Géopolitique et stratégie

Poutine dessine les contours d’une « Union eurasienne »


Dans la même rubrique:
< >


french.ruvr.ru
Mardi 4 Octobre 2011

Poutine dessine les contours d’une « Union eurasienne »

L'Union douanière et l'espace économique commun mis en place par la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan serviront de base à la création d'une Union économique eurasienne, indique le Premier ministre russe Vladimir Poutine dans son article "Un nouveau projet d'intégration pour l'Eurasie - un avenir qui naît aujourd'hui", publié ce mardi dans le quotidien Izvestia.

"La création de l'Union douanière et de l'espace économique commun jette les fondements de la future Union économique eurasienne. Parallèlement, le cercle des membres de l'Union douanière et de l'espace économique commun s'élargira progressivement grâce à l'implication complète du Kirghizstan et du Tadjikistan", souligne-t-il.

"Nous ne nous arrêterons pas là et nous fixons un objectif ambitieux - celui de conférer une nouvelle dimension, plus élevée, à l'intégration vers l'Union eurasienne", précise le Premier ministre russe.

"Nous proposons un modèle d'union supranationale puissante, capable de devenir l'un des pôles du monde contemporain tout en servant de lien efficace entre l'Europe et la région dynamique d'Asie-Pacifique. Cela signifie entre autres qu'il faut commencer à coordonner plus étroitement les politiques économique et monétaire, et créer une union économique efficace", explique-t-il.

"Il ne s'agit pas de restituer d'une manière ou d'une autre l'URSS ", fait remarquer le chef du gouvernement russe. "Il serait naïf de tenter de reconstruire ou de calquer ce qui appartient déjà au passé. Ce qui est impératif, c'est de parvenir à une étroite intégration sur une nouvelle base politique et économique, avec un nouveau système des valeurs".

Selon Vladimir Poutine, l'Union eurasienne  est un "projet ouvert, et d'autres partenaires, en premier lieu les pays de la Communauté des Etats Indépendants y sont les bienvenus". "Nous ne voulons pas forcer le pas à qui que ce soit. Cela doit être une décision souveraine d'un pays, dictée par ses propres intérêts nationaux à long terme", souligne-t-il dans son article.

"Certains de nos voisins expliquent leur réticence à participer aux projets d'intégration avancés dans l'espace postsoviétique par le fait que ceux-ci seraient contraires à leur choix européen. A mon avis, c'est un faux argument ".

" Nous ne voulons pas nous isoler ou prendre le contrepied de qui que ce soit. L'Union eurasienne sera créée selon les principes intégrationnistes universels, en tant que partie intégrante de la Grande Europe, unie par des valeurs communes de la liberté, de la démocratie et des lois de marché ", ajoute le Premier-ministre russe.

C'est en 2003 que la Russie et l'Union européenne ont décidé de mettre en place un espace économique commun et de coordonner les règles économiques sans créer de structures supranationales. Dans l'article du journal Izvestia, Poutine souligne que la Russie a proposé "de réfléchir ensemble à la création d'une communauté économique harmonieuse qui s'étalerait de Lisbonne à Vladivostok". "Ces propositions ne sont pas restées en suspens. Elles sont étudiées en détail par les collègues européens ", précise-t-il.

"Outre les avantages économiques évidents, l'adhésion à l'Union eurasienne permettra à chacun de ses membres de s'intégrer plus rapidement et sur des positions plus fortes dans l'Europe", assure Vladimir Poutine dans le quotidien.

french.ruvr.ru



Mardi 4 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par Lesouffledivin le 04/10/2011 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

humm...voilà la création d'un nouveau pôle du futur ordre mondial adossé aux lois du marché. A quand un modèle humaniste véritable?

2.Posté par Patrick Chevin le 07/08/2012 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes depuis la liquidation de l'Urss dans un forcing de la part de la puissance nord-américaine et ses alliés/colonisés pour parvenir de façon définitive au statut d'unique superpuissance globale.
Il ne faut pas pour autant confondre la propagande avec la réalité des faits.
Aussi confortée que puisse paraître la position de États-Unis, nous ne pouvons ne pas regarder de l'autre côté de la médaille, c'est-à-dire la précarité de sa situation et la profondeur de la crise économique, idéologique et morale que ce pays traverse et avec lui ses satellites (fin imminente de l'Union Européenne)...
Les évènements actuels, ne sont pas inédits. Ils sont la ré-édition de ceux qui se sont déroulés il y a 2160 ans, c'est-à-dire, à l'aube de l'Ére des Poissons, lorsque s'affrontaient Rome et Carthage, pour l'hégémonie du monde connu des gréco-romains, le basin méditerranéen, de l'Atlantique à l'Indus....
Mêmes les média dominants se plient de plus en plus à cette référence obligée, notamment depuis les année 90, mais en se laissant trompé par les apparences, ou plutôt les intérêts de ceux qui les stipendient...
Ainsi parle-t-on de la Pax Americana et autres fadaises, comme si le Quatrième Reich américain, celui-là même qui extermina des centaines de milliers d'enfants de femmes et de veillards pour tester ses deux bombinettes pouvait être un seul instant associé à l'idée de paix...
On oublie trop souvent, ou l'on faint d'oublier que c'est la Révolution bolchevique qui a amener les États-Unis a intervenir en Europe en 1917, (première guerre punique) et de nouveau en 1941, contre l'Urss, pour palier à la défaillance des mercenaires fascistes, franquistes, salazaristes et nazis nourris et armés d'anticomunisme après la crise occidentale de 29 et des années 30 (deuxiéme guerre punique)....
Le scénario de la troisième guerre punique/mondiale est écrit et daté d'avance: 2013/14, l'élimination de Carthage et comme en 17 et 43, le triomphe de l'ennemi que l'on voulait abattre, non plus sous la forme éculée d'une Urss, mais d'un nouvel empire eurasien, régnant sur une multitude peuples unis et solidaires...

3.Posté par Patrick Chevin le 12/08/2012 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici une projection comparative Rome / Russie:

Rome (SPQR) / Russie (SSSR)
Couleur: Rouge
Territoire: la plus grande extension territoriale
Population: assimilation de peuples voisins
-753: Fondation légendaire / 1380: première victoire contre le joug mongol
-763: Monarchie / 1462: Ivan III
-509: République / 1670: jacqueries paysannes, révolte cosaque, 1682: dynastie des Romanov, 1712 St Petersbourg capitale, influence européenne…
-280: victoire de Pyrrhus / 1856: guerre de Crimée (Napoléon III)
-275: défaite de Pyrrhus / 1885: victoire contre les Otomans
-272: prise de Tarente, unité italienne / Indépendance Bulgarie, Serbie
-264: début 1e Guerre Punique / 1895: rivalités impérialistes en Iran, Chine, Japon…
-241: fin 1e Guerre Punique / 1917: Révolution bolchevique, intervention américaine
-218: début 2e Guerre Punique / 1941: entrée en guerre Russie et USA
-202: fin 2e GP / 1945: fin 2e GM, 1949: Révolution chinoise, 1955 Pacte de varsovie, 1957 Spoutnik, 1958 Révolution cubaine, décolonisation, bloc socialiste…
Massinissa allié de Rome / Socialisme en Amérique Latine
-149: début 3e Guerre Punique / 2011: aventurisme militaire américain, insécurité russe, tensions US/ Amérique latine…
-146: fin 3e GP, destruction de Carthage, occupation de la Grèce / 2014: …


4.Posté par Zaheer le 12/08/2012 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poutine à l'instar de Bush, se veut être le défenseur des crétins en concourant à l'entreprise mafieuse des marchands d'armes "oxidentaux" dans l'émirat islamique d'Afghanistan occupé.

5.Posté par Patrick chevin le 13/08/2012 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’histoire de Carthage est moins documentée (Vae victis…). Cependant on peut ébaucher la parallélisme suivant:

Carthage est un comptoir phénicien tributaire de Tyr qui avec le déclin cette dernière et la montée en puissance des Grecs prend l’ascendant sur sa métropole et finit par contrôler le commerce et la navigation en méditéranée, et se transformer en une puissance impérialiste entretenant une armée de mercenaires (gaulois, ibères, lybiens…).

Carthage (« la Nouvelle Ville ») / USA (la nouvelle Amsterdam – New York)
Phéniciens / Hollandais et Anglo-saxons
Afrique / Amérique
Ibérie / Chine
Méditerranée occidentale / Pacifique

-VIIe s. av. JC: Émergence de Carthage / XVIe: début colonisation
anglaise
-535: les Carthaginois chassent les Grecs de Corse / 1625: fondation de la future New-York (ascendant anglo-saxon sur les Français)
-IV/IIIe . av. JC: démocratisation de Carthage (Sufflètes) / Indépendance des USA
-264-146: Guerres Puniques / Guerres Mondiales (voir plus haut: Rome/Russie).


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires