Diplomatie et relation internationale

Poutine: mon intervention à la Conférence de Munich reste d'actualité


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Lundi 30 Août 2010

Poutine: mon intervention à la Conférence de Munich reste d'actualité
Alors que l'Occident s'ingénie à tromper la Russie, le premier-ministre russe Vladimir Poutine a réaffirmé, dans un entretien accordé lundi au quotidien Kommersant, l'actualité de son intervention du 10 février 2007 à la Conférence de Munich sur la politique de sécurité.

"J'estime que mon intervention a été utile. Car ce que je disais était et reste absolument vrai. On nous a annoncé une chose et on à fait le contraire. On nous a simplement trompés, au sens propre du terme. Au moment où la Russie retirait ses troupes d'Europe de l'Est, le secrétaire général de l'OTAN nous a déclaré que l'URSS pouvait être sûre que la zone d'influence de  l'OTAN ne dépasserait jamais les frontières existantes. A quoi assistons-nous actuellement? Je vois qu'on nous a carrément trompés, de la façon la plus primitive. A propos, force est de constater que dans la grande politique la duperie est monnaie courante, et nous sommes obligés d'en tenir compte", a déploré le premier ministre russe.

Et d'ajouter qu'"il avait très envie de croire" au redémarrage des relations russo-américaines. "J'ai très envie que la relance devienne réalité. Et puis, je m'aperçois que l'administration américaine fait preuve d'une très nette volonté d'améliorer les relations avec la Russie. Malheureusement, il y a aussi autre chose. Par exemple, la Géorgie est en train est en train d'être réarmée. Dans quel but?", s'est interrogé M.Poutine. 

Selon le premier ministre, il existe aussi d'autres problèmes dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis.

"Nous avons plusieurs fois évoqué notre position concernant le déploiement du bouclier anti-missile en Europe. Il semble que nous avions convenu qu'il n'y aurait pas de missiles en Pologne et que l'installation de radars en Tchéquie était suspendue. Formidable! Mais pratiquement immédiatement après, on nous a annoncé l'intention de déployer le bouclier dans d'autres pays européens. Alors, je vous le demande, ce fameux redémarrage, en quoi consiste-t-il?" a conclu M.Poutine.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Lundi 30 Août 2010


Commentaires

1.Posté par Marion le 31/08/2010 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les relations et le droit international se résume à cela aujourd'hui, une parole en échange d'une trahison ... c'est pour cela que plus rien ne tient debout

Les règles et lois internationales étaient des gardes fous, cela permettait à ce monde d'être à peu près civilisé, mais aujourd'hui tout cela est piétiné est bafoué et c'est véritablement la loi du plus fort, du plus pervers et du plus monstrueux qui prime...

En espérant que la Russie retienne la leçon, car plus que jamais nous avons besoin d'une Russie Forte, d'une Chine présente afin de calmer les ardeurs de nos assassins près à tout et surtout au pire avec cette idée d'une guerre nucléaire contre l'Iran qui nous entrainera tous au fond du gouffre

2.Posté par Shadow le 08/09/2010 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsque les États Unis cherchent la domination du monde par la voie militaire et diplomatique, la Chine le fait par la voie de l'économie. Si ce n'est pas l'un, ce sera l'autre. Dans les deux cas, le résultat reste le même.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires