Politique Nationale/Internationale

Poutine gagne une partie d'échecs avec un seul pion


En se déclarant prêt à conduire la liste électorale de Russie unie et à troquer, sous certaines conditions, le fauteuil présidentiel contre celui de premier ministre, Vladimir Poutine a une nouvelle fois brouillé les cartes. Qui plus est, cette nouvelle donne est à la fois amusante, dramatique et paradoxale.


RIA-Novosti
Mercredi 3 Octobre 2007

Poutine gagne une partie d'échecs avec un seul pion

Par Piotr Romanov, RIA Novosti


L'envergure grandiose du congrès de Russie unie est trompeuse. Du temps de l'Union Soviétique, par exemple, il y avait dans des centres de loisirs d'immenses pièces d'échecs de la taille d'un homme qui évoluaient sur un échiquier où même les pions avaient l'air de géants. Quoi qu'il en soit, la manoeuvre d'un pion est limitée et, sans protection d'en-haut, il est parfaitement impuissant. Nul n'ignore que toute la réussite de Russie unie est celle du président. Aussi, comprend-on facilement la jubilation de ce parti qui a, enfin, obtenu que Poutine conduise sa liste fédérale aux futures élections à la Douma (Chambre basse du parlement russe). Maintenant Russie unie remportera en triomphateur ces élections, alors que son principal rival, Sergueï Mironov (président de la Chambre haute - ndlr), est désarçonné, sans parler des autres concurrents.

Vladimir Poutine est naturellement aussi gagnant. Tout d'abord, le président pourra renforcer en toute légitimité ses propres positions pendant qu'il sera obligé de rester provisoirement en dehors de son bureau du Kremlin. Ensuite, la promesse qu'il n'acceptera d'être premier ministre qu'à condition qu'un homme "capable" apparaisse au Kremlin garantit à Vladimir Poutine qu'il aura le successeur choisi par lui. Bref, le peuple, qui adore le président, élira celui que Vladimir Poutine estimera "capable", c'est-à-dire une personne sans ambitions démesurées. Dans le cas qui nous intéresse, l'ambition est une tare inacceptable pour le successeur.

Je voudrais voir un politique russe - futur président du pays - qui oserait proposer au Grand Premier ministre de présenter sa démission. Sur fond du soutien populaire sans réserve accordé à Vladimir Poutine et compte tenu du fait que ce dernier contrôle le parlement, une telle démarche équivaudrait à un suicide.

Toujours est-il que l'année 2012 n'est pas loin.

En quoi la situation actuelle est-elle dramatique? Tout ce qui se produit à présent prouve que le mécanisme de démocratie formelle est d'ores et déjà mis en place et s'est même mis à fonctionner. Toutes les lois essentielles sont respectées, alors qu'il y a de moins en moins de démocratie dans le pays. De jure, notre système politique est pluraliste, de facto, nous dégringolons vers le système de parti unique, plus précisément vers le pseudo-pluralisme qui existait autrefois dans certains pays du camp socialiste.

Et enfin, où est le paradoxe? Je ne doute pas un seul instant que la plupart des gens dans notre pays ont accueilli avec soulagement l'intention déclarée de Vladimir Poutine d'occuper le poste de premier ministre. Pour tous ces gens, cela signifie la stabilité et la poursuite de la ligne que la Russie est en train de suivre aujourd'hui. Force est de reconnaître que c'est un sentiment tout à fait sincère qui n'est réchauffé que très légèrement par les techniciens de la politique. La Russie est aujourd'hui apathique et ne voit donc que ce qu'elle veut voir.

Cela passera évidemment, mais pas avant longtemps. Le malheur est que les années des prix exorbitants du pétrole et du gaz pourront céder la place à celles de la vache enragée, alors que l'actuel renforcement justifié de l'armée pourra se traduire pour notre économie par une course aux armements et ainsi de suite. Quoi qu'il en soit, je ne veux pas jouer les prophètes de malheur.

Seulement, nul ne pourra corriger tout cela dans le contexte d'une démocratie formelle. Nous n'avons toujours pas appris à anticiper sur les événements. Ainsi, ce ne sont plus des échecs, mais un banal jeu de loto.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.


Mardi 2 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par Maxwel le 03/10/2007 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bravo Putine, même zarco 1er va peut être hésiter maintenant à supprimer cette fonction en France, un marmiton à la présidence potiche et zarco 1er en 1er ministre et le nimbo est chef de la France pour 20ans
.
Après la leçon de vodka, une autres lumineuse idée, Finalement le grand nimbo zarco1er a peu être trouvé son maître.
Est-il pire que la marionnette des Us, au moins Putine est assez grand pour se diriger lui même, c'est bien la le problème du lobby mondial qui n'existe pas et qui n’aime que les asservis

Je préfère un Putine à 1 kasparov inféodé ou marionnette des sionistes comme notre zarco 1er et le bushé

C’est un gage d'un meilleur équilibre militaire planétaire et c'est plus rassurant qu'une domination only sioniste

Maxwel




VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires