Conflits et guerres actuelles

Poutine tire à boulets rouges : guerre made in USA pour aider McCain


Vladimir Poutine sait décidé ment utiliser les médias mieux que son successeur Dmitri Medvedev. Son choix d’une interview par CNN pour lancer la plus lourde des accusations contre l’administration Bush –avoir orchestré la guerre en Ossétie du Sud, en y participant avec ses propres militaires, pour donner un avantage au candidat républicain McCain (sauf qu’il a l’habileté de ne pas citer de nom, NDT)- est un coup de maître : la chaîne étasunienne a un tout autre impact sur l’opinion publique internationale que les médias russes, et l’accusation –lancée dans une petite phrase non circonstanciée- est de celles qui intriguent et qui, à la longue, se déposent dans l’inconscient des gens. Cela pourrait être un très bon point pour Obama si le candidat républicain voulait faire une campagne agressive contre son rival ; mais cela ne semble pas être le cas.


Samedi 30 Août 2008

Poutine tire à boulets rouges : guerre made in USA pour aider McCain
par Astrit Dakli

Il manifesto




Le premier ministre russe a en tout cas fait de son mieux pour diviser le front occidental, en assortissant sa très lourde accusation contre les Usa d’un engagement à ne pas utiliser l’arme énergétique (les livraisons de gaz et pétrole) pour répondre à d’éventuelles sanctions européennes. "Nous, nous ne politisons pas les relations économiques – a déclaré Poutine, en ajoutant avec malice (l’auteur a écrit malignement, je préfère traduire en changeant le terme et le signale, NdT) que « nous nous étonnons de voir des émissaires étasuniens qui circulent à travers les pays européens en essayant de les convaincre de ne pas acheter nos produits ». Le fait est que le gouvernement russe allonge en ce moment la liste des produits étasuniens (tous du secteur alimentaire) qu’il est interdit d’importer en Russie pour des « motifs sanitaires » ou qui sont lourdement taxés. Poutine a aussi évoqué une contre-mesure russe qui fait très peur : « Mais si notre opinion est si peu importante, si on veut nous tenir à l’extérieur du G8 ou autres instances, pourquoi alors, grands dieux, les occidentaux ne se débrouillent-ils pas tout seuls avec l’Iran ? ».



Quant aux hypothétiques sanctions brandies tout est encore très confus. Un porte-parole de la Maison Blanche a admis qu’« il est prématuré de parler » de sanctions étasuniennes. La seule mesure à l’étude est le blocus du méga-accord sur le nucléaire pacifique, accord dont le blocus, au demeurant, porterait tort de façon équivalente aux entreprises étasuniennes et russes. Les grandes entreprises US font en effet pression discrètement sur la Maison Blanche pour qu’elle traîne les pieds sur le terrain des sanctions. L’Union européenne de son côté bredouille dans la confusion la plus totale, qui reflète la réalité des rapports bien plus que les retentissantes déclarations des leaders des 27. Mercredi le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait exclus qu’on puisse parler de sanctions au sommet européen de lundi prochain (1er septembre) ; hier, en y repensant, il a par contre annoncé que oui, on discutera de ça ; mais pour se démentir après qu’un porte-parole de la Commission européenne ait déclaré sèchement « il n’en est pas question ». Le ministre des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, n’a pas tort quand il dit simplement de Kouchner : « Notre collègue parle beaucoup ».



Le front est dans le brouillard. L’OTAN promet « un appui total » à la Géorgie, et ses leaders encouragent le président ukrainien Viktor Youchenko à se montrer de plus en plus agressif envers Moscou ; mais les appels de Michaïl Saakashvili pour une entrée rapide dans l’Alliance sont élégamment snobés (« les procédures de contact avec nos partenaires géorgiens se poursuivront régulièrement », récite hypocritement un communiqué , ce qui veut dire qu’on en reparlera en décembre), et l’Ukraine est de fait laissée seule avec ses désastres (sauf des apparitions à Kiev de tel ou tel leader occidental). Hier un énorme dépôt de munitions proche (de Kiev ? NdT) a sauté : des sources russes affirment que c’est de là justement qu’était en train de s’organiser un transfert d’explosifs destinés à la Géorgie.



Edition de vendredi 29 août 2008 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/29-Agosto-2008/art35.html

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio


Samedi 30 Août 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 30/08/2008 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'a pas sa langue dans sa poche le Poutine, il a mis un directe dans la tronche de bush et de ses amis sionistonéocons , comment l'Europe peut elle suivre aveuglement des criminelles comme eux ?

2.Posté par Farid Y le 30/08/2008 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le cirque continue...avec poutine le mondialiste soviétique.

Hallucinant de voir ce soutien unanime des anti-néocons à l'indépance des deux régions sous commandement(intermédiaire) russe alors qu'en même temps,ses mêmes anti-néocons critiquaient l'indépendance du kosovo et du monténégro.

La contradiction et l'hypocrisie sont immense...

Le régionalisme russe est plus tolérable que le régionalisme us...dans les deux cas,le mondialisme est vainqueur car on fait péter des états nations et ça provoquera des tensions sur le long terme.

Au delà du fait de prendre parti pour le boucher poutine qui tue en Tchéchénie et qui n'a pas refusé d'aller en Afghanistan.

3.Posté par oykoto le 30/08/2008 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

normalement et si on marcher bien sur les pieds , c'est les criminels gringos qui devraient etres
mis sous embargo . mais comme on marche sur la tete , ce n'est pas tellement etonnant a ce
qui nous arrivent . Dans tous les cas de figure, la Russie est et sera une grande puissance qui
retablira esperons le l'equilibre geopolitique quie les criminels US tentent de detruire.

4.Posté par Thanatos le 30/08/2008 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Farid Y

Moi à mon avis ils nous prennent tous pour des cons et parfois je me dis qu'ils n'ont pas tort. A quoi rime tout ce cirque médiatique et qu'est-ce que ça peut bien cacher ! Ce sont des illusionnistes qui savent nous faire regarder là où il ne faut pas. Et bien je pense qu'il faut regarder là où ils ne pointent pas le doigt pour savoir ce qui se passe réellement. Bizarrement on ne parle plus du problème iranien du tout. Quant au problème Israélo-palestinien il est aussi relgeué au second plan. Et là on nous casse les pieds avec la Georgie, on nous parle d'éventuelle troisième guerre mondiale, soyons un peu sérieux. Une troisième guerre mondiale serait la fin de tout et la pollution que ça entraînera.... Peut-être que tout ce jeu est un jeu de peur et d'aveuglement. Alors prenons garde à ne pas baisser notre garde et à porter toute notre attention sur cette crise qui pour moi n'en est pas une. Les médias créent des stars et créent des crises à partir de pas grand choses et certains clowns comme le président Géorgien (il me fait penser au clown morbide de l'oeuvre de Stephen King 'ça") est le bouffon du roi.

5.Posté par Farid Y le 30/08/2008 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ oykoto,

Que fait la russie en Tchétchénie ? en Afghanistan ?

La Russie travaille avec des groupes mondialistes(ARFE,ARE ,fondation bertlesman) pour établir un gouvernement mondial avec les mondialistes anglo-saxons notamment.

6.Posté par Sébastien le 30/08/2008 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Farid Y,

Les musulmans n'ont pas trop de leçons à donner (Bosnie, Tchétchénie justement =Géorgie aujourd'hui, Afghanistan...). Ils se sont largement fait instrumentaliser, pour ne pas dire plus, dans tous les conflits, notamment par les Américains. Quand on voit les résultats...Que chacun balaie devant sa porte, et arrête de chercher des poux dans la tête des autres.

7.Posté par joszik le 30/08/2008 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai Sébastien, Farid Y est à côté de la plaque.
Afghanistan guerre américaine déclanchée contre la Russie.
Afghanistan guerre américaine déclanchée contre la Russie.
Géorgie guerre américaine déclanchée contre la Russie.
et bien sur avec l'Arabie Saoudite et Israël de le rôle des traîtres !!
et dans le celui de trouillard faux-cul et lèche-botte?....l'Europe!! prête à retourner sa veste rapidement au cas ou la Russie et la chine domineraient ce conflit.

8.Posté par joszik le 30/08/2008 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tchéchénie 2

9.Posté par raspoutine le 30/08/2008 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'argument de Poutine semble tout a fait logique. Le fait qu'il soit démenti par la maison blanche le rend encore plus crédible. DONT BELIEVE ANYTHING BEFORE IT IS OFFICIALY DENIED.

10.Posté par Farid Y le 11/09/2008 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais j'hallucine Sébastien !

Qu'on fait les musulmans,quel est ton problème avec eux ?

Je n'ai pas dit les russes,il ne m'a rien fait le peuple ou les orthodoxes !

Je critiques ce criminel de poutine qui pratique un génocide en Tchétchénie et qui pour le justifier a fait son 911 à lui à Moscou en 1999.

Sans parler de sa liaison avec la fondation bertelsman

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires