes, permet aux médecins engagés dans ces pratiques de devenir riches. Les personnes qui reçoivent les organes comme les compagnies d’assurances payent de grosses sommes d’argent pour la chirurgie des transplantations et les profits se poursuivent parce que les receveurs doivent aussi payer pendant longtemps des médicaments anti rejet.
 
A vrai dire, l’industrie de la transplantation d’organes est principalement une question d’argent. On tue ainsi des patients pour prélever leurs organes et gagner des millions en les transplantant à d’autres, (qui n’ont parfois plus que quelques mois à vivre même après la transplantation) - alors que nombre d’entre eux auraient pu survivre.
Global organ harvesting a booming black market business; a kidney harvested every hour.


 
Les organes transplantés sont souvent endommagés ou infestés de maladie
 
Il existe aussi une sale petite astuce de l’industrie de la transplantation dont on ne vous parlera jamais : les organes qui sont transplantés sont souvent endommagés et contaminés.
Comme preuve,  prenons le cas de Colleen Burns mentionné ci-dessus. Elle avait essayé de se suicider en avalant une combinaison de médicaments toxiques. Selon les médecins, ce cocktail toxique de produits chimiques devait lui être fatal et l’a « tuée » (ils l’ont déclarée morte).
 
Pourtant, ils ont prétendu que ses organes étaient dans un état suffisamment bon pour pouvoir être transplantés à d’autres patients. Ils s’apprêtaient à commencer l’opération de prélèvement.
En d’autres mots, même les organes que les médecins savent endommagés par des produits chimiques toxiques pourraient encore être transplantés à d’autres patients. […]
 
Un vétéran de la guerre en Irak
 
En 2009, un vétéran de la guerre en Irak, Matthew Millington a reçu la greffe de poumons infestés par un cancer à croissance rapide.
 
Il n’est pas surprenant qu’il soit mort 10 mois plus tard. Les médecins et les chirurgiens ont-ils indemnisé la famille ? bien sûr que non ! Les organes à transplanter ne sont pas accompagnés de garanties !
 
Aux Etats-Unis, il y a aujourd’hui quelque 100.000 personnes qui sont en attente d’un organe. Mais, par rapport à cette demande, il n’y a que peu d’organes disponibles. De ce fait, certains médecins sont mis sous pression pour prélever des organes sur des personnes qui ne sont pas encore mortes et utiliser tous les organes qu’ils peuvent trouver, même des organes malades.
 
Ce sont en fait de sales petits secrets que ne reconnaitra pas l’industrie des transplantations d’organes et qu’aucun médecin ne commentera. Vous ne devez donc vous attendre à rien d’autre que des dénis si vous posez des questions sur le sujet.
 
 
Les donneurs les plus sains «  devraient mourir soudainement »
 
Un autre défi que doit relever l’industrie des transplantations d’organes est le fait que les gens qui prennent grand soin de leur santé en s’alimentant correctement, en faisant de l’exercice etc., n’ont guère tendance à mourir subitement. Le type de personnes qui sont le plus susceptibles de mourir (et donc faire l’objet de prélèvement ou don d’organes) sont les alcooliques, les toxicomanes, les personnes obèses et malades. Par conséquent, ce sont ces types d’organes qui seront les plus disponibles pour une transplantation. : des foies gras, des poumons de cancéreux, etc. […]
 
Le consentement présumé
 
Il existe une tendance dans le monde entier qui autoriserait les médecins à prélever les organes de toute personne qui n’aurait pas explicitement manifesté son refus. Ces lois portent le nom de « consentement présumé ». Ces lois existent surtout  pour permettre de fournir un approvisionnement d’organes humains frais qui permettra de générer des milliards de profits.
 
Comme le précisait un article de 2011 du British Medical Journal : ces lois ayant trait au « consentement présumé » autorisent les médecins à prélever vos organes, ceux de vos enfants ou des êtres qui vous sont chers sans même solliciter la permission des membres de la famille !
 
[…]  Pensez à tout ceci la prochaine fois que l’on vous suggérera d’être donneur d’organes !
 
Il vous suffira de répondre : Non merci, je préfère que les médecins me gardent en vie. Si vous voulez vraiment aider les gens, enseignez- leur la meilleure manière de protéger les organes que la Nature vous a donnés : bonne alimentation, exercice, vie saine.

Pour en savoir plus :
 http://www.naturalnews.com/041152_transplant_patients_organ_harvesting_presumed_consent.html#ixzz2ZIdvFbMO
 
http://www.naturalnews.com/041152_transplant_patients_organ_harvesting_presumed_consent.html#ixzz2ZIY8kmer
 
http://www.naturalnews.com/041152_transplant_patients_organ_harvesting_presumed_consent.html


Jeudi 18 Juillet 2013


Commentaires

1.Posté par Djams le 19/07/2013 01:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je condamne tout ces actes de Crapuleux. Je suis en attente de greffe du rein et franchement hoter un organe sur des personnes officieusement mortes c est vraiment malsain et sadique.

2.Posté par Tom le 30/07/2013 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En France, il est possible de s'inscrire sur un registre officiel des refus de dons d'organes. Pour cela, il suffit de se rendre sur le site de l'Agence de Biomédecine. La procédure est très simple et réversible. C'est bon à savoir !

3.Posté par Esther le 25/04/2019 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour le refus du don d'organes il faut aller sur cette adresse www.registrenationaldesrefus. fr

4.Posté par Philou's Off le 25/04/2019 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On connaissait l'état de mort cérébrale; il faut alors désormais composer avec un autre degré; celui de la mort commerciale !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires